Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 52 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :   Accueil » Imprudence (1948-1949)
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.revues-litteraires.com/data/fr-articles.xml

- Imprudence (1948-1949)
Paris. In-8, br. / agr.
Dir. : Pierre Vidal-Naquet
3 numéros en 3 livraisons du n° 1 (mars 1948) au n° 3 (mars 1949)

Part. : Noël Alexandre, Pierre Blanchet, René Char, John Donne, Gérald Hervé, Claude Imbert, Jean-François Lyotard, Charles Malamond [Charles Malamoud], Alain Michel, Pierre-Charles Nora [Pierre Nora], Jérôme Peignot, Jean-Jacques Salomon, Louis Seguin, Pierre Vidal-Naquet, Maurice Viennoy, …
Trad. : Jacques Brunschwig (J. Donne).
Ill. : François Cloquet, …

Bibl. : [ISSN : / .
Revue fondée par des élèves de terminale du lycée Carnot, Pierre Vidal-Naquet (1930-2006), Pierre Nora, Claude Imbert, Jérôme Peignot ; elle est placée sous le signe de Paul Valéry : « Le meilleur des conseils ne vaut pas la moindre imprudence » et de la rencontre décisive de René Char qui ouvre le dernier numéro.
Pourquoi ce cheminImprudence (1948-1949)

 « Ce fut un lieu d’amitié, un lieu de mes amis. De Pierre Nora tout spécialement, que je voyais alors beaucoup chez ses parents […] Imprudence vécut ses trois numéros sous le signe de la révolution permanente. Même la couverture se fit selon trois modèles succéssifs. Entre nous, tout particulièrement entre Noël Alexandre, Pierre Nora et moi, ce fut tension et passion. […] Peu après [la sortie du premier numéro], je reçus une lettre singulière signée J.P. J’y lus ceci : "Je voudrais bien m’abonner à Imprudence, mais comment ? On n’a jamais vu revue qui n’indiquât pas son prix." Suivaient quelques commentaires, et le conseil d’éviter les mots distingués". Je portai à l’adresse indiquée le mot suivant : "Cher J.P., je vous envoie bien volontiers un bulletin d’abonnement mais comment ? On n’a jamais vu lecteur faisant pareille demande qui n’indiquât pas son nom …" L’adresse était celle de Jean Paulhan et du coup voici Imprudence invitée aux cocktails de Gallimard »
(Pierre Vidal-Naquet, Mémoires, t. 1, La brisure et l’attente (1930-1955), Seuil, 1995, p. 229 ; 231 ; 233)

- Pierre Vidal-Naquet, Mémoires, t. 1, La brisure et l’attente (1930-1955), Seuil, 1995, p. 229-242 ; Points, « Points Essais » n° 579, 2007
- François Hartog, Vidal-Naquet, historien en personne. L’homme-mémoire et le moment-mémoire, La Découverte, 2007
- François Dosse, Pierre Nora, homo historicus,  Perrin, 2011, 658-(8) p.
[Arsenal : 8- JO- 24935] [BnF : 4- Z- 6981]

- Imprudence (1948-1949)
Paris. In-8, br. / agr.
Dir. : Pierre Vidal-Naquet
3 numéros en 3 livraisons du n° 1 (mars 1948) au n° 3 (mars 1949)

Part. : Noël Alexandre, Pierre Blanchet, René Char, John Donne, Gérald Hervé, Claude Imbert, Jean-François Lyotard, Charles Malamond [Charles Malamoud], Alain Michel, Pierre-Charles Nora [Pierre Nora], Jérôme Peignot, Jean-Jacques Salomon, Louis Seguin, Pierre Vidal-Naquet, Maurice Viennoy, …
Trad. : Jacques Brunschwig (J. Donne).
Ill. : François Cloquet, …

Bibl. : [ISSN : / .
Revue fondée par des élèves de terminale du lycée Carnot, Pierre Vidal-Naquet (1930-2006), Pierre Nora, Claude Imbert, Jérôme Peignot ; elle est placée sous le signe de Paul Valéry : « Le meilleur des conseils ne vaut pas la moindre imprudence » et de la rencontre décisive de René Char qui ouvre le dernier numéro.
Pourquoi ce cheminImprudence (1948-1949)

 « Ce fut un lieu d’amitié, un lieu de mes amis. De Pierre Nora tout spécialement, que je voyais alors beaucoup chez ses parents […] Imprudence vécut ses trois numéros sous le signe de la révolution permanente. Même la couverture se fit selon trois modèles succéssifs. Entre nous, tout particulièrement entre Noël Alexandre, Pierre Nora et moi, ce fut tension et passion. […] Peu après [la sortie du premier numéro], je reçus une lettre singulière signée J.P. J’y lus ceci : "Je voudrais bien m’abonner à Imprudence, mais comment ? On n’a jamais vu revue qui n’indiquât pas son prix." Suivaient quelques commentaires, et le conseil d’éviter les mots distingués". Je portai à l’adresse indiquée le mot suivant : "Cher J.P., je vous envoie bien volontiers un bulletin d’abonnement mais comment ? On n’a jamais vu lecteur faisant pareille demande qui n’indiquât pas son nom …" L’adresse était celle de Jean Paulhan et du coup voici Imprudence invitée aux cocktails de Gallimard »
(Pierre Vidal-Naquet, Mémoires, t. 1, La brisure et l’attente (1930-1955), Seuil, 1995, p. 229 ; 231 ; 233)

- Pierre Vidal-Naquet, Mémoires, t. 1, La brisure et l’attente (1930-1955), Seuil, 1995, p. 229-242 ; Points, « Points Essais » n° 579, 2007
- François Hartog, Vidal-Naquet, historien en personne. L’homme-mémoire et le moment-mémoire, La Découverte, 2007
- François Dosse, Pierre Nora, homo historicus,  Perrin, 2011, 658-(8) p.
[Arsenal : 8- JO- 24935] [BnF : 4- Z- 6981]

Fermer Fermer


Date de création : 27/08/2015 00:38
Catégorie : -
Page lue 3096 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche

Copyright 2010-2017 - http://www.revues-litteraires.com
|
|
|