Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 48 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :   Accueil » Le Phare de Neuilly (1933)
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.revues-litteraires.com/data/fr-articles.xml

- Le Phare de Neuilly (1933)
« Revue mensuelle »
Neuilly-sur-Seine (16, avenue du Parc Saint-James, [92200]). In-4 (250x180), br.
Dir. : Lise Deharme / [Réd. en chef] et Gérant : Georges Ribemont-Dessaignes.
4 numéros dont 1 double en 3 livraisons du n° 1 (s.d. [1933]) au n° 3-4 (s.d. [1933])

Part. : Céline Arnauld, Hans Arp, Miguel-Angel Asturias, Thérèse Aubray, Nathalie Barney, Jacques Baron, Gottfried Benn, Pétrus Borel, Raymond Buchert, Georgette Camille, Alejo Carpentier, Nicole Cazanave, Anacharsis Cloots, Paul Dermée, Robert Desnos, Pierre Drieu La Rochelle, Léon-Paul Fargue, Jean Follain, Benjamin Fondane, Roger Frédéric, Claire Goll, René Guilleré, Lise Hirtz [Lise Deharme], Eugène Jolas, Marcel Jouhandeau, James Joyce, Jacques Lacan, Dr. Paul Laforgue, Pierre-Jean Launay, David Herbert Lawrence, Hélène Mac Kay, Henri Martineau, Jean Painlevé, Raymond Queneau, Jean Rejean, Georges Ribemont-Dessaignes, André de Richaud, Claude Sernet, Stendhal, Jules Supervielle, Roger Vitrac, Ilarie Voronca, Juan de Zabaleta, [et Le Phare de Neuilly, X, …
Trad. : Alejo Carpentier (J. de Zabaleta), Pierre Drieu La Rochelle et Jacqueline Dalsace (D.-H. Lawrence), Ivan Goll (G. Benn, J. Joyce), Georges Hugnet (H. Arp), Monny de Boully (I. Voronca), Georges Pillement (M. A. Asturias), …
Phot. : Brassaï, Salvador Dali, Robert H. Davies, Oscar Dominguez, Globe, Jacques Hérold, Pierre Keffer, Félix Labisse, Elie Lotar, Dora Maar, René Magritte, Malkine, Man Ray, Lee Miller, Nadar, Lloyd Sloane, …
Ill. : Célestin Nanteuil, Pierre Roy, Antoine Wiertz, …

Bibl. : [ISSN : 0982-1937. Couv. ill. par un photomontage de Man Ray.
On trouve en pré-publication Le bocal du poisson, roman-feuilleton de Georges Ribemont-Dessaignes, des extraits du Journal d’un homme trompé de Pierre Drieu La Rochelle, du Chiendent, de Raymond Queneau, … Le Poème à Dieu et à l’homme de René Daumal, publié dans le premier numéro, fut retiré de la grande majorité des exemplaires et remplacé par un texte de Pétrus Borel. Dans le dernier numéro, on peut lire un sonnet de Jacques Lacan.
Contrairement à ce qu’indique Richard L. Admussen, le début de la revue date de 1933 et non de 1926. En effet, dans le premier numéro, est signalée la parution du livre d’André de Richaud La fontaine des lunatiques (publié chez Grasset en octobre 1932) et l’annonce de la parution dans les trois mois du livre de sa directrice Cahier de curieuse personne (Ed. des Cahiers Libres, achevé d’imprimer le 26 décembre 1933). [Merci au libraire Emmanuel Hutin pour cette information].
Ce que confirme un extrait du Bulletin des Bibliothèque de France, n° 9-10, 1967 [t. 12] :
« Neuilly (Hauts-de-Seine). / Évocation du Phare de Neuilly. En 1933, la romancière Lise Deharme avait créé, à Neuilly, une revue surréaliste, Le Phare de Neuilly. Au sommaire des quelques numéros qui parurent, on retrouve des noms comme ceux de Raymond Queneau, Man Ray, Miguel Asturias, Alejo Carpentier, Jean Supervielle, Marcel Jouhandeau, Jean Follain, Georges Vitrac, Robert Desnos...
L’Académie de Neuilly a donc organisé, le 19 juin, une soirée au cours de laquelle "les gardiens du phare" évoquèrent leurs souvenirs, tandis qu'étaient interprétés des textes parus dans la revue. Pour illustrer la soirée, une exposition groupait, à la Bibliothèque municipale, autour de documents concernant Le Phare de Neuilly, des œuvres de René Magritte, Salvador Dali, Malkine, Félix Labisse, Man Ray, Oscar Dominguez, Jacques Hérold... ».


- Admussen, n° 164, p. 91-92
- Fonds Paul Destribats, n° 339, p. 152
Numérisation : http://monoskop.org/Le_Phare_de_Neuilly
[Bibl. Kandinsky : Fonds Destribats P 339] [BLJD : Ai-IV-8] [BnF : RES M- Z- 576]

Phare-de-Neuilly01.jpg
- Le Phare de Neuilly, n° 1, s.d. [1933] [72-(4) p.]
Léon-Paul Fargue, Naissances. D’après une broderie de Maire Monnier (p. 3-5),  
Jacques Baron, De la nature [3 poèmes] (p.6-8),
[Phot. Man Ray, Amie de mes nuits / belle main que retient / en vain le matin (p. 9),
Robert Desnos, Ah! Quelle belle nuit (p. 10-11) / La bouteille à la rivière (p. 12-13),
André de Richaud, Mémoires de Thiodor [pour Clothilde de F. / Chap. XXII] (p. 14-17),
Jules Supervielle, Le poids d’une journée (p. 18),
[Phot. Nadar, L’enfer (p. 19),
X…, Sur les marches du palais (vieille chanson) (p. 20-22),
Dr. Paul Laforgue, Goethe et les femmes (p. 23-25),
Georgette Camille, Cette tête qui pense à la mort (p. 26),
Jean Painlevé, Autour du bistro rédempteur (p. 27-32),
[Phot. Lee Miller, L’hiver est fini grâce au "Phare de Neuilly" (p. 33),
Céline Arnauld, Griffes de lumière (p. 34-35),
Nicole Cazanave (9 ans), Histoire écrite par une petite fille (p. 35),
Roger Vitrac, Parisiana (p. 36-39),
Jean Follain, Paysage de la jeune "star" mourante (p. 40),
[Phot. Non signée (p. 41),
Alejo Carpentier, Images et prières nègres (p. 42-48),
[Phot. non signées (p. 49-50),
Petrus-Borel, Miss Hazel (p. 51-60) [bois gravés de Célstin Nanteuil] Revue Pittoresque, 1844, texte communiqué par M. Frantz Calot, conservateur à la Bibliothèque de l‘Arsenal
[Portrait de Petrus Borel (p. 61),
[Phot. Lee Miller (p. 62),
Georges Ribemont-Dessaignes, Le bocal de Poisson Rouge. Roman-feuilleton. Première partie : Les ventouses d‘Annabelle (p. 63-70),
[Phot. n.s. [Man Ray], Sirène (p. 62)],
Georges Ribemont-Dessaignes, Chronique des disques (p. 63).
Ill. : Célestin Nanteuil (bois gravés).
Phot. Man Ray, Lee Miller, Nadar.
Cahier publicitaire :
[p. I] Corti 6, rue de Clichy /
[p. II] À l’Atelier / Le Château des Papes et chez Grasset / La Fontaine des lunatiques par André de Richaud /
[p. III] Dans trois mois / Curieuse personne / Poèmes / par Lise Hirtz / Chez Corti
[p. IV] Prochainement au Théâtre des 15 / Le coup de Trafalgar / par Roger Vitrac

Note(s) : Initialement avait paru un texte de René Daumal, Poème à Dieu et à l’homme. Suite à la brouille entre son auteur et Lise Deharme, la directrice de la revue, le poème ne figure que dans un premier tirage (réduit) et fut retiré dans les suivants et remplacé par le texte de Pétrus Borel. Alejo Carpentier a écrit un texte sur sa rencontre avec Paul Deharme : « La radio et ses nouvelles possibilités » (Chroniques, Gallimard, « Idées » n° 492, 1983, p. 234-241). Le mari de Lise Deharme meurt l’année suivante (3 mai 1934).
- Léon-Paul Fargue, Naissances. D’après une broderie de Maire Monnier [repris de La Nouvelle Revue Française, n° 69, juin 1919, p. 52-54 (sous le titre de « Vieux monde (extrait de "Jeunesse" »), sera repris en partie in L.-P. Fargue, Haute solitude, Emile-Paul Frères, 1941, p. 19 ; Contes fantastiques, Éd. de la Galerie Charpentier, 1944, p. 7 ; Mesures, n° 1, 15 janvier 1936, p. 5-23 (sous le titre de « Recréation préhistorique »)
- Robert Desnos, Ah! Quelle belle nuit (p. 10-11) / La bouteille à la rivière (p. 12-13),
- Jules Supervielle, Le poids d’une journée (p. 18) [repris in J. Supervielle, Les amis inconnus, Gallimard, 1934 ; Œuvres poétiques complètes, Gallimard, « Bibliothèque de La Pléiade », 1996, p. 331-332
- Céline Arnauld, Griffes de lumière (p. 34-35) [repris in C. Arnauld, La Nuit rêve tout haut, poème à deux voies et Le Clavier secret, Coll. des D.I. de l’Esprit Nouveau, 1934 ; C. Arnauld et P. Dermée, Œuvres complètes, t. I, Classiques Garnier, « Bibliothèque de littérature du XXe siècle » n° 9, 2013, p. 257
- Jean Follain, Paysage de la jeune "star" mourante (p. 40) [repris in J. Follain, La main chaude, Corrêa, 1933 ; Usage du temps, Gallimard, « Poésie » n° 179 , 1983, p. 40
Jean Follain note dans ses Agendas à la date du 26 octobre 1933 : « Vu Ribemont-Dessaignes [rédacteur en chef et gérant du Phare de Neuilly]. Nous parlons de Mme Deharme : "C’est une petite fille et une garce. Pour la revue, d’abord elle paiera tel prix, puis elle baisse, enfin elle paiera le poème ce qu’elle jugera, enfin elle paiera ceux qu’elle voudra". Fargue faillit se marier avec elle, il raconte cela sans ménagement » (Jean Follain, Agendas, Seghers/Claire Paulhan, 1993, p. 46).

- Le Phare de Neuilly, n° 2, s.d. [1933] [88 p.]
Le Phare de Neuilly, Manifeste du désarmement physique (p. 3-5),
[Phot. Man Ray (p. 6)],
René Guilleré, Velours vert de voyage… (p. 7-9),
Stendhal, Le lac de Genève (note par Henri Martineau) (p. 10-12), [peinture de Pierre Roy (Galerie La Renaissance)],
Hans Arp, Le ciel du ciel (p. 13-16),
[Phot. Elie Lotar (p. 17-20)],
A[lejo] C[arpentier], Les maisons étranges (p. 21-22), [peinture de Pierre Roy (Galerie La Renaissance)]
Gottfried Benn, Belle jeunesse [extrait du cycle « Morgue »] (p. 23),
[phot. Robert H. Davies, James Joyce et son petit fils (p. 24)],
James Joyce, "Ecce Puer" [17 février 1932] et fac-similé (p. 25),
P[ierre] Drieu La Rochelle, Journal d’un homme trompé (p. 26-52),
[Phot. Brassaï, Sèves (p. 53)
Lise Hirtz [Lise Deharme], Poèmes [Par cœur / Ohé / Réveil / Vœux secrets] (p. 54-55),
X…, Quatre épitaphes prises au cimetière des bêtes (p. 56),
[Phot. Brassaï, Les joueurs (p. 57)
Juan de Zabaleta, Les problèmes de la Nature (p. 58-60),
Benjamin Fondane, Ulysse (p. 61-68),
[Phot. Brassaï, Forêts (p. 69)],
Paul Dermée, L’œillet des flammes. Tragi-comédie en cinq actes et un prologue  (p. 70-73),
[Phot. Brassaï, L’abeille (p. 74)],
Thérèse Aubray, Appels (p. 75),
Nathalie Barney, Dernières volontés d’un chasseur de lucioles [Pendant la peste à Paris] (p. 76),
X…, La biche blanche (p. 77-78), [phot. Lee Miller]
Pierre-Jean Launay, La chambre noire (p. 79),
[Phot. P. Kieffer et Dora Maar, Après la pluie (p. 80)
Georges Ribemont-Dessaignes, Le bocal de Poison Rouge. Roman-feuilleton (première partie) (p. 81-86),
[Phot. Dermographie La pitié 1926 (p. 87)],
G[eorges] R[ibemont]-D[essaignes], Chronique des disques (p. 88).
Ill. : Pierre Roy.
Phot. : Man Ray, Lee Miller, Brassaï, Keffer, Dora Maar
Trad. : Georges Hugnet (H. Arp), Ivan Goll (J. Joyce, G. Benn), Alejo Carpentier (J. de Zabaleta),
Note(s) :
- Stendhal, Le lac de Genève (note par Henri Martineau) (p. 10-12) : il est précisé « Pages inédites à paraître prochainement aux Éditions du Divan ».

- Le Phare de Neuilly, n° 3-4, 1933 [136 p.]
Anacharsis Cloots, Remarques sur les tendances ambivalentes du fonctionnement de quelques organisations sociales (p. 3-26),
[Ill. (reprod. La Belle Rosine (1847, Musée Wirtz [Wiertz], Bruxelles) / Phot. Globe, La Belle Rosine (1933) (p. 27)],
Claude Sernet, Octobre (p. 28),
Miguel-Angel Asturias, Le sorcier aux mains noires (p. 29-35),
[Phot. Brassaï Lumière de nuit (p. 36)],
Jacques Lacan, Hiatus irrationalis [H.-P., août 29] (p. 37),
Marcel Jouhandeau, Propos et anecdotes (p. 38-46),
Ilarie Voronca, Foules (p. 47-48),
[Phot. Lee Miller, Lumière de nuit (p. 49),
Helen Mac Kay, Mer de feu (p. 50-53),
[Phot. Davies, D.-H. Lawrence (coll. J.-E. Blanche) (p. 54)
[Phot. J.-E. Blanche, Portrait de Mabel Dodge (héroïne de Lorenzo in Faos) (p. 55)
D.H. Lawrence, L’homme qui était mort (inédit) (p. 56-91),
[Phot. Davies, Village indien où habita Lawrence chez Mabel Dodge (coll. J.-E. Blanche)  (p. 92)
[Phot. Davies, Mabel Dodge, et son mari chef indien (coll. J.-E. Blanche)  (p. 93)
X…, Chansons de nourrice (p. 94-96),
Claire Goll, Dernier rendez-vous du pont de l’Alma (p. 97),
Eugène Jolas, Gyroscope (p. 98-103),
Documents Lloyd Sloane (p. 104-107)
Raymond Buchert, Transitions (p. 108-109),
Raymond Queneau, Fragments d’un roman (p. 110-116),
Roger Frédéric et Jean Rejean, Les environs de Neuilly (p. 118-122),
[Phot. Dora Maar et Pierre Keffer / Brassaï]
Hans Arp, Configuration / 3/9/32 / Cadaquez (p. 126-127),
Georges Ribemont-Dessaignes, Le bocal de Poison Rouge. Roman-feuilleton (deuxième partie) (p. 128-136),
Trad. : Georges Pillement (M. A. Asturias), M. de Boully (I. Voronca), Pierre Drieu La Rochelle et Jacqueline Dalsace (D.-H. Lawrence).
Ill. : Antoine Wiertz (La Belle Rosine, huile sur toile, 1847).
Phot. : Lee Miller, Brassaï, Davies, Dora Maar, Lloyd Sloane, Pierre Keffer, Globe.
Note(s) : Impr. Guillemot et de Lamotte / Gérant G. Ribemont-Dessaignes.
« En 1929, Lacan écrivit un sonnet qu'il jugea suffisamment réussi, ou suffisamment important, pour le publier dans Le Phare de Neuilly, en 1933. L'analyse de ce sonnet montre que c'est de la thèse d'Alexandre Koyré sur La philosophie de Jacob Boehme que se soutient le poème de Lacan. On voit comment le poème peut dire, synthétiquement et par ses moyens propres, ce que la prose développe. Puis comment, dans une certaine mesure, Lacan s'affranchit de la pensée de Boehme. Néanmoins, comme chez Boehme, il y a une «mystique» dans le sonnet de Lacan, car si la lumière du cierge de Brassaï est un phallus, l'eau qui coule est symbole de la jouissance féminine. Ainsi, pensée créatrice et acte générateur sont liés » (Annick Allaigre-Duny, « À propos du sonnet de Lacan Hiatus irrationalis », L’Unebévue, n° 17, 2001)
- Raymond Queneau, Fragments d’un roman (p. 110-116) [repris in R. Queneau, Le chiendent, Gallimard, 1933.
« Queneau y publia les petites nouvelles lues, dans le journal, par Arcense, ainsi que le début du repas de noces dont le potage, pardon la coupe…, est l’occasion d’un pittoresque morceau de bravoure qui n’exclut pas la philosophie, puisqu’il est noté que les convives "ne se doutaient pas que l’assiette pleine cachait une assiette vide, comme l’être cache le néant […]" » (Michel Lécureur, Raymond Queneau, Les Belles Lettres/Archimbaud, 2002, p. 156).

 

Wiertz01.jpg
Antoine Wiertz (La Belle Rosine, huile sur toile, 1847, Musée Wiertz, Bruxelles)

- Le Phare de Neuilly (1933)
« Revue mensuelle »
Neuilly-sur-Seine (16, avenue du Parc Saint-James, [92200]). In-4 (250x180), br.
Dir. : Lise Deharme / [Réd. en chef] et Gérant : Georges Ribemont-Dessaignes.
4 numéros dont 1 double en 3 livraisons du n° 1 (s.d. [1933]) au n° 3-4 (s.d. [1933])

Part. : Céline Arnauld, Hans Arp, Miguel-Angel Asturias, Thérèse Aubray, Nathalie Barney, Jacques Baron, Gottfried Benn, Pétrus Borel, Raymond Buchert, Georgette Camille, Alejo Carpentier, Nicole Cazanave, Anacharsis Cloots, Paul Dermée, Robert Desnos, Pierre Drieu La Rochelle, Léon-Paul Fargue, Jean Follain, Benjamin Fondane, Roger Frédéric, Claire Goll, René Guilleré, Lise Hirtz [Lise Deharme], Eugène Jolas, Marcel Jouhandeau, James Joyce, Jacques Lacan, Dr. Paul Laforgue, Pierre-Jean Launay, David Herbert Lawrence, Hélène Mac Kay, Henri Martineau, Jean Painlevé, Raymond Queneau, Jean Rejean, Georges Ribemont-Dessaignes, André de Richaud, Claude Sernet, Stendhal, Jules Supervielle, Roger Vitrac, Ilarie Voronca, Juan de Zabaleta, [et Le Phare de Neuilly, X, …
Trad. : Alejo Carpentier (J. de Zabaleta), Pierre Drieu La Rochelle et Jacqueline Dalsace (D.-H. Lawrence), Ivan Goll (G. Benn, J. Joyce), Georges Hugnet (H. Arp), Monny de Boully (I. Voronca), Georges Pillement (M. A. Asturias), …
Phot. : Brassaï, Salvador Dali, Robert H. Davies, Oscar Dominguez, Globe, Jacques Hérold, Pierre Keffer, Félix Labisse, Elie Lotar, Dora Maar, René Magritte, Malkine, Man Ray, Lee Miller, Nadar, Lloyd Sloane, …
Ill. : Célestin Nanteuil, Pierre Roy, Antoine Wiertz, …

Bibl. : [ISSN : 0982-1937. Couv. ill. par un photomontage de Man Ray.
On trouve en pré-publication Le bocal du poisson, roman-feuilleton de Georges Ribemont-Dessaignes, des extraits du Journal d’un homme trompé de Pierre Drieu La Rochelle, du Chiendent, de Raymond Queneau, … Le Poème à Dieu et à l’homme de René Daumal, publié dans le premier numéro, fut retiré de la grande majorité des exemplaires et remplacé par un texte de Pétrus Borel. Dans le dernier numéro, on peut lire un sonnet de Jacques Lacan.
Contrairement à ce qu’indique Richard L. Admussen, le début de la revue date de 1933 et non de 1926. En effet, dans le premier numéro, est signalée la parution du livre d’André de Richaud La fontaine des lunatiques (publié chez Grasset en octobre 1932) et l’annonce de la parution dans les trois mois du livre de sa directrice Cahier de curieuse personne (Ed. des Cahiers Libres, achevé d’imprimer le 26 décembre 1933). [Merci au libraire Emmanuel Hutin pour cette information].
Ce que confirme un extrait du Bulletin des Bibliothèque de France, n° 9-10, 1967 [t. 12] :
« Neuilly (Hauts-de-Seine). / Évocation du Phare de Neuilly. En 1933, la romancière Lise Deharme avait créé, à Neuilly, une revue surréaliste, Le Phare de Neuilly. Au sommaire des quelques numéros qui parurent, on retrouve des noms comme ceux de Raymond Queneau, Man Ray, Miguel Asturias, Alejo Carpentier, Jean Supervielle, Marcel Jouhandeau, Jean Follain, Georges Vitrac, Robert Desnos...
L’Académie de Neuilly a donc organisé, le 19 juin, une soirée au cours de laquelle "les gardiens du phare" évoquèrent leurs souvenirs, tandis qu'étaient interprétés des textes parus dans la revue. Pour illustrer la soirée, une exposition groupait, à la Bibliothèque municipale, autour de documents concernant Le Phare de Neuilly, des œuvres de René Magritte, Salvador Dali, Malkine, Félix Labisse, Man Ray, Oscar Dominguez, Jacques Hérold... ».


- Admussen, n° 164, p. 91-92
- Fonds Paul Destribats, n° 339, p. 152
Numérisation : http://monoskop.org/Le_Phare_de_Neuilly
[Bibl. Kandinsky : Fonds Destribats P 339] [BLJD : Ai-IV-8] [BnF : RES M- Z- 576]

Phare-de-Neuilly01.jpg
- Le Phare de Neuilly, n° 1, s.d. [1933] [72-(4) p.]
Léon-Paul Fargue, Naissances. D’après une broderie de Maire Monnier (p. 3-5),  
Jacques Baron, De la nature [3 poèmes] (p.6-8),
[Phot. Man Ray, Amie de mes nuits / belle main que retient / en vain le matin (p. 9),
Robert Desnos, Ah! Quelle belle nuit (p. 10-11) / La bouteille à la rivière (p. 12-13),
André de Richaud, Mémoires de Thiodor [pour Clothilde de F. / Chap. XXII] (p. 14-17),
Jules Supervielle, Le poids d’une journée (p. 18),
[Phot. Nadar, L’enfer (p. 19),
X…, Sur les marches du palais (vieille chanson) (p. 20-22),
Dr. Paul Laforgue, Goethe et les femmes (p. 23-25),
Georgette Camille, Cette tête qui pense à la mort (p. 26),
Jean Painlevé, Autour du bistro rédempteur (p. 27-32),
[Phot. Lee Miller, L’hiver est fini grâce au "Phare de Neuilly" (p. 33),
Céline Arnauld, Griffes de lumière (p. 34-35),
Nicole Cazanave (9 ans), Histoire écrite par une petite fille (p. 35),
Roger Vitrac, Parisiana (p. 36-39),
Jean Follain, Paysage de la jeune "star" mourante (p. 40),
[Phot. Non signée (p. 41),
Alejo Carpentier, Images et prières nègres (p. 42-48),
[Phot. non signées (p. 49-50),
Petrus-Borel, Miss Hazel (p. 51-60) [bois gravés de Célstin Nanteuil] Revue Pittoresque, 1844, texte communiqué par M. Frantz Calot, conservateur à la Bibliothèque de l‘Arsenal
[Portrait de Petrus Borel (p. 61),
[Phot. Lee Miller (p. 62),
Georges Ribemont-Dessaignes, Le bocal de Poisson Rouge. Roman-feuilleton. Première partie : Les ventouses d‘Annabelle (p. 63-70),
[Phot. n.s. [Man Ray], Sirène (p. 62)],
Georges Ribemont-Dessaignes, Chronique des disques (p. 63).
Ill. : Célestin Nanteuil (bois gravés).
Phot. Man Ray, Lee Miller, Nadar.
Cahier publicitaire :
[p. I] Corti 6, rue de Clichy /
[p. II] À l’Atelier / Le Château des Papes et chez Grasset / La Fontaine des lunatiques par André de Richaud /
[p. III] Dans trois mois / Curieuse personne / Poèmes / par Lise Hirtz / Chez Corti
[p. IV] Prochainement au Théâtre des 15 / Le coup de Trafalgar / par Roger Vitrac

Note(s) : Initialement avait paru un texte de René Daumal, Poème à Dieu et à l’homme. Suite à la brouille entre son auteur et Lise Deharme, la directrice de la revue, le poème ne figure que dans un premier tirage (réduit) et fut retiré dans les suivants et remplacé par le texte de Pétrus Borel. Alejo Carpentier a écrit un texte sur sa rencontre avec Paul Deharme : « La radio et ses nouvelles possibilités » (Chroniques, Gallimard, « Idées » n° 492, 1983, p. 234-241). Le mari de Lise Deharme meurt l’année suivante (3 mai 1934).
- Léon-Paul Fargue, Naissances. D’après une broderie de Maire Monnier [repris de La Nouvelle Revue Française, n° 69, juin 1919, p. 52-54 (sous le titre de « Vieux monde (extrait de "Jeunesse" »), sera repris en partie in L.-P. Fargue, Haute solitude, Emile-Paul Frères, 1941, p. 19 ; Contes fantastiques, Éd. de la Galerie Charpentier, 1944, p. 7 ; Mesures, n° 1, 15 janvier 1936, p. 5-23 (sous le titre de « Recréation préhistorique »)
- Robert Desnos, Ah! Quelle belle nuit (p. 10-11) / La bouteille à la rivière (p. 12-13),
- Jules Supervielle, Le poids d’une journée (p. 18) [repris in J. Supervielle, Les amis inconnus, Gallimard, 1934 ; Œuvres poétiques complètes, Gallimard, « Bibliothèque de La Pléiade », 1996, p. 331-332
- Céline Arnauld, Griffes de lumière (p. 34-35) [repris in C. Arnauld, La Nuit rêve tout haut, poème à deux voies et Le Clavier secret, Coll. des D.I. de l’Esprit Nouveau, 1934 ; C. Arnauld et P. Dermée, Œuvres complètes, t. I, Classiques Garnier, « Bibliothèque de littérature du XXe siècle » n° 9, 2013, p. 257
- Jean Follain, Paysage de la jeune "star" mourante (p. 40) [repris in J. Follain, La main chaude, Corrêa, 1933 ; Usage du temps, Gallimard, « Poésie » n° 179 , 1983, p. 40
Jean Follain note dans ses Agendas à la date du 26 octobre 1933 : « Vu Ribemont-Dessaignes [rédacteur en chef et gérant du Phare de Neuilly]. Nous parlons de Mme Deharme : "C’est une petite fille et une garce. Pour la revue, d’abord elle paiera tel prix, puis elle baisse, enfin elle paiera le poème ce qu’elle jugera, enfin elle paiera ceux qu’elle voudra". Fargue faillit se marier avec elle, il raconte cela sans ménagement » (Jean Follain, Agendas, Seghers/Claire Paulhan, 1993, p. 46).

- Le Phare de Neuilly, n° 2, s.d. [1933] [88 p.]
Le Phare de Neuilly, Manifeste du désarmement physique (p. 3-5),
[Phot. Man Ray (p. 6)],
René Guilleré, Velours vert de voyage… (p. 7-9),
Stendhal, Le lac de Genève (note par Henri Martineau) (p. 10-12), [peinture de Pierre Roy (Galerie La Renaissance)],
Hans Arp, Le ciel du ciel (p. 13-16),
[Phot. Elie Lotar (p. 17-20)],
A[lejo] C[arpentier], Les maisons étranges (p. 21-22), [peinture de Pierre Roy (Galerie La Renaissance)]
Gottfried Benn, Belle jeunesse [extrait du cycle « Morgue »] (p. 23),
[phot. Robert H. Davies, James Joyce et son petit fils (p. 24)],
James Joyce, "Ecce Puer" [17 février 1932] et fac-similé (p. 25),
P[ierre] Drieu La Rochelle, Journal d’un homme trompé (p. 26-52),
[Phot. Brassaï, Sèves (p. 53)
Lise Hirtz [Lise Deharme], Poèmes [Par cœur / Ohé / Réveil / Vœux secrets] (p. 54-55),
X…, Quatre épitaphes prises au cimetière des bêtes (p. 56),
[Phot. Brassaï, Les joueurs (p. 57)
Juan de Zabaleta, Les problèmes de la Nature (p. 58-60),
Benjamin Fondane, Ulysse (p. 61-68),
[Phot. Brassaï, Forêts (p. 69)],
Paul Dermée, L’œillet des flammes. Tragi-comédie en cinq actes et un prologue  (p. 70-73),
[Phot. Brassaï, L’abeille (p. 74)],
Thérèse Aubray, Appels (p. 75),
Nathalie Barney, Dernières volontés d’un chasseur de lucioles [Pendant la peste à Paris] (p. 76),
X…, La biche blanche (p. 77-78), [phot. Lee Miller]
Pierre-Jean Launay, La chambre noire (p. 79),
[Phot. P. Kieffer et Dora Maar, Après la pluie (p. 80)
Georges Ribemont-Dessaignes, Le bocal de Poison Rouge. Roman-feuilleton (première partie) (p. 81-86),
[Phot. Dermographie La pitié 1926 (p. 87)],
G[eorges] R[ibemont]-D[essaignes], Chronique des disques (p. 88).
Ill. : Pierre Roy.
Phot. : Man Ray, Lee Miller, Brassaï, Keffer, Dora Maar
Trad. : Georges Hugnet (H. Arp), Ivan Goll (J. Joyce, G. Benn), Alejo Carpentier (J. de Zabaleta),
Note(s) :
- Stendhal, Le lac de Genève (note par Henri Martineau) (p. 10-12) : il est précisé « Pages inédites à paraître prochainement aux Éditions du Divan ».

- Le Phare de Neuilly, n° 3-4, 1933 [136 p.]
Anacharsis Cloots, Remarques sur les tendances ambivalentes du fonctionnement de quelques organisations sociales (p. 3-26),
[Ill. (reprod. La Belle Rosine (1847, Musée Wirtz [Wiertz], Bruxelles) / Phot. Globe, La Belle Rosine (1933) (p. 27)],
Claude Sernet, Octobre (p. 28),
Miguel-Angel Asturias, Le sorcier aux mains noires (p. 29-35),
[Phot. Brassaï Lumière de nuit (p. 36)],
Jacques Lacan, Hiatus irrationalis [H.-P., août 29] (p. 37),
Marcel Jouhandeau, Propos et anecdotes (p. 38-46),
Ilarie Voronca, Foules (p. 47-48),
[Phot. Lee Miller, Lumière de nuit (p. 49),
Helen Mac Kay, Mer de feu (p. 50-53),
[Phot. Davies, D.-H. Lawrence (coll. J.-E. Blanche) (p. 54)
[Phot. J.-E. Blanche, Portrait de Mabel Dodge (héroïne de Lorenzo in Faos) (p. 55)
D.H. Lawrence, L’homme qui était mort (inédit) (p. 56-91),
[Phot. Davies, Village indien où habita Lawrence chez Mabel Dodge (coll. J.-E. Blanche)  (p. 92)
[Phot. Davies, Mabel Dodge, et son mari chef indien (coll. J.-E. Blanche)  (p. 93)
X…, Chansons de nourrice (p. 94-96),
Claire Goll, Dernier rendez-vous du pont de l’Alma (p. 97),
Eugène Jolas, Gyroscope (p. 98-103),
Documents Lloyd Sloane (p. 104-107)
Raymond Buchert, Transitions (p. 108-109),
Raymond Queneau, Fragments d’un roman (p. 110-116),
Roger Frédéric et Jean Rejean, Les environs de Neuilly (p. 118-122),
[Phot. Dora Maar et Pierre Keffer / Brassaï]
Hans Arp, Configuration / 3/9/32 / Cadaquez (p. 126-127),
Georges Ribemont-Dessaignes, Le bocal de Poison Rouge. Roman-feuilleton (deuxième partie) (p. 128-136),
Trad. : Georges Pillement (M. A. Asturias), M. de Boully (I. Voronca), Pierre Drieu La Rochelle et Jacqueline Dalsace (D.-H. Lawrence).
Ill. : Antoine Wiertz (La Belle Rosine, huile sur toile, 1847).
Phot. : Lee Miller, Brassaï, Davies, Dora Maar, Lloyd Sloane, Pierre Keffer, Globe.
Note(s) : Impr. Guillemot et de Lamotte / Gérant G. Ribemont-Dessaignes.
« En 1929, Lacan écrivit un sonnet qu'il jugea suffisamment réussi, ou suffisamment important, pour le publier dans Le Phare de Neuilly, en 1933. L'analyse de ce sonnet montre que c'est de la thèse d'Alexandre Koyré sur La philosophie de Jacob Boehme que se soutient le poème de Lacan. On voit comment le poème peut dire, synthétiquement et par ses moyens propres, ce que la prose développe. Puis comment, dans une certaine mesure, Lacan s'affranchit de la pensée de Boehme. Néanmoins, comme chez Boehme, il y a une «mystique» dans le sonnet de Lacan, car si la lumière du cierge de Brassaï est un phallus, l'eau qui coule est symbole de la jouissance féminine. Ainsi, pensée créatrice et acte générateur sont liés » (Annick Allaigre-Duny, « À propos du sonnet de Lacan Hiatus irrationalis », L’Unebévue, n° 17, 2001)
- Raymond Queneau, Fragments d’un roman (p. 110-116) [repris in R. Queneau, Le chiendent, Gallimard, 1933.
« Queneau y publia les petites nouvelles lues, dans le journal, par Arcense, ainsi que le début du repas de noces dont le potage, pardon la coupe…, est l’occasion d’un pittoresque morceau de bravoure qui n’exclut pas la philosophie, puisqu’il est noté que les convives "ne se doutaient pas que l’assiette pleine cachait une assiette vide, comme l’être cache le néant […]" » (Michel Lécureur, Raymond Queneau, Les Belles Lettres/Archimbaud, 2002, p. 156).

 

Wiertz01.jpg
Antoine Wiertz (La Belle Rosine, huile sur toile, 1847, Musée Wiertz, Bruxelles)

Fermer Fermer


Date de création : 27/08/2015 13:28
Catégorie : -
Page lue 1063 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche

Copyright 2010-2017 - http://www.revues-litteraires.com
|
|
|