Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 60 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :   Accueil » Le Pain du Pauvre (1957-1958)
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.revues-litteraires.com/data/fr-articles.xml

- Le Pain du Pauvre (1957-1958)
Niort (32, rue Alsace-et-Lorraine puis 2, rue Henri Gelin [79000]) puis Magné [79460] (Deux-Sèvres). In-4. Polytypé.
Dir. : Georges L. Godeau
8 numéros en 8 livraisons du n° 1 (février 1957) au n° 8 (juin 1958)

Part. : Pierre Albert-Birot, Pierre Boujut, Pierre Della Faille, L’Enfant-Berger [ ], Louis de Gonzague Frick, Colette Gibelin, Georges L. Godeau, Georges Guérin, P. Gurnand, Hermann Kasack, Jean L’Anselme, L. Lelong, Wilfrid Lucas, Georges Maurevert, Madeleine Michel, André Mora, Norge, Marie-Louise Perot, Jean Poilvet Le Guenn, André Sarrère, Arsène Tortillou, Guy Trezel, n.s. [Georges L. Godeau, Pierre Della Faille], Le Pain [G.L. Godeau].
Trad. : Pierre Della Faille (H. Kasack).

Bibl. : [ISSN : / .
Georges L. Godeau [Georges-Louis Godeau] (1921-1989).
- L’œil écrit, Catalogue d’exposition, Niort, Bibliothèque Municipale de Niort/Centre d’action culturelle du Moulin du Roc, 1989
- Yves Leclair (dir.), Rencontre avec Georges-L. Godeau, Anglet, Bibliothèque Municipale d’Anglet, 1992
- Yves Leclair (éd.), « Avec Georges L. Godeau », La NRF, n° 497, juin 1994, p. 1-73
[comprenant :
   Georges L. Godeau, « Le Bon Temps », p. 1-19
   Yves Leclair, « Fond de rivière », p. 20-34
   Pierre Autin-Grenier, « Godeau, Dieu et le camembert », p. 35-38
   Guy Bellay, « Partager avec Godeau », p. 39-45
   Gérard Bocholier, « Un feu qui danse », p. 46-51
   Louis Dubost, « La poésie Godeau », p. 52-54
   Guy Goffette, « Une journée avec Godeau », p. 55-58
   Gil Jouanard, « Godeau est là, mais la rumeur ne le sait pas », p. 59-65
   Jacques Réda, « Ce qui se passe », p. 66-68
   Hédi Kaddour, « Le Marcher gauche », p. 69-72
   Yves Leclair, « Cette Petite anthologie des Poèmes inaperçus, établie avec l’accord de Georges... », p. 73-73
   Georges L. Godeau, « Petite anthologie des Poèmes inaperçus », p. 73-91.
[BnF : 4- Z- 5374]

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° 1, février 1957 [n.p. (48)]
n.s. [Georges L. Godeau, Pierre Della Faille].
Note(s) : « Ce premier carnet, le droit du pauvre de s’exprimer, sera distribué parmi la gent littéraire depuis l’éditeur jusqu’à l’homme de lettres, sans omettre chapelles et cénacles où l’on "cause" de poésie. / D’autres suivront. La porte de la ronéo est ouverte, gratuitement, à tous ceux qu’une naturelle sympathie incitera à nous adresser le fruit de leurs révoltes vraies. / Que ceux-là, s’est en est, fassent vite pour les besoins de la chose matérielle que je fais mienne, pour la bonne cause. »

Pain-du-Pauvre-02.jpg
- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° 2, avril 1957 [n.p. (48)]
Georges L. Godeau, Et que vogue la galère,
Pierre Della Faille, Fleur verte / L’élément magnifique,
Pierre Boujut, J’écris pour [à Jean-Jacques Lévêque] / L’eau des cimes / Œillets de Chine,
Wilfrid Lucas, "J’estime que la poésie a le droit de tout exprimer…" [Fontainebleau],
André Sarrère, L’arbre vert,
Colette Gibelin, Lucidité,
n.s. [Georges L. Godeau],  Le moulin.
Note(s) : « Que ceci soit mon message personnel et mon hommage / à tous les destinataires de ce carnet, tous triés (200) sur le volet puisque grands ou susceptibles de le devenir. / Que le coup de trompette ne soit pas la sirène d’alarme – et le retrait – mais le ralliement. / De ceux juchés sur la citadelle de gloire comme ceux agrippés au bastion, j’attends des textes, proses ou poèmes de toutes sculptures, pourvu que dans leur chair y circule du sang vivant. / Hommes au front clair, Grindea, Antokolsky, Flouquet, Kasack, Mounin, et vous de France et d’ailleurs / Répondez / pour que le boulanger de tous les villages du monde fasse du bon pain. / LE PAIN DES BERGERS DE GIONO. / Godeau »

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° 3, juin 1957 [n.p. (38)]
Georges Guérin, Briser le crâne de granit,
Pierre Della Faille, Margot la Frénétique,
Madeleine Michel, Poème de l’aventure / Poème de l’eau qui me l’apporta… [à P.P. Gurgand],
n.s. [Georges L. Godeau], Poète à la sandale d’or,
Louis de Gonzague Frick, Le visiteur déshérité,
Pierre Della Faille, L’idiot / Prof la morale,
Georges L. Godeau.
Note(s) : « Les remarques qui nous furent faites ces dernières semaines nous conduisent à préciser que les poèmes non signés des n° 1, 2 et 3 du Pain des Pauvres ont pour auteur l’animateur de ce carnet : Georges L. Godeau. / Le Pain ».

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° IV, octobre 1957 [n.p. (38)]
n.s. [Georges L. Godeau], Recettes de cuisine,
Georges Maurevert, Un orgue dans la rue,
Guy Trezel, Plage,
André Mora, Baraques foraines,
n.s. [Georges L. Godeau], Interdit,
Pierre Della Faille, L’âne qui fume / Le train de Barcelone,
Georges L. Godeau, La multitude et les couleurs.
Note(s) : « Que les membres de l’Académie Française, destinataires de ce carnet, soient respectueusement remerciés pour avoir daigné distinguer récemment notre troisième recueil Myriella, avant-dire de Louis de Gonzague Frick, au titre du prix 1957 attribué sur la Fondation Alfred de PONTECOULANT. / Gorges L. Godeau »

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° V, décembre 1957 [n.p. (22)]
Pierre Della Faille, Le changeur,
Pierre Albert-Birot, Carpere Flores [Suite de deux poèmes],
P. Gurnand, Chauve-souris,
Georges L. Godeau, "Baladin, certes, ce Gurnand aux bacchantes mongoles…",
Jean Poilvet le Guenn, L’essuie-glaces,
Georges L. Godeau, Au cabaret du bourg.
Note(s) : « Le pain du pauvre maigrit, c’est un fait incontesté. Le portier de la grande chapelle littéraire a pensé un instant que notre carnet diabolique allait livrer son âme et qu’en ce jour de liesse il allait s’offrir une bonne bouteille de chianti. / Minute, malotru, que nous relevions d’un bon coup de houlette ta grimaçante toque de chapelain et que nous hurlions dans tes flancs la parfaite santé de notre journal. / Si Le Pain du Pauvre a lâché du lest, qu’on le sache bien, il n’en lâchera plus. Comme le Spoutinik, ses douze à treize feuilles, bien équilibrées, lui suffiront à tourner en toute sérénité sur les grands tapis verts pendant un temps que nous nous plaisons à ignorer. / Les vents qui soufflent sur notre auberge viennent des grandes mers… Et le corsaire les délie est un de nos meilleurs amis. / Le Pain »

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° VI, février 1958 [n.p. (38)]
Le Pain [G.L. Godeau], Deux mots,
Georges L. Godeau, Les lavandières,
Pierre Albert-Birot, Le jour et la nuit [Suite de trois poèmes],
Pierre Della Faille, Prose pour la vipère / Noce / L’an mille au tournoi / Tapage nocturne,
Georges Maurevert, Un croquenot sur le trottoir,
Arsène Tortillou, Sandillonne,
Jean L’Anselme, La cloche de Notre-Dame [à Daniel Carion],
Pierre Boujut, Je me tends la main / Instruments / Délégation / Euphorie natale,
André Sarrère, Humanité,
Georges L. Godeau, Halidaï,
L’Enfant-Berger, Non, monsieur.
Note(s) : « Pour le plaisir, nous servons ce carnet depuis un an à des gens de biens – nous n’en doutons pas, puisque nous les avons choisis pour être nos lecteurs. / Ce Service nous a valu une fort sympathique correspondance parmi laquelle nous avons puisé force de tailler de nouvelles pierres. / Cependant, il en est encore parmi vous, gentes dames et beaux messieurs, qui ont omis de nous donner le signe d’amitié – qu’il soit fleurs ou bâtons, nous avons le rein solide et le sourie facile ! […]. / Le Pain »

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° VII, avril 1958 [n.p. (48)]
Pierre Della Faille, Bilan,
Pierre Della Faille, Avertissement / Boire / Famille,
Georges L. Godeau, Le Flagada,
Pierre Albert-Birot, Brillant ivrogne [Suite de deux poèmes],
Pierre Boujut, Conseils à mon fils,
Hermann Kasack, Réponse à Georges L. Godeau,
Jean L’Anselme, Le plus beau poème,
Jean Poilvet Le Guenn, Faix d’hiver,
Marie-Louise Perot, Pain du cœur / Conte du bout du monde,
Norge, Donc, mouche,
Georges L. Godeau, Conte pour l’homme-enfant,
Madeleine Michel, Où es-tu mon Amant Blanc ?,
L. Lelong, Le vaincu,
Georges L. Godeau, Le soudard et le pain.
Trad. : Pierre Della Faille (H. Kasack).
Note(s) : « Ensuite Le Pain du Pauvre ne produit que des textes. On juge un poète sur ses poèmes, non sur l’opinion d’un quidam même influent. / Enfin, et ceci est la vertu du seul Meneur de Jeu, pas de fric, ici. Même pas d’abonnés. Qui dit mieux ? / Et voilà. Modestement allumée, voici que cette lumière attire déjà quelques papillons aux ailes brillantes. Aucun d’entre eux n’est croupier au Casino de la Renommée (n’est-ce pas, Pierre Albert-Birot ? n’est-ce pas, Pierre Boujut ? n’est-ce pas Jean L’Anselme ? et vous, Madeleine Michel et tous les autres ?). Et je crois que c’est très bien ainsi.  […]. » (Pierre Della Faille, « Bilan » [extrait]).

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° VIII, juin 1958 [n.p. (24)]
Le Pain, Une fois n’est pas coutume [invite à la lecture de Gabriel Cousin, L’ordinaire amour],
Pierre Albert-Birot, Et que tout s’embataille [Suite de deux poèmes],
Pierre Della Faille, Éloge de la racine,
Pierre Boujut, Raisons [à Pierre Chabert],
Jean L’Anselme, Les hommes / Le temps qu’il fera,
Madeleine Michel, À travers toile et paysage [À P.P. Gurgand],
Georges L. Godeau, Toujours l’eau,
Le Pain, Histoire authentique d’un eunuque qui glapit à la foire.
Note(s) : « Lorsque, sur la marée huileuse de la poésie française, soudain paraît un vaisseau bien gréé, quelques vigies se frottent les yeux, une fois, deux fois, sans trop croire au miracle. Et pourtant, c’est bien cela. Ils embouchent alors le porte voix et s’interpellent : "Eh, dis-donc.. tu as vu ? en vla un, enfin.." / On en a vu, des petits désespérés, bien grassouillets, ripolinés, qui se racontent des histoires et se photographient le nombril. Mais cette fois-ci, c’est autre chose, car nous parlons de l’Ordinaire amour, de Gabriel Cousin [Gallimard]. À lire toutes affaires cessantes. » (Le Pain [Georges L. Godeau], Une fois n’est pas coutume).

- Le Pain du Pauvre (1957-1958)
Niort (32, rue Alsace-et-Lorraine puis 2, rue Henri Gelin [79000]) puis Magné [79460] (Deux-Sèvres). In-4. Polytypé.
Dir. : Georges L. Godeau
8 numéros en 8 livraisons du n° 1 (février 1957) au n° 8 (juin 1958)

Part. : Pierre Albert-Birot, Pierre Boujut, Pierre Della Faille, L’Enfant-Berger [ ], Louis de Gonzague Frick, Colette Gibelin, Georges L. Godeau, Georges Guérin, P. Gurnand, Hermann Kasack, Jean L’Anselme, L. Lelong, Wilfrid Lucas, Georges Maurevert, Madeleine Michel, André Mora, Norge, Marie-Louise Perot, Jean Poilvet Le Guenn, André Sarrère, Arsène Tortillou, Guy Trezel, n.s. [Georges L. Godeau, Pierre Della Faille], Le Pain [G.L. Godeau].
Trad. : Pierre Della Faille (H. Kasack).

Bibl. : [ISSN : / .
Georges L. Godeau [Georges-Louis Godeau] (1921-1989).
- L’œil écrit, Catalogue d’exposition, Niort, Bibliothèque Municipale de Niort/Centre d’action culturelle du Moulin du Roc, 1989
- Yves Leclair (dir.), Rencontre avec Georges-L. Godeau, Anglet, Bibliothèque Municipale d’Anglet, 1992
- Yves Leclair (éd.), « Avec Georges L. Godeau », La NRF, n° 497, juin 1994, p. 1-73
[comprenant :
   Georges L. Godeau, « Le Bon Temps », p. 1-19
   Yves Leclair, « Fond de rivière », p. 20-34
   Pierre Autin-Grenier, « Godeau, Dieu et le camembert », p. 35-38
   Guy Bellay, « Partager avec Godeau », p. 39-45
   Gérard Bocholier, « Un feu qui danse », p. 46-51
   Louis Dubost, « La poésie Godeau », p. 52-54
   Guy Goffette, « Une journée avec Godeau », p. 55-58
   Gil Jouanard, « Godeau est là, mais la rumeur ne le sait pas », p. 59-65
   Jacques Réda, « Ce qui se passe », p. 66-68
   Hédi Kaddour, « Le Marcher gauche », p. 69-72
   Yves Leclair, « Cette Petite anthologie des Poèmes inaperçus, établie avec l’accord de Georges... », p. 73-73
   Georges L. Godeau, « Petite anthologie des Poèmes inaperçus », p. 73-91.
[BnF : 4- Z- 5374]

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° 1, février 1957 [n.p. (48)]
n.s. [Georges L. Godeau, Pierre Della Faille].
Note(s) : « Ce premier carnet, le droit du pauvre de s’exprimer, sera distribué parmi la gent littéraire depuis l’éditeur jusqu’à l’homme de lettres, sans omettre chapelles et cénacles où l’on "cause" de poésie. / D’autres suivront. La porte de la ronéo est ouverte, gratuitement, à tous ceux qu’une naturelle sympathie incitera à nous adresser le fruit de leurs révoltes vraies. / Que ceux-là, s’est en est, fassent vite pour les besoins de la chose matérielle que je fais mienne, pour la bonne cause. »

Pain-du-Pauvre-02.jpg
- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° 2, avril 1957 [n.p. (48)]
Georges L. Godeau, Et que vogue la galère,
Pierre Della Faille, Fleur verte / L’élément magnifique,
Pierre Boujut, J’écris pour [à Jean-Jacques Lévêque] / L’eau des cimes / Œillets de Chine,
Wilfrid Lucas, "J’estime que la poésie a le droit de tout exprimer…" [Fontainebleau],
André Sarrère, L’arbre vert,
Colette Gibelin, Lucidité,
n.s. [Georges L. Godeau],  Le moulin.
Note(s) : « Que ceci soit mon message personnel et mon hommage / à tous les destinataires de ce carnet, tous triés (200) sur le volet puisque grands ou susceptibles de le devenir. / Que le coup de trompette ne soit pas la sirène d’alarme – et le retrait – mais le ralliement. / De ceux juchés sur la citadelle de gloire comme ceux agrippés au bastion, j’attends des textes, proses ou poèmes de toutes sculptures, pourvu que dans leur chair y circule du sang vivant. / Hommes au front clair, Grindea, Antokolsky, Flouquet, Kasack, Mounin, et vous de France et d’ailleurs / Répondez / pour que le boulanger de tous les villages du monde fasse du bon pain. / LE PAIN DES BERGERS DE GIONO. / Godeau »

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° 3, juin 1957 [n.p. (38)]
Georges Guérin, Briser le crâne de granit,
Pierre Della Faille, Margot la Frénétique,
Madeleine Michel, Poème de l’aventure / Poème de l’eau qui me l’apporta… [à P.P. Gurgand],
n.s. [Georges L. Godeau], Poète à la sandale d’or,
Louis de Gonzague Frick, Le visiteur déshérité,
Pierre Della Faille, L’idiot / Prof la morale,
Georges L. Godeau.
Note(s) : « Les remarques qui nous furent faites ces dernières semaines nous conduisent à préciser que les poèmes non signés des n° 1, 2 et 3 du Pain des Pauvres ont pour auteur l’animateur de ce carnet : Georges L. Godeau. / Le Pain ».

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° IV, octobre 1957 [n.p. (38)]
n.s. [Georges L. Godeau], Recettes de cuisine,
Georges Maurevert, Un orgue dans la rue,
Guy Trezel, Plage,
André Mora, Baraques foraines,
n.s. [Georges L. Godeau], Interdit,
Pierre Della Faille, L’âne qui fume / Le train de Barcelone,
Georges L. Godeau, La multitude et les couleurs.
Note(s) : « Que les membres de l’Académie Française, destinataires de ce carnet, soient respectueusement remerciés pour avoir daigné distinguer récemment notre troisième recueil Myriella, avant-dire de Louis de Gonzague Frick, au titre du prix 1957 attribué sur la Fondation Alfred de PONTECOULANT. / Gorges L. Godeau »

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° V, décembre 1957 [n.p. (22)]
Pierre Della Faille, Le changeur,
Pierre Albert-Birot, Carpere Flores [Suite de deux poèmes],
P. Gurnand, Chauve-souris,
Georges L. Godeau, "Baladin, certes, ce Gurnand aux bacchantes mongoles…",
Jean Poilvet le Guenn, L’essuie-glaces,
Georges L. Godeau, Au cabaret du bourg.
Note(s) : « Le pain du pauvre maigrit, c’est un fait incontesté. Le portier de la grande chapelle littéraire a pensé un instant que notre carnet diabolique allait livrer son âme et qu’en ce jour de liesse il allait s’offrir une bonne bouteille de chianti. / Minute, malotru, que nous relevions d’un bon coup de houlette ta grimaçante toque de chapelain et que nous hurlions dans tes flancs la parfaite santé de notre journal. / Si Le Pain du Pauvre a lâché du lest, qu’on le sache bien, il n’en lâchera plus. Comme le Spoutinik, ses douze à treize feuilles, bien équilibrées, lui suffiront à tourner en toute sérénité sur les grands tapis verts pendant un temps que nous nous plaisons à ignorer. / Les vents qui soufflent sur notre auberge viennent des grandes mers… Et le corsaire les délie est un de nos meilleurs amis. / Le Pain »

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° VI, février 1958 [n.p. (38)]
Le Pain [G.L. Godeau], Deux mots,
Georges L. Godeau, Les lavandières,
Pierre Albert-Birot, Le jour et la nuit [Suite de trois poèmes],
Pierre Della Faille, Prose pour la vipère / Noce / L’an mille au tournoi / Tapage nocturne,
Georges Maurevert, Un croquenot sur le trottoir,
Arsène Tortillou, Sandillonne,
Jean L’Anselme, La cloche de Notre-Dame [à Daniel Carion],
Pierre Boujut, Je me tends la main / Instruments / Délégation / Euphorie natale,
André Sarrère, Humanité,
Georges L. Godeau, Halidaï,
L’Enfant-Berger, Non, monsieur.
Note(s) : « Pour le plaisir, nous servons ce carnet depuis un an à des gens de biens – nous n’en doutons pas, puisque nous les avons choisis pour être nos lecteurs. / Ce Service nous a valu une fort sympathique correspondance parmi laquelle nous avons puisé force de tailler de nouvelles pierres. / Cependant, il en est encore parmi vous, gentes dames et beaux messieurs, qui ont omis de nous donner le signe d’amitié – qu’il soit fleurs ou bâtons, nous avons le rein solide et le sourie facile ! […]. / Le Pain »

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° VII, avril 1958 [n.p. (48)]
Pierre Della Faille, Bilan,
Pierre Della Faille, Avertissement / Boire / Famille,
Georges L. Godeau, Le Flagada,
Pierre Albert-Birot, Brillant ivrogne [Suite de deux poèmes],
Pierre Boujut, Conseils à mon fils,
Hermann Kasack, Réponse à Georges L. Godeau,
Jean L’Anselme, Le plus beau poème,
Jean Poilvet Le Guenn, Faix d’hiver,
Marie-Louise Perot, Pain du cœur / Conte du bout du monde,
Norge, Donc, mouche,
Georges L. Godeau, Conte pour l’homme-enfant,
Madeleine Michel, Où es-tu mon Amant Blanc ?,
L. Lelong, Le vaincu,
Georges L. Godeau, Le soudard et le pain.
Trad. : Pierre Della Faille (H. Kasack).
Note(s) : « Ensuite Le Pain du Pauvre ne produit que des textes. On juge un poète sur ses poèmes, non sur l’opinion d’un quidam même influent. / Enfin, et ceci est la vertu du seul Meneur de Jeu, pas de fric, ici. Même pas d’abonnés. Qui dit mieux ? / Et voilà. Modestement allumée, voici que cette lumière attire déjà quelques papillons aux ailes brillantes. Aucun d’entre eux n’est croupier au Casino de la Renommée (n’est-ce pas, Pierre Albert-Birot ? n’est-ce pas, Pierre Boujut ? n’est-ce pas Jean L’Anselme ? et vous, Madeleine Michel et tous les autres ?). Et je crois que c’est très bien ainsi.  […]. » (Pierre Della Faille, « Bilan » [extrait]).

- Le Pain du Pauvre, [Carnet] n° VIII, juin 1958 [n.p. (24)]
Le Pain, Une fois n’est pas coutume [invite à la lecture de Gabriel Cousin, L’ordinaire amour],
Pierre Albert-Birot, Et que tout s’embataille [Suite de deux poèmes],
Pierre Della Faille, Éloge de la racine,
Pierre Boujut, Raisons [à Pierre Chabert],
Jean L’Anselme, Les hommes / Le temps qu’il fera,
Madeleine Michel, À travers toile et paysage [À P.P. Gurgand],
Georges L. Godeau, Toujours l’eau,
Le Pain, Histoire authentique d’un eunuque qui glapit à la foire.
Note(s) : « Lorsque, sur la marée huileuse de la poésie française, soudain paraît un vaisseau bien gréé, quelques vigies se frottent les yeux, une fois, deux fois, sans trop croire au miracle. Et pourtant, c’est bien cela. Ils embouchent alors le porte voix et s’interpellent : "Eh, dis-donc.. tu as vu ? en vla un, enfin.." / On en a vu, des petits désespérés, bien grassouillets, ripolinés, qui se racontent des histoires et se photographient le nombril. Mais cette fois-ci, c’est autre chose, car nous parlons de l’Ordinaire amour, de Gabriel Cousin [Gallimard]. À lire toutes affaires cessantes. » (Le Pain [Georges L. Godeau], Une fois n’est pas coutume).

Fermer Fermer


Date de création : 27/08/2015 13:04
Catégorie : -
Page lue 982 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche

Copyright 2010-2017 - http://www.revues-litteraires.com
|
|
|