Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 52 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :   Accueil » Saisons (1945-1947)
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.revues-litteraires.com/data/fr-articles.xml

- Saisons (1945-1947)
« Almanach des Lettres et des Arts »
Paris (51, avenue Montaigne, [75008]). Éditions du Pavois. In-4 (265x195), br., couv. rempl.
Dir. : Marcel Arland
3 numéros en 3 livraisons du n° l (été 1945) au n° 3 (hiver 1946-1947)

Part. : Marcel Arland, Jacques Audiberti, Lucien Becker, Cyrano de Bergerac, Maurice Betz, Maurice Blanchot, Edith Boissonnas, Georges Braque, Albert Camus, Jules Castier, Chateaubriand, Jean Chuzeville, Paul Claudel, André Dhôtel, Jean Follain, André Frénaud, Guillevic, Ernest Hemingway, Adlous Huxley, Jean Lambert, Le Tasse, Paul Léautaud, André Lhote, Georges Limbour, André Malraux, André Masson, Henri Mondor, Vincent Muselli, Charles Nodier, Jean Paulhan, D. Pernette du Guillet, Michel Prischvine, Alexeï Remizov, André Rolland de Renéville, Rainer Maria Rilke, Georges Rouault, Paul Scarron, Saint-Pol Roux, M. de Savoureux, André Suarès, Jules Supervielle, Jean Tardieu, Henri Thomas, Paul Valéry, Ilias Venezis.
Trad. : Jacques Audiberti (Le Tasse), Maurice Betz (R.M. Rilke), Jules Castier (A. Huxley), Jean Chuzeville (M. Prischvine).
Ill. : Anonyme, Marc Chagall, Raoul Dufy, Hans Erni, Grommaire, Marie Laurencin, Jean Le Moal, Maillol, Manessier, André Masson, Henri Matisse, Gustave Moreau, Pablo Picasso, Pignon, Georges Rouault, Dunoyer de Segonzac, Villon.

Bibl. : [ISSN : 1144-1917.

- Tables [n° 1-2] in Caroline Hoctan, Panorama des revues à la Libération, IMEC, 2006, p. 67-68
[Arsenal : 8- JO- 22839] [BnF : 4- Z- 3814]

- Saisons, n° 1, été 1945 [200 p.]
Paul Claudel, Psaumes 26 [27 mars 1945 / fac-similé] (p. 7-9),
André Suarès, Poésie et musique (p. 13-28),
Georges Rouault , Le pêcheur de perles (p. 29-32),
*Georges Rouault, Peinture (p. 33),
Georges Rouault , Bâtons rompus  (p. 35-36),
Jean Paulhan, Contes (p. 33-44),
*Henri Matisse, Dessin (p. 45),
Jean Tardieu, Jours, nuits, soleil et arbres (suite majeure) (p. 47-52),
Marcel Arland, Laclos et les "Liaisons dangereuses" (p. 53-66),
Eugène Guillevic , Poèmes (p. 67-72),
Albert Camus, Préface à une anthologie de l’insignifiance (p. 73-80),
*Dunoyer de Segonzac, Dessin (p. 81),
André Frénaud, Poèmes de Malamour (p. 83-90),
André Rolland de Renéville, Sur le Livre des Morts thibétain (p. 91-100),
Henri Thomas, Poèmes (p. 101-109),
*Raoul Dufy, Aquarelle (p. 111),
Ernst Hemingway, L’heure triomphale de Francis Macomber (p. 113-152),
*Grommaire, Dessin (1924) (p. 153),
Alexeï Remizov, Épithalame (p. 155-158),
André Lhote, Sur l’état présent de la jeune peinture (p. 159-166),
*Villon, Gravure (p. 167),
Paul Léautaud, Souvenirs légers (fragment) (p. 169-181),
Saint-Pol-Roux, Le tombeau de Stéphane Mallarmé (p. 183-186),
M. de Savoureux, Présentation de pages inédites des Mémoires d’Outre-tombe de Chateaubriand (p. 187-192),
Chateaubriand, Mémoires d’Outre-tombe (pages inédites) (p. 193-200).
Ill. (*) : Georges Rouault, Henri Matisse, Dunoyer de Segonzac, Raoul Dufy, Grommaire, Villon.
Note(s) :
- Jean Paulhan, Contes comprenant : 1. La bonne soirée 2. Orpaillargues 3. La petite violette, repris dans Sept causes célèbres (Fontaine, « L’Âge d’Or » n° 23, 1946) ; Causes célèbres (Gallimard, 1950) ; Œuvres complètes, t. I, Gallimard, 2006, p. 277-278 / 279-280 / 283-284
- Henri Thomas, [7] Poèmes comprenant : 1. Gare Saint-Lazare (p. 103) 2. Comme la mer (p. 104) 3. Paresseux, morose (p. 105) 4. Aux lieux où chut le bombardier (p. 106)  4. Odeur de la famille ! (p. 107) 5. Grenier (p. 107) 6. Romance (p. 108) 7. Ovale (p. 109) repris dans Le monde absent (Gallimard, 1947), respectivement p. 9-10, 13-14, 11-12, 55-56, 15-16, 39-40, 99-100.
- Paul Léautaud, Souvenirs légers (fragment) : Nouvelle version de Le Petit ami dont ce devait être le premier titre. [Signalons à paraître aux éditions du Mercure de France de P. Léautaud, Journal particulier 1935 (éd. Edith Silve)
- Saint-Pol-Roux, Le tombeau de Stéphane Mallarmé [Sur Saint-Pol-Roux, l’indispensable site de Mikaël Lugan : Les Fééries intérieures. M. Lugan est également le maître d’œuvre d’un site exemplaire par sa qualité et la mise en avant de revues de la plus grande rareté : Les Petites Revues.

- Saisons, n° 2, printemps 1946 [30 janvier] [188 p.]
Paul Valéry, Lettre à André Gide [Montpellier 2 juillet 1891/ fac-similé] (p. 5),
Henri Mondor, La première rencontre de Paul Valéry et d’André Gide (p. 7-24),
*Marc Chagall, Peinture (p. 25),
Vincent Muselli, Poème (p. 27-30),
André Dhôtel, Contes (p. 31-48),
*Pablo Picasso, Eau-forte (p. 49),
Rainer Maria Rilke, Lettres à Benvenuta (p. 51-68),
Maurice Blanchot, L’homme noir du XVIIe siècle (p. 69-80),
*Pignon , Étude de nu (p. 81),
Edith Boissonnas, Poèmes (p. 83-92),
Adlous Huxley, Le meilleur tableau (p. 93-106),
Michel Prischvine, L’arabe noir (présentation par Alexeï Remizov) (p. 107-140),
Jean Follain, Poèmes (p. 141-144),
*Marie Laurencin, Autoportrait au crayon (1906)    (p. 145),
[Textes anciens]
Cyrano de Bergerac, Pour les sorciers (p. 147-156),
Le Tasse, Les jardins d’Armide (p. 157-168),
*Hans Erni, Dessin (p. 169),
[La saison]
Marcel Arland, Les Lettres (p. 173-179),
Georges Limbour, Les arts (p. 180-184),
Jean Lambert, Les spectacles (p. 185-188).
Trad. : Maurice Betz (R.M. Rilke), Jules Castier (A. Huxley), Jean Chuzeville (M. Prischvine), Jacques Audiberti (Le Tasse).
Ill (*) : Marc Chagall, Pablo Picasso, Pignon, Marie Laurencin, Hans Erni.
Note(s) :
- André Dhôtel, Contes [comprenant : 1. Martinien rentre chez lui [« Pour Henri Thomas »] (p. 33-37) 2. Un soir d’été (p. 38-43) 3. Les cocotiers (p. 44-48).
[Martinien rentre chez lui fut repris in Théodore Balmoral, n° 36-37, automne-hiver 2000-2001, p. 46-50
- Maurice Blanchot, L’homme noir du XVIIe siècle [repris in Tableau de la littérature française, t. I, Gallimard, 1962, « Cyrano de Bergerac », p. 558-565 ; M. Blanchot, La condition critique, Gallimard, « Les Cahiers de la NRF », 2010, p. 56-64
- Jean Follain, [4] Poèmes comprenant : 1. L’existence (p. 143) 2. L’ennui (p. 143) 3. La pyramide (p. 144) 4. Les passions (p. 144) [repris in Exister (Gallimard, 1947) et (Gallimard, « Poésie », 1969) respectivement p. 41, 34, 45, 46.
   « Ce mur, tout bien examiné, comportait une assez faible végétation. Une giroflée de place en place. Surtout des bourses à pasteur dont les fleurs semblaient infiniment plus fines que de la dentelle. Les draves printanières étaient depuis longtemps desséchées. Une touffe de sédum doré, puis des gazons, du pâturin, des miboras.  Entre deux brins de gazon il y avait une minuscule araignée.
   Cette araignée dansait comme une goutte d’eau dont elle avait la transparence. Elle se laissait tomber comme une goutte d’eau, mais alors elle remontait vers le ciel avec une intense rapidité. L’araignée habitait évidemment un monde élastique, où le moindre contact la faisait rebondir. Son fil invisible la guidait dans un réseau de forces, et la plus grande force la ramenait toujours sur le chemin d’un ciel indifférent et bon ».
(André Dhôtel, « Martinien rentre chez lui » [conte], Saisons, n° 2, printemps 1946, p. 33-37)
LES PASSIONS
Un été passe
sur le monde
un chien a pour dix ans de vie
chacun poursuit sa passion
et si l’un boit du vin fort
l’autre refait la machine
propre à sa vengeance amère
ou dénude la poitrine
de la servante anonyme
tandis que frémit l’arbre
imperceptiblement.
(Jean Follain, « Les passions », Saisons, n° 2, printemps 1946, p. 144)

- Saisons, n° 3, hiver 1946-1947 [196 p.]
*Henri Matisse, [vases et coquillage sur fond rouge (décembre 1941)] (p. 7),
André Malraux, N’était-ce donc que cela ? (p. 9-24),
Georges Braque, Album de peintre (p. 25-32),
Jean Paulhan, La métromanie ou le dessous des cartes (p. 33-44),
*Georges Rouault, Misesere – Comme il sortait du lit d’orties (lithographie)      (p. 45),
Jules Supervielle  , La création des animaux (nouvelle) (p. 47-54),
*Georges Rouault, Christ flagelé (lithographie) (p. 55),
Georges Rouault , Gustave Moreau (p. 57-64),
*Gustave Moreau, Dessin                (p. 65),
Lucien Becker, Poèmes (p. 67-76),
*Raoul Dufy, Venise (aquarelle) (p. 77),
Georges Limbour, Chiline (récit) (p. 79-84),
*Manessier, Composition (1946) (p. 85),
Marcel Arland, M. Léonard (nouvelle) (p. 87-104),
*André Masson, La tortue (1944)  (p. 105),
André Masson, Commentaires (p. 107-114),
*André Masson, Bison (1944) (p. 115),
Ilias Venezis, Les réfugiés (nouvelle) (p. 117-142),
*Jean Le Moal, La marée montante (1946)  (p. 143),
[Textes anciens]
D. Pernette du Guillet, Rymes (p. 145-152),
Paul Scarron, L’adultère innocent (nouvelle tragi-comique) (p. 153-176),
*Anonyme, Portrait de Paul Scarron [gravure ancienne] (p. 154),
*Anonyme, Oiseau [lithographie du XIXe] (p. 177),
Charles Nodier, Dictionnaire onomatopéique des oiseaux (p. 179-192).
Ill. : (couv., dessin, Galerie Louis Carré), Henri Matisse, Georges Rouault, Gustave Moreau, Raoul Dufy, Manessier, André Masson, André Masson, Jean Le Moal, Anonyme [gravure ancienne] (p. 154), Anonyme [lithographie du XIXe].
Note(s) :
- André Malraux, N’était-ce donc que cela ? [correspond au chap. XXXV du Démon de l’absolu, A. Malraux, Œuvres complètes, t. II, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1996, p. 1189-1202 (éd. Maurice Larès)
- Jean Paulhan, La métromanie ou le dessous des cartes [repris sous forme d’ouvrage tiré à 30 ex. par les Éditions du Pavois le 20 décembre 1946 ; Œuvres complètes, t. I, Gallimard, 2006, p. 261-273 (éd. Bernard Baillaud)
« Comme nous passions Censier-Daubenton : "Me croirez-vous ? dit mon voisin. C’est ici les meilleurs moments de ma vie. J’habitais un trou à rats, rue Mouffetard au quatrième. Sitôt descendu, je me trouvais pris dans une petite bouillie de chiffonniers, d’accroche-cœurs, d’ivrognes, de cordonniers anarchistes et de maquereaux, où moi-même en savates, dans une odeur d’hommes, de thym, d’absinthe je me laissais très bien bouillir avec le reste". Un peu plus loin, sous le Châtelet : "Le bock le plus frais de ma vie" À Marbeuf : "C’est ici que j’ai rencontré le président Félix Faure. Quelle soirée ! Mme Steinheil était posée sur une chaise Louis XIII : elle avait les yeux aussi innocents qu’une libellule. Moi je voyais pour la dernière fois la comtesse de Castres, qui m’abandonnait pour le prince de Galles. Pour le prince de Galles !" Il réfléchit encore un peu, et me dit (vers la Madeleine) : "J’ai dépassé tout ça". Il était à ce stade de la métromanie, où l’on aime à se justifier. Je l’écoute. Moi aussi j’envoie de temps en temps vers le haut quelque souvenir, une bulle »
(Jean Paulhan, La métromanie ou le dessous des cartes : « Faune du métro », Saisons, n° 3, hiver 1946-1947, p. 43)
- Lucien Becker, [8] Poèmes [comprenant : 1. Il n’y a qu’une chambre dans le monde… (p. 69) 2. Il reste la pluie nue sur les pavés… (p. 70) 3. O terre que je quitte à chaque pas… (p. 71) 4. La terre rassemblée sous les moissons… (p. 72) 5. Les murs me serrent… (p. 73) 6. O longues veilles des plantes dans les champs sans feu… (p. 74) 7. La douleur est en moi de la même façon… (p. 75) 8. La mort n’a pas besoin de souffler la tempête… (p. 76) [repris in L. Becker, Rien à vivre, Gallimard, 1947, p. 92, 94, 95, 89, 88, 83, 86

- Saisons (1945-1947)
« Almanach des Lettres et des Arts »
Paris (51, avenue Montaigne, [75008]). Éditions du Pavois. In-4 (265x195), br., couv. rempl.
Dir. : Marcel Arland
3 numéros en 3 livraisons du n° l (été 1945) au n° 3 (hiver 1946-1947)

Part. : Marcel Arland, Jacques Audiberti, Lucien Becker, Cyrano de Bergerac, Maurice Betz, Maurice Blanchot, Edith Boissonnas, Georges Braque, Albert Camus, Jules Castier, Chateaubriand, Jean Chuzeville, Paul Claudel, André Dhôtel, Jean Follain, André Frénaud, Guillevic, Ernest Hemingway, Adlous Huxley, Jean Lambert, Le Tasse, Paul Léautaud, André Lhote, Georges Limbour, André Malraux, André Masson, Henri Mondor, Vincent Muselli, Charles Nodier, Jean Paulhan, D. Pernette du Guillet, Michel Prischvine, Alexeï Remizov, André Rolland de Renéville, Rainer Maria Rilke, Georges Rouault, Paul Scarron, Saint-Pol Roux, M. de Savoureux, André Suarès, Jules Supervielle, Jean Tardieu, Henri Thomas, Paul Valéry, Ilias Venezis.
Trad. : Jacques Audiberti (Le Tasse), Maurice Betz (R.M. Rilke), Jules Castier (A. Huxley), Jean Chuzeville (M. Prischvine).
Ill. : Anonyme, Marc Chagall, Raoul Dufy, Hans Erni, Grommaire, Marie Laurencin, Jean Le Moal, Maillol, Manessier, André Masson, Henri Matisse, Gustave Moreau, Pablo Picasso, Pignon, Georges Rouault, Dunoyer de Segonzac, Villon.

Bibl. : [ISSN : 1144-1917.

- Tables [n° 1-2] in Caroline Hoctan, Panorama des revues à la Libération, IMEC, 2006, p. 67-68
[Arsenal : 8- JO- 22839] [BnF : 4- Z- 3814]

- Saisons, n° 1, été 1945 [200 p.]
Paul Claudel, Psaumes 26 [27 mars 1945 / fac-similé] (p. 7-9),
André Suarès, Poésie et musique (p. 13-28),
Georges Rouault , Le pêcheur de perles (p. 29-32),
*Georges Rouault, Peinture (p. 33),
Georges Rouault , Bâtons rompus  (p. 35-36),
Jean Paulhan, Contes (p. 33-44),
*Henri Matisse, Dessin (p. 45),
Jean Tardieu, Jours, nuits, soleil et arbres (suite majeure) (p. 47-52),
Marcel Arland, Laclos et les "Liaisons dangereuses" (p. 53-66),
Eugène Guillevic , Poèmes (p. 67-72),
Albert Camus, Préface à une anthologie de l’insignifiance (p. 73-80),
*Dunoyer de Segonzac, Dessin (p. 81),
André Frénaud, Poèmes de Malamour (p. 83-90),
André Rolland de Renéville, Sur le Livre des Morts thibétain (p. 91-100),
Henri Thomas, Poèmes (p. 101-109),
*Raoul Dufy, Aquarelle (p. 111),
Ernst Hemingway, L’heure triomphale de Francis Macomber (p. 113-152),
*Grommaire, Dessin (1924) (p. 153),
Alexeï Remizov, Épithalame (p. 155-158),
André Lhote, Sur l’état présent de la jeune peinture (p. 159-166),
*Villon, Gravure (p. 167),
Paul Léautaud, Souvenirs légers (fragment) (p. 169-181),
Saint-Pol-Roux, Le tombeau de Stéphane Mallarmé (p. 183-186),
M. de Savoureux, Présentation de pages inédites des Mémoires d’Outre-tombe de Chateaubriand (p. 187-192),
Chateaubriand, Mémoires d’Outre-tombe (pages inédites) (p. 193-200).
Ill. (*) : Georges Rouault, Henri Matisse, Dunoyer de Segonzac, Raoul Dufy, Grommaire, Villon.
Note(s) :
- Jean Paulhan, Contes comprenant : 1. La bonne soirée 2. Orpaillargues 3. La petite violette, repris dans Sept causes célèbres (Fontaine, « L’Âge d’Or » n° 23, 1946) ; Causes célèbres (Gallimard, 1950) ; Œuvres complètes, t. I, Gallimard, 2006, p. 277-278 / 279-280 / 283-284
- Henri Thomas, [7] Poèmes comprenant : 1. Gare Saint-Lazare (p. 103) 2. Comme la mer (p. 104) 3. Paresseux, morose (p. 105) 4. Aux lieux où chut le bombardier (p. 106)  4. Odeur de la famille ! (p. 107) 5. Grenier (p. 107) 6. Romance (p. 108) 7. Ovale (p. 109) repris dans Le monde absent (Gallimard, 1947), respectivement p. 9-10, 13-14, 11-12, 55-56, 15-16, 39-40, 99-100.
- Paul Léautaud, Souvenirs légers (fragment) : Nouvelle version de Le Petit ami dont ce devait être le premier titre. [Signalons à paraître aux éditions du Mercure de France de P. Léautaud, Journal particulier 1935 (éd. Edith Silve)
- Saint-Pol-Roux, Le tombeau de Stéphane Mallarmé [Sur Saint-Pol-Roux, l’indispensable site de Mikaël Lugan : Les Fééries intérieures. M. Lugan est également le maître d’œuvre d’un site exemplaire par sa qualité et la mise en avant de revues de la plus grande rareté : Les Petites Revues.

- Saisons, n° 2, printemps 1946 [30 janvier] [188 p.]
Paul Valéry, Lettre à André Gide [Montpellier 2 juillet 1891/ fac-similé] (p. 5),
Henri Mondor, La première rencontre de Paul Valéry et d’André Gide (p. 7-24),
*Marc Chagall, Peinture (p. 25),
Vincent Muselli, Poème (p. 27-30),
André Dhôtel, Contes (p. 31-48),
*Pablo Picasso, Eau-forte (p. 49),
Rainer Maria Rilke, Lettres à Benvenuta (p. 51-68),
Maurice Blanchot, L’homme noir du XVIIe siècle (p. 69-80),
*Pignon , Étude de nu (p. 81),
Edith Boissonnas, Poèmes (p. 83-92),
Adlous Huxley, Le meilleur tableau (p. 93-106),
Michel Prischvine, L’arabe noir (présentation par Alexeï Remizov) (p. 107-140),
Jean Follain, Poèmes (p. 141-144),
*Marie Laurencin, Autoportrait au crayon (1906)    (p. 145),
[Textes anciens]
Cyrano de Bergerac, Pour les sorciers (p. 147-156),
Le Tasse, Les jardins d’Armide (p. 157-168),
*Hans Erni, Dessin (p. 169),
[La saison]
Marcel Arland, Les Lettres (p. 173-179),
Georges Limbour, Les arts (p. 180-184),
Jean Lambert, Les spectacles (p. 185-188).
Trad. : Maurice Betz (R.M. Rilke), Jules Castier (A. Huxley), Jean Chuzeville (M. Prischvine), Jacques Audiberti (Le Tasse).
Ill (*) : Marc Chagall, Pablo Picasso, Pignon, Marie Laurencin, Hans Erni.
Note(s) :
- André Dhôtel, Contes [comprenant : 1. Martinien rentre chez lui [« Pour Henri Thomas »] (p. 33-37) 2. Un soir d’été (p. 38-43) 3. Les cocotiers (p. 44-48).
[Martinien rentre chez lui fut repris in Théodore Balmoral, n° 36-37, automne-hiver 2000-2001, p. 46-50
- Maurice Blanchot, L’homme noir du XVIIe siècle [repris in Tableau de la littérature française, t. I, Gallimard, 1962, « Cyrano de Bergerac », p. 558-565 ; M. Blanchot, La condition critique, Gallimard, « Les Cahiers de la NRF », 2010, p. 56-64
- Jean Follain, [4] Poèmes comprenant : 1. L’existence (p. 143) 2. L’ennui (p. 143) 3. La pyramide (p. 144) 4. Les passions (p. 144) [repris in Exister (Gallimard, 1947) et (Gallimard, « Poésie », 1969) respectivement p. 41, 34, 45, 46.
   « Ce mur, tout bien examiné, comportait une assez faible végétation. Une giroflée de place en place. Surtout des bourses à pasteur dont les fleurs semblaient infiniment plus fines que de la dentelle. Les draves printanières étaient depuis longtemps desséchées. Une touffe de sédum doré, puis des gazons, du pâturin, des miboras.  Entre deux brins de gazon il y avait une minuscule araignée.
   Cette araignée dansait comme une goutte d’eau dont elle avait la transparence. Elle se laissait tomber comme une goutte d’eau, mais alors elle remontait vers le ciel avec une intense rapidité. L’araignée habitait évidemment un monde élastique, où le moindre contact la faisait rebondir. Son fil invisible la guidait dans un réseau de forces, et la plus grande force la ramenait toujours sur le chemin d’un ciel indifférent et bon ».
(André Dhôtel, « Martinien rentre chez lui » [conte], Saisons, n° 2, printemps 1946, p. 33-37)
LES PASSIONS
Un été passe
sur le monde
un chien a pour dix ans de vie
chacun poursuit sa passion
et si l’un boit du vin fort
l’autre refait la machine
propre à sa vengeance amère
ou dénude la poitrine
de la servante anonyme
tandis que frémit l’arbre
imperceptiblement.
(Jean Follain, « Les passions », Saisons, n° 2, printemps 1946, p. 144)

- Saisons, n° 3, hiver 1946-1947 [196 p.]
*Henri Matisse, [vases et coquillage sur fond rouge (décembre 1941)] (p. 7),
André Malraux, N’était-ce donc que cela ? (p. 9-24),
Georges Braque, Album de peintre (p. 25-32),
Jean Paulhan, La métromanie ou le dessous des cartes (p. 33-44),
*Georges Rouault, Misesere – Comme il sortait du lit d’orties (lithographie)      (p. 45),
Jules Supervielle  , La création des animaux (nouvelle) (p. 47-54),
*Georges Rouault, Christ flagelé (lithographie) (p. 55),
Georges Rouault , Gustave Moreau (p. 57-64),
*Gustave Moreau, Dessin                (p. 65),
Lucien Becker, Poèmes (p. 67-76),
*Raoul Dufy, Venise (aquarelle) (p. 77),
Georges Limbour, Chiline (récit) (p. 79-84),
*Manessier, Composition (1946) (p. 85),
Marcel Arland, M. Léonard (nouvelle) (p. 87-104),
*André Masson, La tortue (1944)  (p. 105),
André Masson, Commentaires (p. 107-114),
*André Masson, Bison (1944) (p. 115),
Ilias Venezis, Les réfugiés (nouvelle) (p. 117-142),
*Jean Le Moal, La marée montante (1946)  (p. 143),
[Textes anciens]
D. Pernette du Guillet, Rymes (p. 145-152),
Paul Scarron, L’adultère innocent (nouvelle tragi-comique) (p. 153-176),
*Anonyme, Portrait de Paul Scarron [gravure ancienne] (p. 154),
*Anonyme, Oiseau [lithographie du XIXe] (p. 177),
Charles Nodier, Dictionnaire onomatopéique des oiseaux (p. 179-192).
Ill. : (couv., dessin, Galerie Louis Carré), Henri Matisse, Georges Rouault, Gustave Moreau, Raoul Dufy, Manessier, André Masson, André Masson, Jean Le Moal, Anonyme [gravure ancienne] (p. 154), Anonyme [lithographie du XIXe].
Note(s) :
- André Malraux, N’était-ce donc que cela ? [correspond au chap. XXXV du Démon de l’absolu, A. Malraux, Œuvres complètes, t. II, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1996, p. 1189-1202 (éd. Maurice Larès)
- Jean Paulhan, La métromanie ou le dessous des cartes [repris sous forme d’ouvrage tiré à 30 ex. par les Éditions du Pavois le 20 décembre 1946 ; Œuvres complètes, t. I, Gallimard, 2006, p. 261-273 (éd. Bernard Baillaud)
« Comme nous passions Censier-Daubenton : "Me croirez-vous ? dit mon voisin. C’est ici les meilleurs moments de ma vie. J’habitais un trou à rats, rue Mouffetard au quatrième. Sitôt descendu, je me trouvais pris dans une petite bouillie de chiffonniers, d’accroche-cœurs, d’ivrognes, de cordonniers anarchistes et de maquereaux, où moi-même en savates, dans une odeur d’hommes, de thym, d’absinthe je me laissais très bien bouillir avec le reste". Un peu plus loin, sous le Châtelet : "Le bock le plus frais de ma vie" À Marbeuf : "C’est ici que j’ai rencontré le président Félix Faure. Quelle soirée ! Mme Steinheil était posée sur une chaise Louis XIII : elle avait les yeux aussi innocents qu’une libellule. Moi je voyais pour la dernière fois la comtesse de Castres, qui m’abandonnait pour le prince de Galles. Pour le prince de Galles !" Il réfléchit encore un peu, et me dit (vers la Madeleine) : "J’ai dépassé tout ça". Il était à ce stade de la métromanie, où l’on aime à se justifier. Je l’écoute. Moi aussi j’envoie de temps en temps vers le haut quelque souvenir, une bulle »
(Jean Paulhan, La métromanie ou le dessous des cartes : « Faune du métro », Saisons, n° 3, hiver 1946-1947, p. 43)
- Lucien Becker, [8] Poèmes [comprenant : 1. Il n’y a qu’une chambre dans le monde… (p. 69) 2. Il reste la pluie nue sur les pavés… (p. 70) 3. O terre que je quitte à chaque pas… (p. 71) 4. La terre rassemblée sous les moissons… (p. 72) 5. Les murs me serrent… (p. 73) 6. O longues veilles des plantes dans les champs sans feu… (p. 74) 7. La douleur est en moi de la même façon… (p. 75) 8. La mort n’a pas besoin de souffler la tempête… (p. 76) [repris in L. Becker, Rien à vivre, Gallimard, 1947, p. 92, 94, 95, 89, 88, 83, 86

Fermer Fermer


Date de création : 28/08/2015 01:35
Catégorie : -
Page lue 1446 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche

Copyright 2010-2017 - http://www.revues-litteraires.com
|
|
|