Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 72 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :   Accueil » Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un Parc (1911-1914)
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.revues-litteraires.com/data/fr-articles.xml

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc (1911-1914)
« Recueil trimestriel »
Paris (40, rue des Mathurins, [75008]). [sur les presse de(s)] Édition Romane. In-4 (225x195), br. / Trimestriel
Dir. : Jacques Baguenier Desormeaux, René Chalupt, Alexandre Gaspard-Michel
10 numéros en 10 livraisons du n° 1 (automne [septembre] 1911) au n° 10 (hiver 1914)

Part. : Jacques Baguenier Désormeaux, André Briguet ou Marcel Ormoy, Jean de Bosschère, Paul Castiaux, René Chalupt, Henri Dérieux, Jérôme Doucet, Edouard Ducoté, Max Durand-Fardel, Félicien Fagus, Henri Farge, Léon-Paul Fargue, Roger de la Fresnaye, Alexandre Gaspard-Michel, Pierre Girard, Remy de Gourmont, Emile Henriot, Henri Hoppenot, G. Jean-Aubry, Elsa Koeberlé, Jean de La Croix, Roger de la Fresnaye, Pierre de Lanux, Marie Laurencin, Tristan Leclère [Klingsor], Camille Mauclair, Alphonse Métérié, Francis de Miomandre, Adrien Mithouard, Maurice de Noisay, Edmond Pilon, Henri de Régnier, Henri-Pierre Roché, Jean Royère, Jacques Sermaize, Daniel Thaly, Paul Valéry, Francis Viélé-Griffin, Tancrède de Visan, Gilbert des Voisins, n.s.
Ill. : Laura Albeniz, André Dunoyer de Segonzac, Henri Farge, Elsa Koeberlé, Louis Moret, Pamela Smith, Georges de Traz, Marc S. Villiers.

Bibl. : [ISSN : 2430-2090. Tirage à 81 ex. sur verger de Hollande Van Gelder.
Cf. Édition Romane.

Jacques Baguenier-Desormeaux (1888-1914) et René Chalupt (1885-1957) s’associèrent à Alexandre Gaspard-Michel (1892-19 . .), « amateur de typographie » qui devait concevoir de splendides grands papiers chez Émile-Paul, notamment. Gaspard-Michel avait rencontré Valéry en 1911 présenté par Tancrède de Visan. Valéry restera attaché à ce charmant garçon « d’une éducation et d’une tenue qui se font rares » (lettre à André Labey), qu’il trouvait « délicieux » (lettre à René Chalupt). Valéry cependant ne donne qu’un poème ancien. Léon-Paul Fargue, par contre, offre les pré-originales des Suites familières, sous le titre de « Chansons basses » auxquelles il adjoint une pièce inédite datant de 1898 : « Romance » – plus secrète : allusion faite à Marie Monnier (cf. Jean-Paul Goujon, Fargue, poète et piéton de Paris, Gallimard, « NRF Biographies, 1997).
Sur Le Recueil pour Ariane, il est difficile de révéler l’influence de Jacques Baguenier-Desormeaux, elle apparaît, à bien des égards cependant, évidente, comme semble le suggérer le sonnet suivant :

LE PARC

Les arbres dépouillés encadrent en ogive
L’allée, où, pour nos mélancoliques désirs,
Jonchée des feuilles mortes de nos souvenirs
Le parc intérieur ouvre ses perspectives

Endoloris, froissés, cruels & chers revivent
Les espoirs d’autrefois qu’on ne peut enfouir
Et dont le chœur s’afflige à regarder verdir
L’eau des miroirs secrets dans les vasques pensives

L’ombre monte, sournoises, aux marches des perrons ;
Au centre d’un bosquet s’érige la statue
Du Silence de marbre où nos voix ses sont tues.

Et, dans le vent d’automne, en splendides flocons,
Tournoient les feuilles d’or, le long des avenues,
Au gré du vent qui se lamente en sanglots longs.
(Jacques Baguenier Desormeaux, « Le parc », Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 6, hiver 1913, p. 71-76).

- Arbour, n° 111, p. 47
[BLJD : N-V-4] [BnF : MFILM 4- Z 2062]

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 1, automne 1911 [48 p.]
n.s., Paroles sur le seuil (p. 6),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’automne MCMXI (p. 7),
André Dunoyer de Segonzac, Dessin (p. 9-11),
G. Jean-Aubry, Paroles à l’absente [I- Pour le jour de la visitation / II- Pour le soir des Rameaux / III- Pour le matin de l’Assomption (1908-09)] (p. 13-18),
Alexandre Gaspard-Michel, Trois sonnets pour la Princesse Ariane [À RC / "Dieu que ne suis-je à l’ombre des forêts…"] (p. 19-23),
Tancrède de Visan, Retour d’Orient (p. 25-32),
René Chalupt, Trois petits poèmes pour l’heure du thé (p. 33-38),
Jacques Baguenier Désormeaux, Deux poèmes d’automne : Stances / Le rodeur (p. 39-42),
Alphonse Méterie, Romance d’exil [À Madame Aïda de Romain-Bougère] (p. 43-45),
À l’usage de la compagnie de Tiburce.
Note(s) :
« Ariane ou le Pavillon dans un parc. Ce recueil parait aux quatre saisons & se trouve 40, rue des Mathurins à Paris »
Citation : « Un automne jonché de tâches de rousseur » (Stéphane Mallarmé). [« Soupir », 1864]
Achevé d’imprimer : « L’automne traversait le parc pour entrer dans le pavillon lorsque le vingt-quatre septembre MCMXI, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le premier Recueil pour Ariane ».
Épigraphe :
« Paroles sur le seuil
Ceci n’a aucune portée & vous chercheriez en vain dans ces pages de l’information, de la critique transcendante ou de la sociologie.
Ce n’est qu’un pavillon dans un parc où des gens de bonne compagnie se réunissent pour dire des vers & tenir à bâtons rompus des propos sans gravité.
Ce n’est qu’un pavillon dans un parc & rien de plus. »

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 2, hiver 1911 [48 p.]
Remy de Gourmont, Divertissements [I- Songe / II- Berceuse / III- In una selva oscura] (p. 55-59),
Francis de Miomandre, La lune sur la rivière (p. 61-64),
Camille Mauclair, Sur les cimes Poème (p. 65-67),
Jérôme Doucet, Le page d’Hélène (p. 69-76),
Jacques Sermaize, Via Appia [Poème] (p. 77-81),
Jean de Bosschère, La légende de Véronique et de Compagnon Rouge (p. 83-93),
Note(s) :
Citation : « Yver vous n’êtes qu’un vilain » (Charles d’Orléans).
Achevé d’imprimer : « Autour du pavillon transi la roserai avait refleuri de fleurs froides lorsque le vingt-deux décembre MCMXI, à Paris, sous les presses de l’Edition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelfer le second Recueil pour Ariane ». (p. 96).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 3, printemps 1912 [48 p.]
Georges de Traz, Dessin (p. 103-105),
Paul Valéry, Anne [1893] (p. 107-64),
Alexandre Gaspard-Michel, Deux sonnets ["Le voile, l’asile de la rose des vens …" / "La mélodie du vent soulève la faille…"] (p. 111-114),
G. Jean Aubry, La princesse dormait [À Edmond Pilon] avec des ornements de Louis Moret (p. 115-121),
Léon-Paul Fargue, Chansons basses [À Francis Jourdain] [I- "Un enfant court…" / II- "Des sèves de vitrail éclairent le silence…" / III- "Celle qui sut broder ton cœur, à la fenêtre …" / IV- "Un nom : Cromac nous fait parler…" / V- "Des toiles, des choses sèches pendent aux poutres…" / VI- "Le joli bras rond de l’allée…" / VII- "Un jour, au crépuscule, on passe, après la pluie…" / VIII- "Des champs comme la mer, l’odeur roque des herbes,…" / IX- "Que l’aube apporte le vent neuf,…" / X- "Les fabricans ont arrangé,…" (p. 123-136),
Paul Castiaux, Imageries [I- "Il fit bien froid là-bas sur la grand’place…" / "Le soir provincial rêve aux vitres fanées…" / "Dans un coin lumineux du salon …"] (p. 137-141),
Note(s) :
Citation : [portée de Debussy avec cette indication] : « très modéré » (printems Claude Debussy).
Achevé d’imprimer : « Les tilleuls du parc tressaillent aux brises annonciatrices du jeune printems lorsque le vingt mars MCMXII, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le troisième Recueil pour Ariane » (p. 144).
- Paul Valéry, Anne [1893] (p. 107-64),
Première publication in
- La Plume, n° 279, 1er décembre 1900, p. 706
- Les Écrits Nouveaux, n° 12, décembre 1920, p.
- Album de vers anciens, 1920 (dédié à André Lebey, revu en 1926)
- Œuvres, t. I, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1957, p. 89-90 (éd. Jean Hytier) Note p. 1568-1569
- Œuvres, t. I, Jarrety Pochothèque, 2016 (éd. Michel Jarrety)
   - version de La Plume (p. 246-247)
   - version Album des vers anciens (p. 455-458)

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 4, été 1912 [48 p.]
***, Citation (p. ),
Henri de Régnier, Hommage [À Madame M.N.] (p. ),
Tristan Leclère (Klingsor), Humoresques [Le chat gris / L’épine en fleur / La pluie / Le coquebin] (p. 157-162),
Jean Royère, Préface ["Diaphane ferveur du sillage du cygne…"] (p. 163-165),
Edmond Pilon, Guirlande pour la statue de Le Notre (p. 167-173),
Elsa Koeberlé, Bas relief pour une gloriette (p. 175-177),
René Chalupt, Quatre sonnets [Pour la Princesse Ariane / Pour Sygne de Coufontaine / La berline de l’émigré  [pour J.B.D.] / À don Luis de Gongorz [pour Ricardo Vines] (p. 179-184),
Jacques Baguenier Désormeaux, Trois poèmes [L’éternel Narcisse / Mirage / L’Allée [votre âme est un paysage choisi] (p. 185-189),
Note(s) :
Citation : « Été, roche d’air pure » (Paul Valéry)
Achevé d’imprimer : « Le timide été abandonnait le parc aux fureurs de borée lorsque le vingt-et-un juin MCMXII, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le quatrième Recueil pour Ariane » (p. 192).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 5, automne 1912 [48 p.]
***, Citation (p. 6),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’automne MCMXII (p. 7),
Laura Albeniz, Dessin (p. 9-11),
Pierre de Lanux, Préludes [À Madame G.-R. Castro] [Pour les fleurs d’orange / Raisins / Fleur d’orange fanée] (p. 13-17),
Alexandre Gaspard-Michel, Opuscule en trois sonnets [pour J.B.D.] ["Ces feuilles griffent la glace…" / ["Le long d’isolés pipeaux…" ["De la glace qui se fond…"] (p. 21-23),
René Chalupt, Interludes [Peau d’âne / La fille du roi de Tartarie / Le Tilbury [pour Alexandre Gaspard-Michel] / L’atlas] (p. 25-30),
Jean de Bosschère, Le breuvage d’amour (p. 31-45).
Note(s) :
Citation : « Septembre passe avec un goût de caramel » (Paul Fort)
Achevé d’imprimer : « Sans le malheur des temps et des grèves dans les corporations d’artisans, le cinquième Recueil pour Ariane aurait dû être imprimé le vingt-trois septembre MCMXII » (p. 48).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 6, hiver 1913 [48 p.]
***, Citation (p. 53),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’hiver MCMXIII (p. 55),
Marc S. Villiers, Dessin (p. 57-59),
Henri Hoppenot, Poèmes pour la reine de Palestine, Bérénice [Pour René Chalupt] ["J’aurais voulu dire la douceur…" / "Bérénice est reine de Palestine…" / "Les flots tristes bercent de houles lentes…" / "Vous souvient-il d’une adolescente…" / "L’été fu l’ardente et mélancolique [flamme…" / "Sur le lac tremblant d’hirondelles…" /"Les soirs d’orage, ainsi qu’une caresse…" / "Comme un rêve de roses nocturnes…"] (p. 61-70),
Jacques Baguenier Desormeaux, Confidence [pour J.B.D.] [L’âtre / Le miroir / Le parc / La Gondole] (p. 71-76),
Max Durand-Fardel, Dérette (p. 77-80),
Alphonse Métérié, Romance au Prince [(Le velu) / Prince laissez les dire … / La Haye est une ville humble & noble à la fois … / Ne rougissez, prince d’Ennui / Oiseaux-mouches miraculeux / Ce grand voyage aux ciels flamans / Prince, à présent laissez mourir au ciel immense (p. 81-92).
Note(s) :
Citation :
« Ce lac dur oublié que hante sous le givre /
Le transparent glacier des vols qui n’ont pas fui ! » (Stéphane Mallarmé)
Achevé d’imprimer : « Fut-ce vraiment le vingt-deux décembre MCMXII qu’à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le sixième Recueil pour Ariane ? » (p. 96).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 7, printems 1913 [48 p.]
***, Citation (p. 101),
n.s., Il y a dans le fascicule pour le printems MCMXIII (p. 103),
Pamela Smith, Masques [Debussy] (p. 105-107),
Tristan Leclère (Klingsor), Poèmes de France ["Dans un fin paysage d’Oise…" / "Le canot file sur la Marne"] (p. 109-112),
Emile Henriot, Ariane laissée ["Pleure, Ariane, pleure. Il a fui ton amant !"]  (p. 113-115),
Gilbert de Voisins, Images de Chine (p. 117-127),
Henry Dérieux, Poèmes ["Je vous donne le poids de ces roses penchantes…" / "Il faut rentrer. Le soir est un masque de fer…" / Echo de la mer inlassable…]  (p. 129-134).
G. Jean-Aubry, Paroles à l’absentes [Pour l’endemain de la Pentecôte / Pour la nuit de la Saint-Jean / Pour un crépuscule de l’avent]  (p. 135-140).
Note(s) :
Citation : « Le printems est déjà fini » (Paul Claudel)
Achevé d’imprimer : « Pour le sacre du printems le vingt-et-un mars MCMXIII, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le septième Recueil pour Ariane ? » (p. 144).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 8, été 1913 [48 p.]
***, Citation (p. ),
Marie Laurencin, La Crinoline, aquarelle (p. 153-155),
Francis Vielé-Griffin, Soir de printems, poème (p. 157-159),
Edouard Ducoté, À ceux qui partent, poème (p. 163-164),
Henri Pierre Roché, Fragmens sur Don Juan [Don Juan part / Don Juan et Florine / Don Juan et Bertrande / Don Juan et la voyageuse] (p. 167-173),
Jean de La Croix, Cantiques : Cantiques de l’âme où elle chante l'heureux avantage qu'elle a eu à passer par l'obscure nuit de la foi, en nudité et purgation à l'union de son bien-aimé / Cantique que chante l'âme en l'intime union avec Dieu / Cantiques entre l'âme et Jésus-Christ son époux (p. 175-188).
Note(s) :
Citation : « Le soir léger avec sa brume claire & bleue / Meurt comme un mot d'amour aux lèvres de l'été. » (Charles Guérin)
Achevé d’imprimer : « N’est-ce pas un peu pour votre fête, Saint Leufroi, que le vingt-et-un juin MCMXIII, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l'on acheva benoitement d'imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le huitième Recueil pour Ariane ? » (p. 192).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 9, automne 1913 [48 p.]
***, Citation (p. 5),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’automne MCMXIII (p. 7),
Henri Farge, Dessin (p. 9-11),
Adrien Mithouard, L’Arcadie [pour mon ami Edme Parmentier] ["Dans un fin paysage d’Oise…" / "Le canot file sur la Marne"] (p. 13-18),
Fagus, Offrande à Futile [roman de François Bernouard] (p. 19-26),
***, Fragmens de mémoires ["Je suis née d’une bonne & grande famille de l’île de Bourbon…"] (p. 27-32),
Elsa Koeberlé, Poèmes (p. 33-37),
Daniel Thaly, Poèmes (p. 39-45).
Note(s) :
Citation : « Le mois de Septembre, expliquent les savans / qui ont des bonnets carrés pour voir s’il fait du vent, est soumis au régime de la Balance » (Francis Jammes)
Achevé d’imprimer : « Aux vergers de Pomone se mettaient à ployer les branches lourdes des espaliers lorsque le vingt-et-un septembre MCMXIII, à Paris, sous les presses de l’Edition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le neuvième Recueil pour Ariane » (p. 48).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 10, hiver 1914 [48 p.]
***, Citation (p. 51),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’hiver MCMXIV (p. 52),
Roger de la Fresnaye, Images pour le roman du lièvre (p. 53-57),
Tristan Leclère (Klingsor), Humoresque ["Il y a un pommier tordu…"] (p. 59-61),
Pierre de Lanux, Suite d’eaux-fortes [Été 1909] (p. 63-68),
Maurice de Noisay, Hommage ["Puisqu’il ne suffit pas qu’un inlassable hommage…"] p. 69-72),
Pierre Girard, La fête italienne  Poème ["Cette musique lourde enveloppe ton corps…"] (p. 73-75).
René Chalupt, Nocturnes (p. 77-83),
André Briguet ou Marcel Ormoy, Jeux (p. 85-92),
Note(s) :
Citation : « Le ciel noir / L’ombre vide & le deuil des choses, / Et nous, captifs du vent têtu / Qui s’irrite des vitres closes » (Votifs)
Achevé d’imprimer : « Pour avoir contre un ministre sanglant clamé sa vertueuse indignation, Alexandre Gaspard-Michel moisissait sur la paille humide des cachots respublicains, lorsque quatre-vingt huit jours après le vingt-deux décembre MCMXIII, à Paris, sous les presses de l’Edition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le dixième Recueil pour Ariane » (p. 96).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc (1911-1914)
« Recueil trimestriel »
Paris (40, rue des Mathurins, [75008]). [sur les presse de(s)] Édition Romane. In-4 (225x195), br. / Trimestriel
Dir. : Jacques Baguenier Desormeaux, René Chalupt, Alexandre Gaspard-Michel
10 numéros en 10 livraisons du n° 1 (automne [septembre] 1911) au n° 10 (hiver 1914)

Part. : Jacques Baguenier Désormeaux, André Briguet ou Marcel Ormoy, Jean de Bosschère, Paul Castiaux, René Chalupt, Henri Dérieux, Jérôme Doucet, Edouard Ducoté, Max Durand-Fardel, Félicien Fagus, Henri Farge, Léon-Paul Fargue, Roger de la Fresnaye, Alexandre Gaspard-Michel, Pierre Girard, Remy de Gourmont, Emile Henriot, Henri Hoppenot, G. Jean-Aubry, Elsa Koeberlé, Jean de La Croix, Roger de la Fresnaye, Pierre de Lanux, Marie Laurencin, Tristan Leclère [Klingsor], Camille Mauclair, Alphonse Métérié, Francis de Miomandre, Adrien Mithouard, Maurice de Noisay, Edmond Pilon, Henri de Régnier, Henri-Pierre Roché, Jean Royère, Jacques Sermaize, Daniel Thaly, Paul Valéry, Francis Viélé-Griffin, Tancrède de Visan, Gilbert des Voisins, n.s.
Ill. : Laura Albeniz, André Dunoyer de Segonzac, Henri Farge, Elsa Koeberlé, Louis Moret, Pamela Smith, Georges de Traz, Marc S. Villiers.

Bibl. : [ISSN : 2430-2090. Tirage à 81 ex. sur verger de Hollande Van Gelder.
Cf. Édition Romane.

Jacques Baguenier-Desormeaux (1888-1914) et René Chalupt (1885-1957) s’associèrent à Alexandre Gaspard-Michel (1892-19 . .), « amateur de typographie » qui devait concevoir de splendides grands papiers chez Émile-Paul, notamment. Gaspard-Michel avait rencontré Valéry en 1911 présenté par Tancrède de Visan. Valéry restera attaché à ce charmant garçon « d’une éducation et d’une tenue qui se font rares » (lettre à André Labey), qu’il trouvait « délicieux » (lettre à René Chalupt). Valéry cependant ne donne qu’un poème ancien. Léon-Paul Fargue, par contre, offre les pré-originales des Suites familières, sous le titre de « Chansons basses » auxquelles il adjoint une pièce inédite datant de 1898 : « Romance » – plus secrète : allusion faite à Marie Monnier (cf. Jean-Paul Goujon, Fargue, poète et piéton de Paris, Gallimard, « NRF Biographies, 1997).
Sur Le Recueil pour Ariane, il est difficile de révéler l’influence de Jacques Baguenier-Desormeaux, elle apparaît, à bien des égards cependant, évidente, comme semble le suggérer le sonnet suivant :

LE PARC

Les arbres dépouillés encadrent en ogive
L’allée, où, pour nos mélancoliques désirs,
Jonchée des feuilles mortes de nos souvenirs
Le parc intérieur ouvre ses perspectives

Endoloris, froissés, cruels & chers revivent
Les espoirs d’autrefois qu’on ne peut enfouir
Et dont le chœur s’afflige à regarder verdir
L’eau des miroirs secrets dans les vasques pensives

L’ombre monte, sournoises, aux marches des perrons ;
Au centre d’un bosquet s’érige la statue
Du Silence de marbre où nos voix ses sont tues.

Et, dans le vent d’automne, en splendides flocons,
Tournoient les feuilles d’or, le long des avenues,
Au gré du vent qui se lamente en sanglots longs.
(Jacques Baguenier Desormeaux, « Le parc », Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 6, hiver 1913, p. 71-76).

- Arbour, n° 111, p. 47
[BLJD : N-V-4] [BnF : MFILM 4- Z 2062]

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 1, automne 1911 [48 p.]
n.s., Paroles sur le seuil (p. 6),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’automne MCMXI (p. 7),
André Dunoyer de Segonzac, Dessin (p. 9-11),
G. Jean-Aubry, Paroles à l’absente [I- Pour le jour de la visitation / II- Pour le soir des Rameaux / III- Pour le matin de l’Assomption (1908-09)] (p. 13-18),
Alexandre Gaspard-Michel, Trois sonnets pour la Princesse Ariane [À RC / "Dieu que ne suis-je à l’ombre des forêts…"] (p. 19-23),
Tancrède de Visan, Retour d’Orient (p. 25-32),
René Chalupt, Trois petits poèmes pour l’heure du thé (p. 33-38),
Jacques Baguenier Désormeaux, Deux poèmes d’automne : Stances / Le rodeur (p. 39-42),
Alphonse Méterie, Romance d’exil [À Madame Aïda de Romain-Bougère] (p. 43-45),
À l’usage de la compagnie de Tiburce.
Note(s) :
« Ariane ou le Pavillon dans un parc. Ce recueil parait aux quatre saisons & se trouve 40, rue des Mathurins à Paris »
Citation : « Un automne jonché de tâches de rousseur » (Stéphane Mallarmé). [« Soupir », 1864]
Achevé d’imprimer : « L’automne traversait le parc pour entrer dans le pavillon lorsque le vingt-quatre septembre MCMXI, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le premier Recueil pour Ariane ».
Épigraphe :
« Paroles sur le seuil
Ceci n’a aucune portée & vous chercheriez en vain dans ces pages de l’information, de la critique transcendante ou de la sociologie.
Ce n’est qu’un pavillon dans un parc où des gens de bonne compagnie se réunissent pour dire des vers & tenir à bâtons rompus des propos sans gravité.
Ce n’est qu’un pavillon dans un parc & rien de plus. »

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 2, hiver 1911 [48 p.]
Remy de Gourmont, Divertissements [I- Songe / II- Berceuse / III- In una selva oscura] (p. 55-59),
Francis de Miomandre, La lune sur la rivière (p. 61-64),
Camille Mauclair, Sur les cimes Poème (p. 65-67),
Jérôme Doucet, Le page d’Hélène (p. 69-76),
Jacques Sermaize, Via Appia [Poème] (p. 77-81),
Jean de Bosschère, La légende de Véronique et de Compagnon Rouge (p. 83-93),
Note(s) :
Citation : « Yver vous n’êtes qu’un vilain » (Charles d’Orléans).
Achevé d’imprimer : « Autour du pavillon transi la roserai avait refleuri de fleurs froides lorsque le vingt-deux décembre MCMXI, à Paris, sous les presses de l’Edition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelfer le second Recueil pour Ariane ». (p. 96).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 3, printemps 1912 [48 p.]
Georges de Traz, Dessin (p. 103-105),
Paul Valéry, Anne [1893] (p. 107-64),
Alexandre Gaspard-Michel, Deux sonnets ["Le voile, l’asile de la rose des vens …" / "La mélodie du vent soulève la faille…"] (p. 111-114),
G. Jean Aubry, La princesse dormait [À Edmond Pilon] avec des ornements de Louis Moret (p. 115-121),
Léon-Paul Fargue, Chansons basses [À Francis Jourdain] [I- "Un enfant court…" / II- "Des sèves de vitrail éclairent le silence…" / III- "Celle qui sut broder ton cœur, à la fenêtre …" / IV- "Un nom : Cromac nous fait parler…" / V- "Des toiles, des choses sèches pendent aux poutres…" / VI- "Le joli bras rond de l’allée…" / VII- "Un jour, au crépuscule, on passe, après la pluie…" / VIII- "Des champs comme la mer, l’odeur roque des herbes,…" / IX- "Que l’aube apporte le vent neuf,…" / X- "Les fabricans ont arrangé,…" (p. 123-136),
Paul Castiaux, Imageries [I- "Il fit bien froid là-bas sur la grand’place…" / "Le soir provincial rêve aux vitres fanées…" / "Dans un coin lumineux du salon …"] (p. 137-141),
Note(s) :
Citation : [portée de Debussy avec cette indication] : « très modéré » (printems Claude Debussy).
Achevé d’imprimer : « Les tilleuls du parc tressaillent aux brises annonciatrices du jeune printems lorsque le vingt mars MCMXII, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le troisième Recueil pour Ariane » (p. 144).
- Paul Valéry, Anne [1893] (p. 107-64),
Première publication in
- La Plume, n° 279, 1er décembre 1900, p. 706
- Les Écrits Nouveaux, n° 12, décembre 1920, p.
- Album de vers anciens, 1920 (dédié à André Lebey, revu en 1926)
- Œuvres, t. I, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1957, p. 89-90 (éd. Jean Hytier) Note p. 1568-1569
- Œuvres, t. I, Jarrety Pochothèque, 2016 (éd. Michel Jarrety)
   - version de La Plume (p. 246-247)
   - version Album des vers anciens (p. 455-458)

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 4, été 1912 [48 p.]
***, Citation (p. ),
Henri de Régnier, Hommage [À Madame M.N.] (p. ),
Tristan Leclère (Klingsor), Humoresques [Le chat gris / L’épine en fleur / La pluie / Le coquebin] (p. 157-162),
Jean Royère, Préface ["Diaphane ferveur du sillage du cygne…"] (p. 163-165),
Edmond Pilon, Guirlande pour la statue de Le Notre (p. 167-173),
Elsa Koeberlé, Bas relief pour une gloriette (p. 175-177),
René Chalupt, Quatre sonnets [Pour la Princesse Ariane / Pour Sygne de Coufontaine / La berline de l’émigré  [pour J.B.D.] / À don Luis de Gongorz [pour Ricardo Vines] (p. 179-184),
Jacques Baguenier Désormeaux, Trois poèmes [L’éternel Narcisse / Mirage / L’Allée [votre âme est un paysage choisi] (p. 185-189),
Note(s) :
Citation : « Été, roche d’air pure » (Paul Valéry)
Achevé d’imprimer : « Le timide été abandonnait le parc aux fureurs de borée lorsque le vingt-et-un juin MCMXII, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le quatrième Recueil pour Ariane » (p. 192).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 5, automne 1912 [48 p.]
***, Citation (p. 6),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’automne MCMXII (p. 7),
Laura Albeniz, Dessin (p. 9-11),
Pierre de Lanux, Préludes [À Madame G.-R. Castro] [Pour les fleurs d’orange / Raisins / Fleur d’orange fanée] (p. 13-17),
Alexandre Gaspard-Michel, Opuscule en trois sonnets [pour J.B.D.] ["Ces feuilles griffent la glace…" / ["Le long d’isolés pipeaux…" ["De la glace qui se fond…"] (p. 21-23),
René Chalupt, Interludes [Peau d’âne / La fille du roi de Tartarie / Le Tilbury [pour Alexandre Gaspard-Michel] / L’atlas] (p. 25-30),
Jean de Bosschère, Le breuvage d’amour (p. 31-45).
Note(s) :
Citation : « Septembre passe avec un goût de caramel » (Paul Fort)
Achevé d’imprimer : « Sans le malheur des temps et des grèves dans les corporations d’artisans, le cinquième Recueil pour Ariane aurait dû être imprimé le vingt-trois septembre MCMXII » (p. 48).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 6, hiver 1913 [48 p.]
***, Citation (p. 53),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’hiver MCMXIII (p. 55),
Marc S. Villiers, Dessin (p. 57-59),
Henri Hoppenot, Poèmes pour la reine de Palestine, Bérénice [Pour René Chalupt] ["J’aurais voulu dire la douceur…" / "Bérénice est reine de Palestine…" / "Les flots tristes bercent de houles lentes…" / "Vous souvient-il d’une adolescente…" / "L’été fu l’ardente et mélancolique [flamme…" / "Sur le lac tremblant d’hirondelles…" /"Les soirs d’orage, ainsi qu’une caresse…" / "Comme un rêve de roses nocturnes…"] (p. 61-70),
Jacques Baguenier Desormeaux, Confidence [pour J.B.D.] [L’âtre / Le miroir / Le parc / La Gondole] (p. 71-76),
Max Durand-Fardel, Dérette (p. 77-80),
Alphonse Métérié, Romance au Prince [(Le velu) / Prince laissez les dire … / La Haye est une ville humble & noble à la fois … / Ne rougissez, prince d’Ennui / Oiseaux-mouches miraculeux / Ce grand voyage aux ciels flamans / Prince, à présent laissez mourir au ciel immense (p. 81-92).
Note(s) :
Citation :
« Ce lac dur oublié que hante sous le givre /
Le transparent glacier des vols qui n’ont pas fui ! » (Stéphane Mallarmé)
Achevé d’imprimer : « Fut-ce vraiment le vingt-deux décembre MCMXII qu’à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le sixième Recueil pour Ariane ? » (p. 96).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 7, printems 1913 [48 p.]
***, Citation (p. 101),
n.s., Il y a dans le fascicule pour le printems MCMXIII (p. 103),
Pamela Smith, Masques [Debussy] (p. 105-107),
Tristan Leclère (Klingsor), Poèmes de France ["Dans un fin paysage d’Oise…" / "Le canot file sur la Marne"] (p. 109-112),
Emile Henriot, Ariane laissée ["Pleure, Ariane, pleure. Il a fui ton amant !"]  (p. 113-115),
Gilbert de Voisins, Images de Chine (p. 117-127),
Henry Dérieux, Poèmes ["Je vous donne le poids de ces roses penchantes…" / "Il faut rentrer. Le soir est un masque de fer…" / Echo de la mer inlassable…]  (p. 129-134).
G. Jean-Aubry, Paroles à l’absentes [Pour l’endemain de la Pentecôte / Pour la nuit de la Saint-Jean / Pour un crépuscule de l’avent]  (p. 135-140).
Note(s) :
Citation : « Le printems est déjà fini » (Paul Claudel)
Achevé d’imprimer : « Pour le sacre du printems le vingt-et-un mars MCMXIII, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le septième Recueil pour Ariane ? » (p. 144).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 8, été 1913 [48 p.]
***, Citation (p. ),
Marie Laurencin, La Crinoline, aquarelle (p. 153-155),
Francis Vielé-Griffin, Soir de printems, poème (p. 157-159),
Edouard Ducoté, À ceux qui partent, poème (p. 163-164),
Henri Pierre Roché, Fragmens sur Don Juan [Don Juan part / Don Juan et Florine / Don Juan et Bertrande / Don Juan et la voyageuse] (p. 167-173),
Jean de La Croix, Cantiques : Cantiques de l’âme où elle chante l'heureux avantage qu'elle a eu à passer par l'obscure nuit de la foi, en nudité et purgation à l'union de son bien-aimé / Cantique que chante l'âme en l'intime union avec Dieu / Cantiques entre l'âme et Jésus-Christ son époux (p. 175-188).
Note(s) :
Citation : « Le soir léger avec sa brume claire & bleue / Meurt comme un mot d'amour aux lèvres de l'été. » (Charles Guérin)
Achevé d’imprimer : « N’est-ce pas un peu pour votre fête, Saint Leufroi, que le vingt-et-un juin MCMXIII, à Paris, sous les presses de l’Édition Romane, l'on acheva benoitement d'imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le huitième Recueil pour Ariane ? » (p. 192).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 9, automne 1913 [48 p.]
***, Citation (p. 5),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’automne MCMXIII (p. 7),
Henri Farge, Dessin (p. 9-11),
Adrien Mithouard, L’Arcadie [pour mon ami Edme Parmentier] ["Dans un fin paysage d’Oise…" / "Le canot file sur la Marne"] (p. 13-18),
Fagus, Offrande à Futile [roman de François Bernouard] (p. 19-26),
***, Fragmens de mémoires ["Je suis née d’une bonne & grande famille de l’île de Bourbon…"] (p. 27-32),
Elsa Koeberlé, Poèmes (p. 33-37),
Daniel Thaly, Poèmes (p. 39-45).
Note(s) :
Citation : « Le mois de Septembre, expliquent les savans / qui ont des bonnets carrés pour voir s’il fait du vent, est soumis au régime de la Balance » (Francis Jammes)
Achevé d’imprimer : « Aux vergers de Pomone se mettaient à ployer les branches lourdes des espaliers lorsque le vingt-et-un septembre MCMXIII, à Paris, sous les presses de l’Edition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le neuvième Recueil pour Ariane » (p. 48).

- Le Recueil pour Ariane ou le Pavillon dans un parc, n° 10, hiver 1914 [48 p.]
***, Citation (p. 51),
n.s., Il y a dans le fascicule pour l’hiver MCMXIV (p. 52),
Roger de la Fresnaye, Images pour le roman du lièvre (p. 53-57),
Tristan Leclère (Klingsor), Humoresque ["Il y a un pommier tordu…"] (p. 59-61),
Pierre de Lanux, Suite d’eaux-fortes [Été 1909] (p. 63-68),
Maurice de Noisay, Hommage ["Puisqu’il ne suffit pas qu’un inlassable hommage…"] p. 69-72),
Pierre Girard, La fête italienne  Poème ["Cette musique lourde enveloppe ton corps…"] (p. 73-75).
René Chalupt, Nocturnes (p. 77-83),
André Briguet ou Marcel Ormoy, Jeux (p. 85-92),
Note(s) :
Citation : « Le ciel noir / L’ombre vide & le deuil des choses, / Et nous, captifs du vent têtu / Qui s’irrite des vitres closes » (Votifs)
Achevé d’imprimer : « Pour avoir contre un ministre sanglant clamé sa vertueuse indignation, Alexandre Gaspard-Michel moisissait sur la paille humide des cachots respublicains, lorsque quatre-vingt huit jours après le vingt-deux décembre MCMXIII, à Paris, sous les presses de l’Edition Romane, l’on acheva d’imprimer neuf neuvaines de fois sur papier d’Hollande formé par les fils de Van Gelder le dixième Recueil pour Ariane » (p. 96).

Fermer Fermer


Date de création : 27/08/2015 15:09
Catégorie : -
Page lue 3381 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche

Copyright 2010-2017 - http://www.revues-litteraires.com
|
|
|