Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 61 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :   Accueil » Bibliographie de la réception critique d’Henri Thomas
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.revues-litteraires.com/data/fr-articles.xml

Bibliographie de la réception critique d'Henri Thomas

1940 / 1941 / 1942 / 1943 / 1944 / 1945 / 1946 / 1947 / 1948 / 1949
1950 / 1951 / 1952 / 1953 / 1954 / 1955 / 1956 / 1957 / 1958 / 1959
1960 / 1961 / 1962 / 1963 / 1964 / 1965 / 1966 / 1967 / 1968 / 1969
1970 / 1971 / 1972 / 1973 / 1974 / 1975 / 1976 / 1977 / 1978 / 1979
1980 / 1981 / 1982 / 1983 / 1984 / 1985 / 1986 / 1987 / 1988 / 1989
1990 / 1991 / 1992 / 1993 / 1994 / 1995 / 1996 / 1997 / 1998 / 1999
2000 / 2001 / 2002 / 2003 / 2004 / 2005 / 2006 / 2007 / 2008 / 2009
2010 / 2011 / 2012 / 2013 / 2014 / 2015 / 2016

 

1940
- Maurice Delarue, « Le seau à charbon », La Nouvelle Revue Française, n° 322, décembre 1940, p. 110-111

1941
- André Rolland de Renéville, « La poésie en 1941 » [Travaux d’aveugle], La Nouvelle Revue Française, n° 331, septembre 1941, p. 332-342 [p. 341]
- Jean José Marchand, « Henri Thomas : Travaux d’aveugle », Poésie 41, n° 6, octobre-novembre 1941, p. 71

1942
- Léon-Gabriel Gros, « Henri Thomas : Travaux d’aveugle », Cahiers du Sud, n° 242, janvier 1942, p.

1943
- René Bertelé, Panorama de la jeune poésie française, Robert Laffont, 1943 [mars], p. 326
- Maurice Blanchot, « Romans » [Le précepteur], Journal des Débats, 14 avril 1943, p. 3
- André Moulis, « Viatiques » [Le précepteur], Pyrénées, n° 12, mai 1943, p.
- Joë Bousquet, « "Le précepteur" par Henri Thomas », Cahiers du Sud, n° 257, juin 1943, p. 491-492

1944
- Jacques Brenner, « Henri Thomas : Signe de vie » [Signe de vie], Confluences, n° 30, mars-avril 1944
- M.B., « Henri Thomas », Existences, n° 33, juillet 1944

1945
- Jacques Brenner, « Signe de vie », La Table Ronde [Nancy], n° 3, avril 1945
- Raymond Queneau, « Jeunes romanciers » [La vie ensemble], Front National, n° 273, 30 juin 1945
[également sur Paul Bodin, Anne-Marie et Henri Calet, Le bouquet
   - repris in Les Amis de Valentin Brû, n° 24-25, 1993, p. 34 (« Lectures pour un front II »)]
- Jacques Brenner, « La vie ensemble », Confluences, n° 8, octobre 1945, p. 919

1946
- Jacques Brenner, « Henri Thomas », Seine, n° 1, janvier 1946, p. 6
[en guise de présentation du texte de HT, « Cette minute d’éveil », p. 7-16]
- Jean Walh, « Les conférences », Fontaine, n° 52, mai 1946, p. 828-831
[« Poésie engagée et poésie intempestive », par Henri Thomas et « Marxisme et Existentialisme », par Jean Beauffret]

1947
- Justin Saget [Maurice Saillet], « Le monde absent », Le Mercure de France, n° 1006, juin 1947, p.
[la critique tenait en quelques lignes que voici : « Rimbaud a dit : "Je ne suis pas au monde", et Thomas complète : "Le Monde est absent". Si tout le monde s’en va, que fera donc, ou qui fera la poésie ? »]
- Léon-Gabriel Gros, « Poètes en marge » [Le monde absent], Cahiers du Sud, n° 282, 1947
- Emilie Noulet, « Le monde absent », Fontaine, n° 63, novembre 1947, p. 858-859

1948
- Justin Saget [Maurice Saillet], « Le Convive de Pierre » [trad.], Mercure de France, n° 1013, janvier 1948, p. 132
- Georges Lambrichs, « Le monde absent », Critique, n° 21, février 1948, p. 180-181
- Dominique Aury, « Les romanciers du point jour » [La vie ensemble], Les Cahiers de la Pléiade, n° 5, été 1948, p. 28-32 [p. 29-30]
- Marcel Lecomte, « Livres de Paris » [Le porte à faux], Les Beaux-Arts, n° 430, 3 décembre 1948, p. 2

1949
- Marcel Lecomte, « Le porte à faux », Le Livre, n° 6, janvier 1949, p.
- Yéfime, « Le porte à faux », Mercure de France, n° 1026, février 1949, p.
[La critique tenait en quelques lignes que voici : « … »]
- Marcel Arland, « L’œuvre et la figure » [Le porte à faux], Les Cahiers de la Pléiade, n° 7, printemps 1949, p. 41-48
[repris in Lettres de France, Albin Michel, 1951 ; « Bibliothèque Albin Michel » n° 46, 1991, p. 24-36]
- Philippe Jaccottet, « Sur un ton de confidence : Henri Thomas », Suisse Contemporaine, n° 10, octobre 1949, p. 550-552
[repris in Jean-Pierre Vidal, Philippe Jaccottet, Lausanne, Payot, 1989, p. 19-21]
- Marcel Arland, « Chronique de fin de saison », Les Cahiers de la Pléiade, n° 8, automne 1949, p. 17-24
[dialogue fictif. Lorsqu’on lui propose d’attribuer un prix à Hervé Bazin... il évoque « La Rue Profonde ; depuis Siloë, c’est la plus belle œuvre de Paul Gadenne. Ou bien Le Porte à faux, d’Henri Thomas ; vous couronneriez un poète... » (p. 20)]
- Pierre Leyris, « Le porte à faux », Esprit et Vie, [à préciser] 1949
- [à préciser], « Le porte à faux », Arts, [à préciser] 1949
- Henri Clouard, Histoire de la Littérature française, du Symbolisme à nos jours, Albin Michel, 1949

1950
- Marcel Arland, « Présentation », Hommes et Mondes, n° 43, février 1950, p. 290
[de trois poèmes d’HT]
- ?, « Nul désordre », Les Lettres Françaises, n° 315, 15 juin 1950
- Paul Chaulot, « Nul désordre » [Nul désordre], La Gazette des Lettres, 24 juin 1950
- Jean Rousselot, « Poésie » [Nul désordre], Les Nouvelles Littéraires, n° 1230, 21 septembre 1950
- Justin Saget [Maurice Saillet], « Un élégiaque » [Nul désordre], Mercure de France, n° 1046, octobre 1950, p. 307-308
[repris in Billets-doux de Justin Saget, Mercure de France, 1952
- Jacques Brenner, « Un révolté consciencieux », Critique, n° 42, novembre 1950, p. 115-127
- Roger Nimier, « C’est la rentrée » [Nul désordre], La Table Ronde, n° 35, novembre 1950, p. 130-138
[également sur Jacques Audiberti, André Bay et Jacques de Baroncelli]
- René Tavernier, « Week-end en poésie » [Nul désordre], Liberté de l’esprit, décembre 1950

1951
- Jane Albert-Hesse, « Des romanciers qui se cherchent sans toujours se trouver » [Les déserteurs], Francs-Tireurs, 29 mars 1951
- Léon-Gabriel Gros, « Lyrisme personnel » [Nul désordre], Cahiers du Sud, n° 304, avril 1951
- Robert Kemp, « Paroxysmes » [Les déserteurs], Les Nouvelles Littéraires, n° 1230, 29 mars 1951
- [à préciser], « Les déserteurs », Les Lettres Françaises, n° 356, 29 mars 1951
- René Lalou, « Se soumettre, s’affirmer ou s’évader » [Les déserteurs], Hommes et Mondes, n° 58, mai 1951
- Jacques Brenner « Nul désordre », Monde Nouveau – Paru, n° 49, juin 1951
- Jacques Brenner, « Les déserteurs », Mercure de France, n° 1053, juillet 1951
- Jacques Brenner, « Les déserteurs », L’Observateur, 5 juillet 1951

1954
- Marcel Bisiaux, « Notes pour mémoire. Henri Thomas », Arts, n° 411, 5-11 juillet 1954

1955
- Georges Perec, « La cible », La Nouvelle Nouvelle Revue Française, n° 35, novembre 1955, p. 967-968

1956
- Philippe Sénart, « Le Feuilleton Littéraire » [Nul désordre], Arts, 5 décembre 1956
- Philippe Jaccottet, « Le mouvement de jour en jour », La Gazette de Lausanne, 9-10 décembre 1956
[repris in Cahiers des Saisons, n° 9, hiver 1957, p. 162-166]
- Maurice-Jean Lefebvre, « Une lettre à Henri Thomas » [Nul désordre], Monde Nouveau – Paru, n° 106, décembre 1956, p. 107-110
- Sophie Brueil , « La nuit de Londres », Les Lettres Françaises, n° 650, 20 décembre 1956

1957
- Gaëtan Picon, « Lettres » [La nuit de Londres], Mercure de France, n° 1121, janvier 1957, p. 110-115 [p. 112-113]
[et sur Georges-Emmanuel Clancier, Le pain noir, Loys Masson, Les tortues, René-Jean Clot, Le bleu d’outre-tombe, André Pieyre de Mandiargues, Le Lis de mer]
- Marcel Thiebaut, « La nuit de Londres », La Revue de Paris, n° 1, janvier 1957, p. 153-156
- Brice Gubusson, « La nuit de Londres », Agir Bruxelles, 3 janvier 1957
- n.s., « La nuit de Londres », The Times Literary Supplement, 4 janvier 1957
- Jacques Brenner, « Thomas l’insoumis », Cahiers des Saisons, n° 9, février-mars 1957
[repris in Obsidiane, n° 30, automne 1986, p. 53-56]
- Philippe Jaccottet, « Le mouvement de jour en jour », Cahiers des Saisons, n° 9, février-mars 1957, p. 162-166
- Maurice Blanchot, « D’un art sans avenir » [La nuit de Londres], La Nouvelle Nouvelle Revue Française, n° 51, mars 1957, p. 488-498 [p. 493-498]
[repris in
   - Obsidiane, n° 30, automne 1986, p. 45-49
   - in M. Blanchot, La condition critique, Gallimard, « Les Cahiers de la NRF », 2010]
- Bernard Pingaud, « Le monde du silence » [La nuit de Londres], L’Express, 26 avril 1957
[repris in B. Pingaud, L’occupation des oisifs. Précis de littérature et textes critiques, Classiques Garnier, 2013, p. 155-156
- Jacques Nels, « La nuit de Londres », Fémina Pratique, juin 1957
- Henri Hell, « La nuit de Londres », La Table Ronde, n° [à préciser], 1957

1958
- Claude Roy, « La nuit de Londres », Libération, 1er janvier 1958
- Gaëtan Picon, « La littérature au XXe siècle » in Raymond Queneau (dir.), Histoire des littératures, t. III, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1958 ; 1978, p. 1227-1399 [« Les nouveaux lyriques », p. 1311]

1960
- Philippe Jaccottet, «  Deux romanciers », Nouvelle Revue de Lausanne, 18 mars 1960
[également sur Italo Calvino]
- Yves Berger, « Henri Thomas ou la tentation de l’impersonnel », La Nouvelle Revue Française, n° 90, juin 1960, p. 1118-1129
- Jean Queval, « La dernière année », Mercure de France, n° 1163, juillet 1960, pp. 497-498
- Jean Blanzat, « Histoire de Pierrot et quelques autres d’Henri Thomas », Le Figaro Littéraire, 16 juillet 1960
- Marcel Lecomte, « Henri Thomas : La dernière année », Synthèses, n° 171, août 1960, p. 102-104
- Jean Queval, « Instantané Henri Thomas », Les Nouvelles Littéraires, n° 1804, 11 août 1960, p. 5
- Régis Saint-Hélier, « Henri Thomas, prix Médicis », Femmes d’Aujourd’hui, 13 août 1960, p. 107

Cah-des-Saisons23.jpg
- Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960 [126 p. / p. 259-384] / « Portrait d’Henri Thomas »
n.s. [Jacques Brenner], Portrait d’Henri Thomas (p. 259),
Henri Thomas, Le pharmacien d’Anvers (I) (p. 260-268),
Jules Supervielle, Poésie ouverte [« À Henri Thomas » / « Octobre 1958 »] (p. 269),
Claude Roy, Un Verlaine taoïste (p. 270-271),
Jacques Brenner, Thomas l’insoumis (p. 272-284),
Georges Le Breton, Cartographie de la nuit (p. 285-288),
Alfred Kern, L’image de l’écrivain (p. 289-290),
André Dhôtel, De Rimbaud à John Perkins (p. 293-294),
Jean Dutourd, Hogg, Soane, porridge and C° (p. 291-292),
[Témoignages]
Jean-Jacques Duval, Un élève apparemment placide (p. 295-298),
Jean Lambert, Souvenir de Thomas à vingt ans (p. 298-301),
André Gide, Tant d’espoir… (p. 301-302),
Ernst Jünger, Un jugement incorruptible (p. 302-303),
Alberto de Lacerda, Henri Thomas à Londres (p. 303-306),
Serge Doubrovsky, La nuit de Waltham (p. 307-309),
William Shakespeare, Sonnets [LI, XXVII, XLIII, LXI] (p. 310-313).
Note(s) : Revue dirigée et dossier préparé par Jacques Brenner

- Alain Bosquet, « John Perkins », Combat, 6 octobre 1960
- Jacques Brenner, « Est-ce l’année  Thomas ? », Arts, 10 octobre 1960
- Bernard Pingaud, « Trois œuvres d’Henri Thomas », L’Express, n° 489, 27 octobre 1960
[repris in B. Pingaud, L’occupation des oisifs. Précis de littérature et textes critiques, Classiques Garnier, 2013, p. 201-203]
- Philippe Jaccottet, « Œuvres d’Henri Thomas », La Gazette de Lausanne, 29-30 octobre 1960
- Emile Henriot, « La côte sauvage, de Jean-René Huguenin. John Perkins, d’Henri Thomas », Le Monde, 23 novembre 1960
- n.s., « Le prix Fémina à Mme Louise Bellocq. Le prix Médicis à M. Henri Thomas », Le Monde, 29 novembre 1960
- J.C., « Le Médicis vient consoler Henri Thomas du prix Goncourt manqué », Aurore, 29 novembre 1960
- M.C., « Henri Thomas, Prix Médicis, enfin ! », L’Ardennais, 29 novembre 1960
- G.A., « Henri Thomas enfin lauré ! », Le Figaro Littéraire, 3 décembre 1960
- n.s. [Marcel Bisiaux], « Henri Thomas », Paris Match, [à préciser]  1960
[avec quelques photographies accompagnées des légendes suivantes : « Henri Thomas. Un baiser de Nathalie fait oublier à papa malheur sa fortune envolée » / « Ici, passage du fameux tram de Sar Fra, Henri Thomas a connu dix ans un exil volontaire »]

1961
- André Dalmas, « Henri Thomas et l’histoire de "John Perkins" », Mercure de France, n° 1169, janvier 1961, p. 107-109
- Pierre Descaves, « John Perkins », La Table Ronde, n° 157, janvier 1961, p. 168-170
- Louis Barjon, « John Perkins », Études, n° 1, janvier 1961, p. 96-97
- Denise Bourdet, « Images de Paris : Henri Thomas », La Revue de Paris, n° 2, février 1961, p. 127-131
- Pierre Robin, « John Perkins ou " le peu de réalité" », Critique, n° 166, mars 1961, p. 221-225
- Philippe Jaccottet, « À propos d’Henri Thomas » [Le promontoire], Nouvelle Revue de Lausanne, 4 novembre 1961 [repris in Migrateur, n° 2, décembre 1993, p. 55-62]
- Jacqueline Piatier, « Deux romans poétiques "Le promontoire", d’Henri Thomas, "Le lever de rideau", de Vladimir Pozner », Le Monde, 4 novembre 1961
- Pierre-Henri Simon, « "Verbe et vertige", de Alain Bosquet. "La Chasse aux trésors", d’Henri Thomas. "L’état princier", de Robert Sabatier », Le Monde, 8 novembre 1961
- Yves Berger, « "Le Promontoire" par Henri Thomas », L’Express, 9 novembre 1961
- M. Calus, « Un univers constant : un art de malaise », Arts, 22 novembre 1961
- Jean Prasteau, « À Henri Thomas le "Fémina" pour son roman "Le Promontoire" », Le Figaro, 28 novembre 1961
- Alain Bosquet, « Un poète en prose », Combat, 28 novembre 1961
- n.s., « Les grands prix littéraires. Fémina : Henri Thomas. Médicis : Philippe Sollers », Le Monde, 28 novembre 1961
- Hubert Juin, « Des souris et des hommes », Les Lettres Françaises, n° 902, 30 novembre 1961, p. 6
[également sur Philippe Sollers, Le parc]
- Robert Abirached, « Le promontoire, La chasse aux trésors », La Nouvelle Revue Française, n° 108, décembre 1961, p. 1125-1126
- Henri Pevel, « Encore des prix. Henri Thomas : "Le Promontoire". Une injustice réparée », L’École Libératrice, n° 14, 15 décembre 1961
- François Weyergans, « John Perkins », La Revue Nouvelle [Tournai], n° 33, 1961, p. 203-206
- René Lacôte, « Serviteurs et destructeurs de la poésie », Les Lettres Françaises, n° [à préciser], 1961, p. 2
- Jean-Louis Mongel, « Henri Thomas, lauréat du Prix Fémina sur les bancs du collège de Saint-Dié », La Liberté de l’Est, 1961
[ancien camarade de classe, se souvient de la dernière dissertation que HT a remis à son professeur de Lettres, Gaston Martin].

1962
[à préciser], « Henri Thomas, le Rembrandt du roman français », Libre Belgique, 26 avril 1962
- Louis Barjon, « Le promontoire », Études, n° 1, janvier 1962, p. 60-61
- André Dhôtel, « Henri Thomas, "Le Promontoire" », La Grive, n° 113, hiver 1962

1963
- Alain Bosquet, « Henri Thomas et la foi dans le langage » [Sous le lien du temps], Le Monde, 4 mai 1963
- Philippe Jaccottet, « Des voies divergentes : Francis Ponge, Henri Thomas, Philippe Sollers », Gazette de Lausanne, 20-21 juillet 1963

1964
- René Micha, « L’œuvre de Henri Thomas », Critique, n° 200, janvier 1964, p. 52-65
- Jean Freustié, « Œuvre de poète et œuvre de romancier » [Le parjure], France Observateur, n° 734, 28 mai 1964, p. 14
- Henri Hell, « La course à nulle part » [Le parjure], L’Express, n° 679, 18 juin 1964, p. 30
- Philippe Jaccottet, « Dans la détresse » [Le parjure], La Gazette de Lausanne, 20-21 juin 1964
[repris in
   - Obsidiane, n° 30, automne 1986, p. 85-90
   - Ph. Jaccottet, Écrits pour papier Journal. Chroniques 1951-1970, Gallimard, 1994, p. 212-218
   - (en guise de préface à) H. Thomas, Le parjure, Gallimard, « L’Imaginaire » n° 329, 1995, p. I-X
- Robert Abirached, « À la recherche du père » [Le parjure], La N.R.F., n° 138, juin 1964, pp. 1073-1076
- Jacques Vier, « L’œuvre de Henri Thomas », La Table Ronde, n° 188-189, juillet-août 1964, p. 131
- André Miguel, « Henri Thomas, Le parjure », Cahiers du Sud, n° 380, novembre-décembre 1964, p. 341-343
- André Thérive, « Henri Thomas, Le parjure », Revue des Deux Mondes, n° 23, décembre 1964, p. 445-446
- Emile Herriot, « Le parjure », Le Monde, 1964

1966
- Jacques Borel, « Henri Thomas, poète de la rêverie », La Nouvelle Revue Française, n° 165, septembre 1966, p. 488-497 [repris in Les Cahiers Henri Thomas, n° 1, 1994, p. 39-49

1967
- F. Fouillard, « Sur les pas de Tristan Corbière. Avec Henri Thomas, en vacances à Roscoff », ?, juillet 1967, p.

1968
- Jacques Brenner, « La poésie selon Henri Thomas », La Revue de Paris, n° 6-7, juin-juillet 1968, p. 112-117
- Pierre Van Tieghem, Dictionnaire des Littératures, t. III, P.U.F., 1968

1969
- André Dalmas, « La Relique, d’Henri Thomas », Tribunes de Nations, 6 juin 1969
- André Dalmas, « Du fait divers à la théologie. "La Relique", d’Henri Thomas » et « Une œuvre secrète et profonde », Le Monde, n° 7594, 14 juin 1969, p. I et III
- Jean Freustié, « La relique », Le Nouvel Observateur, n° 241, 23 juin 1969, p. 34
- Kléber Haedens, « L’action décourageante de la relique de Saint-Edry » [La relique], Paris-Presse, samedi 28 juin 1969
- Jacqueline Piater, « Nicholas Mosley et ses accidents » [trad.], Le Monde, 29 juin 1969
- Pascal Pia, « La Relique », Carrefour, 2 juillet 1969
[repris in P. Pia, Feuilletons littéraires (1965-1977), t. 2, Fayard, 2000, p. 396-400]
- Jean Gaugeard, « Un livre reliquaire », Les Lettres Françaises, n° 1291, 9 juillet 1969, p. 2-3
[Accompagné d’une photo d’Emile Muller : « Saint-Merri, église au destin singulier "Temple du Commerce" sous la Révolution »]
- R.-M. Albérès, « Anges blancs, anges noirs » [La relique], Les Nouvelles Littéraires, n° 2182, 17 juillet 1969, p. 5
[« Voilà une histoire digne de la série du Père Brown telle que la décrite G.K. Chesterton… ». Egalement sur Petru  Dumitri, Le beau voyage et Marguerite Duras, Détruire dit-elle]
- Jean Mambrino, « La relique », Études, n° 7, août-septembre 1969, p. 310-311
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 88]
- Etienne Lalou, « Le coup de folie de l’abbé Dumas » [Le relique], L’Express, n° 945, 18 août 1969, p. 58
- Philippe Jaccottet, « La relique d’Henri Thomas », Nouvelle Revue de Lausanne, 30 septembre 1969
- Alain Clerval, « L’amour et la chair » [Le relique], La Quinzaine Littéraire, n° 78, 1er-15 septembre 1969, p. 6
- Jean Blot, « La relique », La Nouvelle Revue Française, n° 203, novembre 1969, p. 432-436
- René Schamber, « La relique », La Dryade, n° 60, hiver 1969, p. 77-81

1970
- Jean-Charles Varennes, « Un écrivain singulier et "considérable", Henri Thomas Prix Larbaud 1970 », La Montagne, 7 juin 1970
- Jean Roudaut, « Rendre justice à … La nuit de Londres », Le Magazine Littéraire, n° 42, juillet 1970, p. 49
- Jean Grosjean, «Poésies », La Nouvelle Revue Française, n° 213, septembre 1970, p. 103-104
- Rosine Lajunias, « Les poèmes d’Henri Thomas. Âme avide et vagabonde », Le Monde, n° 8065, 18 décembre 1970, p. 18
- W.M. Frohock, « After the "New Novel" », The Southern Rewiew, n° 5, 1970, p. 1055-1068
- A. Kibéti Varga, « Henri Thomas, La Relique », Het Franse Bock, n° 40, 1970, p. 160
- R.-M. Albérès [René Marill], Le roman français d’aujourd’hui 1960-1970, Albin Michel, 1970 [chap. XII, « La dureté pathétique / Henri Thomas, … », p. 188-191]

1971
- André Blanchard, « Trois poètes présents : Pierre Emmanuel, Henri Thomas, Pierre Oster », Revue des Deux Mondes, n° 1, janvier-février 1971, p. 72-78

1972
- Pascal Pia, « Tristan le dépossédé », Carrefour, 7 juin 1972
- Marc Alyn, « Il est trop tôt, à trente ans... priez pour le pauvre Tristan ! », Le Figaro Littéraire, n° 1372, 2 septembre 1972, p. III
- J.-C. T., « Henri Thomas réhabilite Tristan Corbière », La Croix, 16 octobre 1972
- Daniel Rocher, « Tristan le dépossédé », Les Cahiers du Chemin, n° 16, 15 octobre 1972, p. 82-88
- Frédéric Mignon, « "Titus Andronicus", de William Shakespeare », Combat, 20 novembre 1972
[sur la mise en scène de Michel Dubois d’après l’adaptation de HT à la Maison de la Culture de Caen, avec Pierre Santini. Cf. Le Journal du Centre (10 novembre 1972)]
- n.s., « ? », La Liberté du Morbihan, 22 novembre 1972
[sur le Prix Jean Follain de l’essai poétique (des « Rencontres Poétiques du Mont Saint-Michel ») pour Tristan le dépossédé, créé cette année-là avec l’agrément et sur la demande de Madeleine Follain. Cf. également Les Nouvelles de Bretagne (24 novembre 1972) et Le Trégor (2 décembre 1972)]
- Jean Mambrino, « Tristan le Dépossédé », Études, n° 11, décembre 1972 [t. 337], p. 778
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 90-91]
- Y.-M. Rudel, « Les Tours de Notre-Dame », Le Figaro, 1972
 - n.s., « Tristan le dépossédé », The Times Literary Supplement, LXXI, 1972, p. 925

1973
- Anne Fabre-Luce, « La rhapsodie du sourd » [T.L.D.], Critique, n° 317, octobre 1973, pp. 959-960
- Guy Le Clec’h, « Le bon vent d’Henri Thomas », Le Figaro Littéraire, n° 1397, 3 février 1973, p. 15
- Philippe Sénart, « Sainte jeunesse  », Combat, 7 février 1973
- Claude Bonnefoy, « Sainte jeunesse  », Les Nouvelles Littéraires, 12 février 1973
- Jacques Brenner, « Bagatelles pour un Céline » [affaire Céline-Jünger], Le Figaro, 12 février 1973
- Roger Vrigny, « Le rêveur éveillé » [Sainte jeunesse ], Le Point, 19 février 1973, p.
- Pascal Pia, « Sainte jeunesse  », Carrefour, 21 février 1973
- Philippe Jaccottet, « Philippe Jaccottet éclaire Henri Thomas, l’inapparent », Le Monde, 22 février 1973
[Dans ce même numéro, Paul Morelle revient dans « L’héritage des Thibault » sur l’édition du Lieutenant-colonel Maumort, de Roger Martin du Gard : « Cette version [celle établie par P. Herbart] n’ayant pas reçu l’agrément de l’exécuteur testamentaire, Henri Thomas en aménagea une seconde, qui lui prit cinq mois de travail, mais n’eût pas plus de succès. Selon Henri Thomas, cette édition critique ne prendrait toute sa valeur qu’avec la connaissance du "Journal intime", qui permettra une étude approfondie de la part autobiographique contenue dans Maumort »]
- Jacques Brenner, « Sainte jeunesse », Paris-Normandie, 22 février 1973
- Jean-Charles Varennes, « Les "Prix Larbaud" ont bien travaillé », La Montagne, 26 février 1973
- Claude Mauriac, « Les écrivains du mardi » [Jean-Paul Marat], Le Figaro, 27 février 1973
- Charles Le Quintrec, « Sainte Jeunesse », Ouest-France, 7 mars 1973
- Richard Garzanolli, « Sainte Jeunesse », La Tribune de Lausanne, 15 mars 1973
- Jean Vartier, « Celui qui n’a jamais quitté le grand chêne... », L’Est Républicain, 18 mars 1973
- Emile Bouvier, [Tristan le dépossédé], Midi Libre, 20 mars 1973
- Jean Vartier, « In Memoriam », L’Est Républicain, 14 avril 1973
[sur l’anniversaire de la mort de Boris Simon (1913-1972). Signale une plaquette, Boris notre ami, dont la dernière page est de HT : « Il n’était pas de ceux qui voulant sauver leur vie, la perdent. J’imagine que nous aurons un jour rendez-vous sur les hautes prairies de la montagne »]
- Georges Auclair, « La modernité d’Henri Thomas » [S.J.], La Quinzaine Littéraire, n° 162, 16-30 avril 1973, p. 15-16 [repris in Obsidiane, n° 30, automne 1986, p. 34-38]
- Alfred Kern, « Henri Thomas le Vosgien », Dernières Nouvelles d’Alsace, 22-23 avril 1973
- Claude Schmitt, « Sainte jeunesse » [S.J.], Matulu, mai 1973
- Jean Blot, « Sainte jeunesse », La Nouvelle Revue Française, n° 246, juin 1973, p. 100-103
- Jean Mambrino, « Sainte Jeunesse », Études, n° 6, juin 1973 [t. 338], p. 945
[repris in Cahiers Bleus, n° 14 [n.s.], 2001, p. 89]
- Luce Albertini, « Sainte jeunesse », Europe, n° 529-530, juillet-août 1973, p. 241
- n.s., « Sainte jeunesse », The Times Literary Supplement, 6 juillet 1973

1974

Pharaons18.jpg
- Les Pharaons, n° 18, printemps 1974 [64 p.] / « Henri Thomas : Perception réfléchie »
Pierrette Micheloud, Perception réfléchie (en acrostiche de Henri Thomas) (p. 5),
Jean Grosjean, Comment parler d’Henri Thomas ? (p. 6),
Paul [de] Roux, Note pour le portrait d’un explorateur (p. 7-9),
Alain Clerval, Henri Thomas, poète (p. 10-12),
Marcelle Wahl, Naissance du poème (p. 13-16),
Henri Thomas, Quelques vers  inédits de Henri Thomas (p. 17-23),
Jacques Borel, Avec Henri Thomas (p. 24-31),
***, Bibliographie (p. 32).
Note(s) : Egalement numéroté La Voix des Poètes, n° 53.

- Jacques Brenner, « Croire à Thomas », Le Figaro Littéraire, n° 1477, 7 septembre 1974, p. III
- Maria Green, « Sainte jeunesse », Books Alroad Norman [Oklahoma], [XLVIII], 1974, p. 83
- Patrick Brady, « Sainte jeunesse », French Review Baltimore, [XLVIII], 1974-1975, p. 494-495

1975
Paul [de] Roux, « Le précepteur », RBL. Revue de Belles-Lettres, 1975-1, p. 84-85

1976

1977
- Jean Mambrino, « Les tours de Notre-Dame », Études, 1977, p. 130-131
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 90]
- André Stil, « Disparitions : Henri Thomas, Les Tours de Notre-Dame », L’Humanité, 24 mars 1977
- Jacqueline Piatier, « Deux conteurs : Daniel Boulanger, Henri Thomas », Le Monde, 1er avril 1977
- Jean-Michel Maulpoix, « Quand le non-sens s’acharne contre la vie », La Quinzaine Littéraire, n° 253, 1er-15 avril 1977, p. 9-10
- Jean Freustié, « Les portes fermées. Un monde dans lequel il n’y a plus rien à attendre, même pas Godot », Le Nouvel Observateur, n° 648, 11 avril 1977, p. 75
- Alain Bosquet, « Les Tours de Notre-Dame », La N.R.F., n° 285, septembre 1977, p. 127-128
- Lucienne de Rozier, « Les Tours de Notre-Dame », Le Magazine Littéraire, n° 127-128, septembre 1977, p. 94-95

1978
- Max Alhau, « La nuit de Londres », Sud, n° 22-23, 1978, p. 232-233
- Jacques Brenner, Histoire de la littérature française de 1940 à nos jours, Fayard, 1978 [chap. 21, « Les insoumis / Henri Thomas… », p. 339-345]

1979
- Yvan Audouard, « La boîte aux images », Le Canard enchaîné, 28 février 1979
- [à préciser], « Le seau à charbon », Le Magazine Littéraire, n° 153, octobre 1979
- Claude Bonnefoy, « Un roman oublié : Le Seau à charbon d’Henri Thomas », Les Nouvelles Littéraires, n° 2707, 11 octobre 1979, p. 20
- Dominique Labarrière, « Le temps d’une rêverie. Henri Thomas et Jacques Monory », Le Temps de lire, novembre 1979
- Maxime Caron, « Le seau à charbon », La Voix du Nord, 10 novembre 1979
[Les nombreux articles de Maxime Caron ont paru dans la rubrique « Un Livre par jour » de La Voix du Nord [8, place du Général-de-Gaulle / 59023 Lille Cedex].

1980
- M.T., « Le seau à charbon du vosgien Henri Thomas sort de l’oubli », La Liberté de l’Est, 1er février 1980
- Jean Roudaut, « Les petits hasards inquiétants », La Nouvelle Revue Française, n° 326, mars 1980, p. 64-73
- Maxime Caron, « Les grands bois par Adalbert Stifter », La Voix du Nord, 17 mai 1980
- Patrick Reumaux, « À quoi tu penses », La Nouvelle Revue Française, n° 330-331, juillet-août 1980, p. 201-203
- Maxime Caron, « À quoi tu penses », La Voix du Nord, 11 juillet 1980
- François Bott, « L’art de l’implicite », Le Monde, n° 11024, 11 juillet 1980, p. 17
- François Barat, « Les voyages d’Henri Thomas », Libération, 19 août 1980, p. 17
- Jean Mambrino, « À quoi tu penses », Études, n° 7, août-septembre 1980 [t. 353], p. 272           
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 88]
- Jean-Paul Gavart-Perret, « À quoi tu penses », Esprit, n° 9, septembre 1980, p. 176-177
- Max Alhau, « Le seau à charbon », Sud, n° 31, 1980, p. 171-172
- Alain Bosquet, « À quoi tu penses », Le Quotidien de Paris, [à préciser] 1980

1981
- Gérard Guégan, « La clé des rumeurs », Les Nouvelles Littéraires, n° , 30 juillet-6 août 1981
[rubrique intitulée « L’air du temps » sur le volume Poésies/Gallimard et Le Pont de l’Epée éditeur, un poème intitulé Je fais bouillir mon vin]
- Mechthild Cranston, « À quoi tu penses », World Literature Today, n° LV, 1981, p. 64-65

1982
- Frédéric Wandelière, « Joueur surpris », ?, 24 juillet 1982
- François Bott, « La malice mélancolique d’Henri Thomas » [J.S.], Le Monde, n° 11724, 8 octobre 1982, p. 19
- H.F. [Hervé Ferrage], « Joueur surpris », Passerelle, novembre 1982
- Jean Mambrino, « Joueur Surpris », Études, n° 10, novembre 1982, p. 561
- Jean-Claude Perrier, « Thomas le farouche » [J.S.], Le Quotidien de Paris, 1982
- Max Alhau, « À la rencontre d’Henri Thomas », Bicoloré Roussel, 1982, p. 29-32
- St Aubyn, « Joueur Surpris », French Review, n° LVI, 1982-1983, p. 955-956

1983
- Charles Le Quintrec, « La poésie et ses poètes » [Joueur surpris], Revue des Deux Mondes, n° 1, janvier 1983, p. 169-178
- Olivier Degorce, « D’insolites petits faits vrais » [Joueur surpris], Le Magazine Littéraire, n° 193, mars 1983, p. 66
- Maxime Caron, « Henri Thomas ou l’étranger en nous », La Voix du Nord, 31 mai 1983
- René Godenne, « Henri Thomas », Brèves, n° 11, automne-hiver 1983, p. 106-111
- Gérard Meudal, « Henri Thomas, l’incorruptible », Libération, 25 octobre 1983
- ?, « ? » [V.E.], Le Magazine Littéraire, n° 200-201, novembre 1983, p.
- Matthieu Galey, « Tous les hommes sont ego », L’Express, 4-10 novembre 1983, p. 56
- Jean-Jacques Pikon, « Pieds nus dans la mer », Télérama, n° 1765, 9 novembre 1983, p. 143
- Jean Chalon, « Thomas le migrateur », Le Figaro, 16 novembre 1983
- François Bott, « Dans le miroir des mots », Le Monde, n° 12071, 18 novembre 1983, p. 29
- Jean Vartier, « Henri Thomas le migrateur et la "passion absolue" de la poésie », L’Est républicain, 18 novembre 1983
- Maxime Caron, « Le tableau d’avancement », La Voix du Nord, 6 décembre 1983
- Jérôme Garcin, « Des livres et des îles », Les Nouvelles Littéraires, n° 2909, 15 décembre 1983, p. 45
- Alain Bosquet, « Le désespoir tranquille d’Henri Thomas », Le Quotidien de Paris, 27 décembre 1983
- Sylvie Jaudeau, « Le migrateur », Oracl, n° 7, hiver 1983-1984, p. 63-64
- Henri-François Imbert, « Un chef-d’œuvre du roman court, John Perkins d’Henri Thomas » in Tradition et originalité dans la création littéraire, Genève, Slatkine, « Mélanges à la mémoire de Franco Simone » n° IV, 1983, p. 543-554

1984
- Pierre Kyria, « Journal de bord » [Le migrateur], Le Magazine Littéraire, n° 203, janvier 1984, p. 59
- Max Alhau, « Le migrateur », La Nouvelle Revue Française, n° 373, février 1984, p. 90-92
- Evelyne Pieiller, « La vie ensemble », La Quinzaine Littéraire, n° 410, 1er-15 février 1984
- Maxime Caron, « Le migrateur », La Voix du Nord, 1er mai 1984
- Max Alhau, « Le migrateur », Sud, n° 53-54, 1984, p. 155-156

1985
- Jean-Jacques Lévèque, « Un auteur au secret », Le Quotidien de Paris, n° 1714, 28 mai 1985
- Nicole Casanova, « À chaque heure du jour et de la nuit, un poème », Le Quotidien de Paris, 28 mai 1985
- ?, « ? », Le Canard Enchaîné, 10 juillet 1985
- Maxime Caron, « Le croc des chiffonniers », La Voix du Nord, 14 juillet 1985
- M. Caron, « Une poésie de l’ouverture, de la légèreté, de la profondeur », Arguments, n° , été 1985, p. 48
- Max Alhau, « Le croc des chiffonniers », Sud, n° 60, 1985, p. 193-195
- Max Alhau, « Le croc des chiffonniers », La Nouvelle Revue Française, n° 393, septembre 1985, pp. 79-81
- Camille Claus, « Henri Thomas écrivain des Vosges et d’ailleurs », Saisons d’Alsace, n° 90, décembre 1985, p. 171
- Jean Mambrino, « Le croc des chiffonniers », Études, n° , 1985 [repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 89]
- Max Alhau, « Le croc des chiffonniers », Sud, n° 60, 1985, p. 193-195

1986
- Salim Jay, « Henri Thomas aura-t-il le Goncourt ? », Baraka, octobre 1986

Obsidiane30.jpg
- Obsidiane, n° 30, automne 1986 [24 octobre] [160 p.] / « Numéro spécial Henri Thomas »
Henri Thomas, Le sentiment de la connaissance (p. 4-10),
Henri Thomas, L’enfance de Ptolémée (p. 11-13),
Henri Thomas, Un détour par la vie (p. 14-18),
Fedor I. Tioutchev, Poèmes (p. 19-24),
Sergueï A. Essenine, Poèmes (p. 25-29),
Max Alhau, Henri Thomas, parmi tant de héros… (p. 30-33),
Georges Auclair, La modernité d’Henri Thomas p. 34-38),
Dominique Aury, Henri Thomas est un écrivain du secret (p. 39-40),
Marcel Bisiaux, Impressions (p. 41-44),
Maurice Blanchot, Henri Thomas a poursuivi son œuvre d’écrivain à l’écart… (p. 45-49),
Jacques Brenner, Thomas l’insoumis (p. 59-66),
Jean-Jacques Duval, Il m’est difficile de parler d’Henri Thomas en quelques pages… (p. 67-73),
Madeleine Follain, Vous me demandez de participer à l’hommage… (p. 74-76),
Henri Thomas, Lettre à Jean Follain [Londres, 23 octobre 1957] (p. 77),
Jean Follain, Lettre à Henri Thomas [31 Oakley Gardens 31 / London S.W. 3] (p. 78),
Henri Thomas, Lettre à Jean Follain [Waltham, 3 mai 1960] (p. 79),
Lorand Gaspar, Je me suis replongé… (p. 80-84
Philippe Jaccottet, Dans la détresse [sur Le parjure] (p. 85-90),
Repris de La Gazette de Lausanne, 1964
Salim Jay, Le parjure innocent (p. 91-96),
Repris dans Avez-vous lu Henri Thomas ?, p.
Christine Jordis, La nuit de Londres (p. 97-104),
Hubert Juin, L’oiseau et la proie (p. 105-110),
Claudine Lecoq, Cinq poèmes (p. 111-116),
Gérard Le Gouic, Tami (p. 117-120),
Henri Meschonnic, Poèmes [5] (p. 121-125),
Gilles Ortlieb, À propos de trois romans d’Henri Thomas (p. 126-129),
Christine Pfau, Un premier livre : Le seau à charbon (p. 130-134),
Patrice Repusseau, Inizi (p. 135-140),
Patrick Reumaux, La patience éclaire la chambre… (p. 141-144),
Claude Roland-Manuel, J’imagine un écrivain… (p. 145),
Claude Roy, Un Verlaine taoïste (p. 146-147),
Repris de Les Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960
Jules Supervielle, Poésie ouverte (À Henri Thomas) (p. 148),
Vincent Wackenheim, Henri Thomas l’arpenteur (p. 149-151).
Note(s) :
- Maurice Blanchot, Henri Thomas a poursuivi son œuvre d’écrivain à l’écart… (p. 45-49) [repris de La Nouvelle Nouvelle Revue Française, n° 57, mars 1957]                                                                       
- Gilles Ortlieb, À propos de trois romans d’Henri Thomas (p. 126-129) [sur La vie ensemble, La dernière année, Le seau à charbon]
- Claude Roy, Un Verlaine taoïste (p. 146-147) [repris de Les Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960]

- Gérard Guégan, « Une saison volée », Sud-Ouest, 10 novembre 1986

- Pascale-Marie Deschamps, « La mort pataphysique » [Une saison volée], La Croix, 21 novembre 1986
- Agnès Vaquin, « Un pavé dans l’océan pataphysique » [Un détour par la vie], La Quinzaine littéraire, n° 475, 1er-15 décembre 1986, p. 7-8
- Jean Davia, « Une saison volée », VSD, 4-10 décembre 1986
- Patrick Kéchichian, « Passage en revues » [Obsidiane, n° 30], Le Monde, 5 décembre 1986
- Jean Vuillemin, « Le thé de dictame » [Une saison volée], La Tribune de Genève, 12 décembre 1986
- Marianne Alphant, « Thomas et les satrapes » [Une saison volée], Libération, 13-14 décembre 1986
- Pierre Mertens, « Ça passe ou ça casse » [Une saison volée], Le Soir [Bruxelles], 18 décembre 1986
- Pierre Lepape, « Les mystères d’Henri Thomas » [Une saison volée], Le Monde, 19 décembre 1986
- Gérard Guégan, « Henri Thomas le solitaire de l’île de Houat », Le Matin, 22 décembre 1986
- Béatrice Ness, « nous parle de Henri Thomas », Brèves, n° 23, hiver 1986-1987
- Solange de Bressieur, « Henri Thomas », Revue Française de Bibliophilie, [à préciser] 1986

1987
- Max Alhau, « Une saison volée », Europe, n° 693-694, janvier-février 1987, p.
- n.s., « En finir avec Jarry-Ubu ? », La Quinzaine Littéraire, n° 477, 1er-15 janvier 1987
- Georges Anex, « Une saison volée », Le Journal de Genève, 10 janvier 1987
- A. Clavel, « Leçon de pataphysique » [Une saison volée], L’Événement du Jeudi, 15-21 janvier 1987
- Maxime Caron, « Une saison volée », La Voix du Nord, 21 janvier 1987
- P. Descamps, « Une saison volée », Feuilles d’Annonces [Valenciennes], 24 janvier 1987
- François Jodin, « Henri Thomas le migrateur », Liberté de l’Est, 27 janvier 1987
- François Jodin, « Henri Thomas, encore » [Obsidiane, n° 30] Liberté de l’Est, 29 janvier 1987
- René de Ceccatty, «Une saison volée », La Nouvelle Revue Française, n° 409, février 1987, p. 96-99
- Corinne Desportes, « Quand la vie était un festin », Le Magazine Littéraire, n° 238, février 1987, p. 61-62
- François Jodin, « Une curiosité littéraire sortie de l’ombre. Le premier poème imprimé de Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 10 février 1987
[« La Liberté des livres » proposée par Gérard Noël. Rubrique « Dans les bras d’Orphée »]
- Camille Claus, « Une saison volée », Saisons d’Alsace, mars 1987
- Maxime Caron, « L’œuvre d’Henri Thomas : une voix pour l’insoumission » [Obsidiane, n° 30], La Voix du Nord, 3 mars 1987
- Dominique Jamet, « Sous les pavés la plage », Le Quotidien de Paris, 10 mars 1987
- Nicole Casanova, « Henri Thomas existe, je ne l’ai pas rencontré », Le Quotidien de Paris, 10 mars 1987
- Maxime Caron, « Le promontoire », La Voix du Nord, 8 mai 1987
- Pierre de Boisdeffre, « Un beau roman d’Henri Thomas, Une saison volée », Revue des Deux Mondes, août 1987, p. 442-444
- André Hurtgen, « Une saison volée », French Review, n° 2 [61], décembre 1987, p. 323-324
- Jean Roudaut, « Une saison volée », RBL. Revue de Belles-Lettres, n° 3-4, 1987, p. 104-106
- Jacques Brenner, Histoire de la littérature française contemporaine, Grasset, 1987 [chap. « Vagabondages  / Henri Thomas… », p. 213-216]

1988
- Chantal Noetzel-Aubry, « Un détour par la vie », La Croix, 15 avril 1988, p.
- Bernard Frank, « Digressions : fin de semaine », Le Monde, n° 13450, 27 avril 1988, p. 20
- Patrick Thévenon, « La Thomas Touch » [Un détour par la vie], Globe, n° 28, mai 1988
- François Jodin, « Un détour par la vie "pour se tirer d’entre les morts…" », La Liberté de l’Est, mai 1988
- Pierre Mertens, « Un détour par la vie », Le Soir [Bruxelles], 11 mai 1988
- Pierre Mertens, « La mort trouvée, l’éternité retrouvée » [Un détour par la vie], Le Soir, 12 mai 1988
- Dominique Durand, « Un singulier garçon » [Un détour par la vie], Le Canard Enchaîné, 18 mai 1988
- Marcel Jouhandeau, « Entretien avec Gérard Guégan », Sud Ouest, 22 mai 1988
[« Henri Thomas, en premier lieu, qui m’appelle "son ami" et que je ne connais qu’au travers de ses livres que je tiens, surtout les recueils de poésie, pour le meilleur de notre langue. Un détour par la vie est un roman. C’est-à-dire un reflet de nos émotions, un condensé de nos nostalgies. Pour âmes sensibles bien sûr »]
- ?, « ? », Atelier de la Puce, 26 mai 1988
- Roger Bichelberger, « Le Vosgien Henri Thomas choisit la vie », Le Républicain Lorrain, 27 mai 1988
- Paul Corentin, « ? », Télérama, juin 1988
- Georges Anex, « Vers l’inconnu » [D.P.V.], La Gazette de Genève, 4 juin 1988
[repris in Georges Anex, Le lecteur complice. Cinquante chroniques de littérature française 1966-1991, Zoé, 1991, p. 253-257
- Jean-Baptiste Mauroux, « Henri Thomas et son double » [D.P.V.], Liberté, 11-12 juin 1988
- Agnès Vaquin, « Au carrefour de tous les itinéraires », La Quinzaine Littéraire, n° 511, 15-30 juin 1988, p. 7-8
- René Zahnd, « Enfants perdus », Le Matin, 16 juin 1988
- Eric Ollivier, « Henri Thomas, la brume des âmes », Le Figaro, n° 13632, 27 juin 1988, p. VI
- Jean-Baptiste Michel, « La drôle de guerre de Blécher » [Un détour par la vie], L’Express, 1er juillet 1988
- V.H., « Henri Thomas. Avec Houat, il a trouvé son réservoir de nostalgie », Figaro Madame, 11 juillet 1988
- Jean Roudaut, « Un détour par la vie », La N.R.F., n° 426-427, juillet-août 1988, pp. 209-211
- Max Alhau, « Un détour par la vie », Europe, n° 712-713, août-septembre 1988, pp. 207-208
- Patrice Delbourg, « Un détour par la vie », L’Événement du Jeudi, août 1988
- Ch. Henning, « Un détour par la vie », La Voix du Nord, 9 août 1988
- Pierre Lepape, « Les spectres d’Henri Thomas » [Un détour par la vie], Le Monde, 12 août 1988, p. 11
- Jean-Claude Lebrun, « Se battre – Inventer » [Un détour par la vie], Révolution, n° 441, 12-18 août 1988
- Yves Frontenac, « ? », Connaissance des Hommes, n° 126, septembre-octobre 1988
- Jean Mambrino, « Un détour par la vie », Études, n° 11, novembre 1988
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 88]
- Sylvestre Naour, « Thomas l’enjôleur » [Un détour par la vie], Le Courrier Picard, 8 septembre 1988
- François Jodin, « Bon anniversaire Monsieur Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 6 décembre 1988
- Camille Claus, « Un détour par la vie », Saisons d’Alsace, décembre 1988
- Mickael Syrotinski, « Henri Thomas: The Relics of the past », Yale French Studies, 1988, p. 25-29
[extrait en traduction du Croc des chiffonniers et présentation de la vie et de l’œuvre de HT]
- Robert Sabatier, Histoire de la poésie française. La poésie vingtième siècle, t. 3. "Métaphores et modernités", Albin Michel, 1988 [chap. 10, « Henri Thomas », p. 175-178.
À noter qu’il est aussi question d’HT aux p. 38, 42 (Follain), p. 153 (Robin), p. 361 (Dhôtel), p. 417 (Prevel), p. 419 (Dadelsen). Et dans les deux premiers volumes, t. 1, « Tradition et évolution » (1982) : p. 126 (Fargue), p. 327 (Artaud), p. 586 (Colette Thomas) ; t. 2, « Révolutions et conquêtes » (1982) : p. 284 (Saint John Perse), p. 369 (Supervielle), p. 549 (Dhôtel)].

1989
- Michel Thenard [Un détour par la vie], La Revue Lorraine, n° 86, février 1989
- Michel Réné Bazin, « Le gouvernement provisoire », Le Croquant, printemps-été 1989
- Sylvestre Naour, « Domnine à bout de souffle » [Le gouvernement provisoire], Le Courrier Picard, 16 juin 1989
- François Jodin, « Les sortilèges d’Henri Thomas / Tout homme est "gouvernement provisoire" », La Liberté de l’Est, 20 juin 1989
- Jean-Philippe Mestre, « Le gouvernement provisoire », Le Progrès, 25 juin 1989
- Dominique Durand, « De Gaulle en Cadillac » [Le gouvernement provisoire], Le Canard enchaîné, 7 juin 1989
- Patrick Grainville, « Un monde sombre, évanescent et inquiet » [Le gouvernement provisoire], Le Figaro littéraire, 26 juin 1989
- Gérard Meudal, « Thomas lève l’encre », Libération, juin 1989
- Georges Anex, « Le décor effacé » [Le gouvernement provisoire], Le Journal de Genève, 1er juillet 1989
- Pierre Veilletet, « Henri Thomas le nyctalope » [Le gouvernement provisoire], Sud Ouest, 20 juillet 1989
- Aliette Armel, « Une fin de guerre » [Le gouvernement provisoire], Le Magazine Littéraire, n° 267, juillet-août 1989, p. 99
- René de Ceccatty, « L’art poétique d’Henri Thomas » [Le gouvernement provisoire], Le Monde, 11 août 1989, p. 11
- Max Alhau, « Le gouvernement provisoire », Europe, n° 724-725, août-septembre 1989, p. 198
- Bernard Frank, « Le gouvernement provisoire », Le Nouvel Observateur, 17 août 1989
- Jean-François Grégoire, « Une sagesse du provisoire » [Le gouvernement provisoire], La Cité, 17 août 1989
- Jean-Louis Kuffer, « Occasions manquées » [Compté, pesé, divisé], Le Matin, août 1989
[« En poète de la demi-teinte, Henri Thomas évoque son avant-guerre »]
- Marcel Bisiaux, « Une sorte de tendresse désespérée », La Quinzaine Littéraire, n° 511, 1-15 septembre 1989
- Maxime Caron, « Le gouvernement provisoire », La Voix du Nord, 14 septembre 1989
- Clément Borgal, « Le gouvernement provisoire », La République du Centre, 7 novembre 1989
[compte rendu tout à fait défavorable à HT]

NRF2-442.jpg
- La Nouvelle Revue Française, n° 442, novembre 1989 [128 p.] / « Henri Thomas »
[Dossier Henri Thomas (p. 8-39)]
Dominique Aury, L’Insaisissable (p. 8),
Françoise Lachkareff, Le passeur au milieu du courant (p. 9-12),
Jean-Mari Laclavetine, Je n’écrirai pas de texte… (p. 13),
Pierre Pachet, L’indiscret (p. 14-18),
Jacques Réda, À la façon d’un chat (p. 19-23),
Jean Roudaut, Un roman évocatoire (p. 24-33),
Paul de Roux, Une approche du poète (p. 34-39).
Note(s) : Dossier établi par Jacques Réda et Dominique Aury.
- Jacques Réda, « À la façon d’un chat » (p. 19-23)
  [repris in J. Réda, La Sauvette, Verdier, 1995 et J. Réda, Autoportraits, Fata Morgana, 2010, p. 173-177

- René de Ceccatty, « Les allumettes brûlées », Le Monde Radio-Télévision, 26-27 novembre 1989, p. 7
- n.s., « Compté, pesé, divisé », Dépêche de Dijon, 15 novembre 1989
- François Jodin, « Le garde et le mystère du "Bois Bani" », La Liberté de l’Est, 17 novembre 1989
- Benoît Charpentier, « Précieux », Le Figaro, 28 novembre 1989
- Maxime Caron, « Compté, pesé, divisé », La Voix du Nord, 2 décembre 1989
- Gérard Meudal, « Miettes d’Henri Thomas » [Compté, pesé, divisé], Libération, 7 décembre 1989
- n.s., « La N.R.F., n° 442 », La Quinzaine Littéraire, 16-31 décembre 1989
- Gérard Meudal, « Goémons et merveilles » [Compté, pesé, divisé], Libération, 1989
[repris in Libération, hors série, « Les 100 livres de l’année », mars 1990]

1990
- Marie-Françoise Hans, « ? », Marie-France, janvier 1990
- René de Ceccatty, « Festins et vaches maigres », Le Monde, 5 janvier 1990
[également sur Salim Jay, L’oiseau vit de sa plume et Paul de Roux, Les intermittences du jour]
- François Jodin, « "Trézeaux", le nouveau trésor d’Henri Thomas » La Liberté de l’Est, 21 janvier 1990
- François Jodin, « Thomas l’arpenteur de la vie » [Compté, pesé, divisé], La Liberté de l’Est, 1990
- C. Cayrol et B. Bourdin, « Henri Thomas à l’école buissonnière », Ouest-France, 29 janvier 1990
- Marie-Yvonne Bernard, « Le gouvernement provisoire », Études, n° 2, février 1990
- Maurice Chavardès, « Le bonheur et l’absolu », Témoignage Chrétien, 19 février 1990
- Philippe Petit, « Entre Paris et la presqu’île de Quiberon / Henri Thomas, l’écrivain migrateur », L’Événement du Jeudi, 22-28 mars 1990, p. 110-111
- Max Alhau, « Compté, pesé, divisé », La Nouvelle Revue Française, n° 447, avril 1990, p. 112-113
- Sylvestre Naour, « Les petits bonheurs d’Henri Thomas », Le Courrier Picard, 24 avril 1990
- Gérard Noiret, « Henri Thomas le désinvolte » [Trézeaux], La Quinzaine littéraire, n° 554, 1er-15 mai 1990
- Lionel Ray, « Trézeaux », La Nouvelle Revue Française, n° 448, mai 1990, p. 110-111
- Claude-Michel Cluny, « Poésie » [Trézeaux], Lire, mai 1990
- Michel Polac, « Souvenirs d’en France » [Compté, pesé, divisé], L’Événement du Jeudi, 3-9 mai 1990
- Maxime Caron, « Un détour par la vie », La Voix du Nord, 30 mai 1990
- Yves Andrikian, « Henri Thomas, le lumineux bonheur d’écrire » [Le goût de l’éternel], L’Est Républicain, 3 juin 1990
- Patrick Grainville, « Histoires en vrilles » [Le goût de l’éternel], Le Figaro, 11 juin 1990
- François Jodin, « "Le goût de l’éternel" : l’aboutissement d’une longue quête », La Liberté de l’Est, 12 juin 1990
- Dominique Durand, « Le calvaire amoureux » [Le goût de l’éternel], Le Canard Enchaîné, 13 juin 1990
- Roger Bichelberger, « Le Goût de l’éternel », Le Républicain Lorrain, 22 juin 1990
- Pierre Veilletet, « Toute ressemblance, etc… » [Le goût de l’éternel], Le Nouvel Observateur, 28 juin 1990

Jay01.jpg
- Salim Jay, Avez vous lu Henri Thomas ? [essai], Édition du Félin, 1990 [juillet], 160 p.

- Richard Guégan, « Les menteurs ne mentent jamais », Sud Ouest, 1er juillet 1990

- Georges Anex, « Allers et retours », Le Journal de Genève, 7-8 juillet 1990
- René de Ceccatty, « Sommeil étroitement surveillé », Le Monde, n° 14129, 13 juillet 1990, p. 25
[sur Le goût de l’éternel, Trézeaux et Salim Jay, Avez-vous lu Henri Thomas ?]
- François Jodin, « Le premier livre sur l’écrivain Henri Thomas par Salim Jay », La Liberté de l’Est, 19 juillet 1990
- Pierre Descamps, « Pourquoi écrire ? », Feuille de Valenciennes, 21 juillet 1990
- Maurice Chavardès, « Le passé intérieur », Témoignage Chrétien, 4 août 1990
- Jean-Claude Charlet, « Avez-vous lu Henri Thomas ? » [Salim Jay], L’Yonne Républicain, 11 août 1990
- Danièle Brisson, « Au passé et au futur composés », Dernières Nouvelles d’Alsace, 17 août 1990
- Raphaël Sorin, « Passion d’un indifférent », L’Express, n° 2042, 24 août 1990, p. 62
- M.A., « Histoire en vrilles glanées dans un village provençal », Midi Libre, 26 août 1990
- Maxime Caron, « Le goût de l’éternel », La Voix du Nord, 14 septembre 1990
- Philippe Petit, « Instantanées. Amicales observations » [Le gouvernement provisoire], La Croix, 15 septembre 1990
- René Zhand, « L’énigme de la réalité » [Le gouvernement provisoire], Le Matin [Lyon], 26 septembre 1990
- Patrice Bougon, « Compté, pesé, divisé », Europe, n° 738, octobre 1990, pp. 211-212
- Gilles Romet, « Henri Thomas » [Salim Jay] Le Magazine Littéraire, n° 281, octobre 1990, p. 12
- Michel Caffier, « Le gouvernement provisoire », L’Est Républicain, 18 octobre 1990
- Clément Borgal, « Le gouvernement provisoire », La République du Centre, 28 octobre 1990
- Jean Mambrino, « La libre beauté : Henri Thomas, lecteur des signes », Études, n° 5, novembre 1990, pp. 511-513 [repris in Jean Mambrino, Lire comme on se souvient, Phébus, 2000]
- Maxime Caron, « Salim Jay, Avez-vous lu Henri Thomas ? », La Voix du Nord, 21 novembre 1990
- Dominique Pierson, « Le gouvernement provisoire », Sud, n° 91, 1990, p. 149-150
- Daniel Morvan, « Les calambours de l’âme » [Trézeaux], Sud Ouest, 1990
- D. Jacquet, « Le gouvernement provisoire », Revue Alsacienne de Littérature, 1990

1991
- Clément Borgal, « Le goût de l’éternel », Le Réveil du Centre, janvier 1991
- François Jodin, « Le goût de l’éternel », La Liberté de l’Est, 2 janvier 1991
- Françoise Hàn, « Trézeaux », Europe, n° 744, avril 1991, p. 207
- François Jodin, « Un questionnaire intéressant sur Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 5 avril 1991
[sur le dépouillement des réponses apportées au questionnaire concernant l’exposition « Henri Thomas, le voyageur à petite valise » (633 visiteurs)]
- Gérard Meudal, « Enfant Thomas » [Ai-je une patrie], Libération, 9 mai 1991
- François Jodin, « À l’usage des enfants perdus / Un diable de roman pour aider les enfants perdus » [Ai-je une patrie], La Liberté de l’Est, 14 mai 1991
- Pierre Descamps, « Le vert paradis » [Ai-je une patrie], Feuille de Valenciennes, 25 mai 1991
- Arlette Armel, « Ai-je une patrie », Le Magazine Littéraire, n° 289, juin 1991, p. 71
- André Brincourt, « Henri Thomas : la patrie de l’écriture » [Ai-je une patrie], Le Figaro, n° 14542, 27 mai 1991, p. 4
- René de Ceccatty, « Les enfances perpétuelles » [Ai-je une patrie], Le Monde, n° 14425, 14 juin 1991, p. 21
[également sur En bas de la mer, de Manz’ie]
- Roger Bichelberger, « Ai-je une patrie », Le Républicain Lorrain, 14 juin 1991
- n.s., « Ai-je une patrie », Le Quotidien de Paris, 19 juin 1991
- P.V., « Ai-je une patrie », L’Instant [Bruxelles], 20 juin 1991
- Michel Polac, « L’exil natal », L’Événement du Jeudi, 27 juin-3 juillet 1991
- Agnès Vaquin, « L’enfant poète », La Quinzaine littéraire, n° 554, 1er-15 juillet 1991
- Jacques Almira, « L’amour du souvenir et le souvenir de l’amour », Revue des Deux Mondes, juillet-août 1991, p. 145-148 [p. 148]
- Maxime Caron, « Ai-je une patrie », La Voix du Nord, 13 juillet 1991
- Jean-François Duval, « Construire », 10 juillet 1991
- François Jodin, « Henri Thomas, le fils d’Arthur Rimbaud », La Liberté de l’Est, 3 août 1991
- Ferny Besson, « Souvenirs, complexité », L’Écho, 6 août 1991
- François Jodin, « Numéro spécial de « Sud » sur Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 10 septembre 1991

Sud-HS-1991.jpg
- Sud, hors série, 3e trim. 1991 [192 p.] / « Vous ne m’aurez pas »
Paul Martin, Avant-propos (p. 3-4),
Paul Martin, Pour Marcel Bisiaux (p. 5-6),
Henri Thomas, Carnet (août 1960-octobre 1961) (p. 7-33),
Philippe Jaccottet, Note de carnet (p. 35-37),
Marguarita Guarderas, L’invention de Paul (p. 39-46),
Gilles Ortlieb, "Reste le langage" (p. 47-50),
Claude Roy, Une note sur la poésie d’Henri Thomas (p. 53-55),
Maxime Caron, Le réalisme insolite d’Henri Thomas (p. 57-77),
Noël Arnaud, Henri Thomas et la ’Pataphysique : Une saison volée (p. 79-95),
Nicole Casanova, Les affinités étrangères (p. 97-104),
Paul Martin, Sur quelques romans récents   (p. 105-110),
Max Alhau, Figures d’enseignants dans l’œuvre d’Henri Thomas (p. 111-120),
François Jodin, Cap sur l’absolu (p. 121-124),
Yves Bonnefoy, Sugarfoot (p. 127-128),
Jean Lambert, Voyage dans le midi de la France (p. 129-135),
Gérard Le Gouic  , Une journée flottante (p. 137-141),
Jean-Jacques Duval, Un homme sans dimensions (p. 143-148),
François Barat, Filmer Henri Thomas (p. 151-158),
Frédéric Jacques Temple   , Une vignette (p. 161-162),
François Boddaert, Le chasseur dans l’île    (p. 163-166),
Claudine Lecoq, La pointe des joncs [9 poèmes] (p. 167-177),
Jean Castagné, Lettre (p. 179-180),
Paul Martin, Eléments de biographie (p. 181) / Bibliographie (p. 183-186) / Bibliographie critique (choix) (p. 187-188),
***, Table des matières (p. 189-190).
Note(s) : Numéro conçu et préparé par Paul Martin.
- Philippe Jaccottet, Note de carnet [19 juin 1990] (p. 35-37) [non repris pas plus dans La seconde semaison que dans l’édition de « La Pléiade »]
- Noël Arnaud, Henri Thomas et la ’Pataphysique : Une saison volée   (p. 79-95) [repris in Les Cahiers du Temps qu’il fait, n° 13, mai 1998, p. 43-55]
- Yves Bonnefoy, Sugarfoot (p. 127-128) [repris in Y. Bonnefoy, La vie errante, Mercure de France, 1993, p. 39-40
- n.s., « Le Prix Erckmann-Chatrian », La Liberté de l’Est, 16 octobre 1991
Henri Thomas et Yves Simon en course pour l’Erckmann-Chatrian … décerné le 25 novembre 1991 »]
- Guy Darol, « Henri Thomas » [Sud], Le Magazine Littéraire, n° 291, novembre 1991
- Marie-Yvonne Bernan, « Ai-je une patrie », Études, n° 11, décembre 1991
- Georges Anex, « Les mots pour le dire », Le Journal de Genève, 1991
- Pierre Mertens, « L’enfance d’un chef, l’enfance d’un pur », Le Soir [Bruxelles], 1991
- Pierre Moineaux, « Henri Thomas Lauréat du Concours Général de Philosophie en 1931 », Bulletin de la Société Philomatique Vosgienne [Saint-Dié], vol. 94, 1991

1992
- Yves Leclair, « La patrie d’Henri Thomas » [La joie de cette vie], L’École des Lettres (II), n° 6, janvier 1992, p. 46-67
- François Jodin, « Henri Thomas évoque Saint-Dié dans "La joie de cette vie" », La Liberté de l’Est, 9 janvier 1992
- Jérôme Garcin, « Thomas le migrateur » [La joie de cette vie], L’Événement du Jeudi, n° , 23-27 janvier 1992
- Gérard Meudal, « Le vieil homme et la mort » [La joie de cette vie], Libération, 20 janvier 1992
- François Jodin, « Le retour du migrateur / Tiercé gagnant pour Henri Thomas » [La joie de cette vie], La Liberté de l’Est, 1992
- Gérard Meudal, « La joie de cette vie » [La joie de cette vie], Libération, février 1992
- Pierre Mertens, « Le livre de la tranquillité » [La joie de cette vie], Le Soir [Bruxelles], 5 février 1992, p. 20-21
La vie selon Henri Thomas consiste à jouer à ne pas mourir »]
- Laurent Lemire, « Henri Thomas dans sa tanière » [La joie de cette vie], La Croix, 9-10 février 1992, p. 20
- Ferny Besson, « Thomas, auteur complet » [La joie de cette vie], L’Écho [Bruxelles], 11 février 1992
- Jean Vuillemier, « Henri Thomas. Un ermite ami du diable » [J.C.V.], La Tribune de Genève, 12 février 1992
- Jean-Baptiste Michel, « Le marcheur du nouveau monde », Le Nouvel Observateur, n° 1423, 13-19 février 1992, p. 98-99
- M. Cordier, « Henri Thomas, le dompteur de nuages », Dépêche Meusienne, 15 février 1992
- Maxime Caron, « Le cinéma dans la grange », La Voix du Nord, 20 février 1992
- Agnès Vaquin, « La tâche de l’écrivain », La Quinzaine littéraire, n° 596, 1er-15 mars 1992, p. 11
- Maxime Caron, « La joie de cette vie », La Voix du Nord, vendredi 6 mars 1992
- André Brincourt, « Thomas/Temple : loin des clochettes », [La joie de cette vie], Le Figaro, n° 14794, 16 mars 1992, p. 4 [également sur Frédéric Jacques Temple, L’enclos]
- G.B., « La joie de cette vie » [La joie de cette vie], La Cité, 19 mars 1992
- Paul Martin, « L’écriture comme patrie » [La joie de cette vie], Impressions du Sud, n° 31, printemps 1992
- Michel Tournier, « La joie de cette vie », Le Figaro, avril 1992
- Jean Mambrino, « La joie de cette vie », Études, n° 4, avril 1992
- Aliette Armel, « Henri Thomas : l’échappée fatale » [La joie de cette vie], Le Magazine Littéraire, n° 299, mai 1992, p. 72-73
- Max Alhau, « Le cinéma dans la grange », Europe, n° 757, mai 1992, p. 209
- Gérard Bocholier, « La joie de cette vie », La Nouvelle Revue Française, n° 472, mai 1992, p. 104-105
- Jean Blot, « Le secret d’Henri Thomas », La Nouvelle Revue Française, n° 473, juin 1992, p. 129-131
- Richard Blin, « Henri Thomas » [La joie de cette vie], La Nouvelle Revue Française, n° 473, juin 1992, p. 132-135
- Dominique Roger, « Le cinéma dans la grange », Revue Armen, juin 1992
- Maxime Caron, « Le crapaud dans la tour », La Voix du Nord, 18 juillet 1992
- Renaud Matignon, « La chasse aux trésors, II », Le Figaro Littéraire, septembre 1992
- Jean Roudaut, « Le crapaud dans la tour », La Nouvelle Revue Française, n° 477, octobre 1992, pp. 112-114
- Camille Claus, « Le cinéma dans la grange », Revue Alsacienne de Littérature, n° 40, 4e trim. 1992
- Christophe Gence, « Cette joie folle que nul n’a vue » [La joie de cette vie], Taktile, 7-14 octobre 1992
- n.s., « La joie de cette vie » [La joie de cette vie], La Montagne [Varennes-Montluçon], 25 octobre 1992
- Clément Borgal, « Le cinéma dans la grange » [Le cinéma dans la grange], La République du Centre, 20 octobre 1992
- Jérôme Garcin, « Lettre à un grand écrivain », L’Événement du Jeudi, n° 416, 22-28 octobre 1992, p.124-125

Jodin01.jpg
- François Jodin, Henri Thomas ou les feux d’un solitaire, Épinal, La Licorne, 1992 [30 novembre], 208 p.

- Renaud Matignon, « Henri Thomas : les secrets d’un chercheur d’or », Le Figaro, n° 14995, 6 novembre 1992, p. 1

- François Jodin, « Henri Thomas reçoit le Prix Novembre », La Liberté de l’Est, 7 novembre 1992
- n.s. [Jacques Réda], « La chasse aux trésors, II », La Nouvelle Revue Française, n° 479, décembre 1992, p. 196
- René de Ceccatty, « La critique en liberté » [La chasse aux trésors, II], Le Monde, 11 décembre 1992
- F.L., « Les trésors d’Henri Thomas » [La chasse aux trésors, II], Art et Culture [Bruxelles], décembre 1992
- Lucie Côté, « La joie rétrospective d’Henri Thomas » [La joie de cette vie], La Presse [Montréal], 1992, p. 46-67

1993
- Daniel Aranjo, « Étrennes Supervielle pour Henri Thomas », Revue Pyrénées, n° 1, 1993
- Clément Borgal, « La Chasse aux trésors », La République du Centre, 5 janvier 1993
- Jean Mambrino, « La joie de cette vie », Études, n° 3782, février 1993, p. 271
- François Jodin, « Un petit roman ancien » [Le poison des images], La Liberté de l’Est, 16 février 1993
- René de Ceccatty, « Le fond de la vie. Une rêverie érotique inédite d’Henri Thomas » [Le poison des images], Le Monde, n° 14950, 19 février 1993, p. 25
- François Jodin, « L’association Henri Thomas est née », La Liberté de l’Est, 12 mars 1993

Erckmann-Chatrian02.jpg
- L’Erckmann-Chatrian, n° 2, [avril] 1993 [142 p.] / « Hommage à Henri Thomas le solitaire vosgien »
[Dossier Hommage à Henri Thomas le solitaire vosgien (p. 57-84)]
Jules Supervielle, Poésie ouverte     (p. 57),
Michel Caffier, La surface bleue du lac des Corbeaux (p. 59-69),
Michel Caffier, Sous le lien du temps…  un poète solitaire     (p. 70-71),
Pierre de Boideffre, La rue imaginaire (p. 72),
Paul Léautaud, Paul Léautaud parle d’Henri Thomas [extraits du Journal] (p. 73),
Michel Caffier, Le chat dans la malle (p. 74),
François Jodin, Clés pour "Le seau à charbon" (p. 76),
***, Opinions récentes (p. 77),
Michel Caffier, François Jodin de Saint-Dié et le "Riquet d’Anglemont" (p. 78-80),
François Jodin, Rencontre d’un enchanteur (p. 80-82),
***, Chronologie (p. 82-84).
Note(s) : L’Erckmann-Chatrian (1992-1995), « Revue littéraire de Lorraine », Nancy, Presses Universitaires de Nancy / Éditions Serpentoise.

- Les Cahiers Vosgiens, n° 100, avril 1993 [48 p.] / « Henri Thomas, voyageur du rêve »
[Dossier Henri Thomas voyageur du rêve (p. 11-24)]
François Jodin, Henri Thomas, romancier de l’entre-deux (p. 12-14), 
Phot. de François Jodin : HT porte d’Orléans [p. 15]
Jeanne Cressanges, Un après midi avec Henri Thomas (p. 16-20),
Jean-Paul Germonville, Le vieil homme et la mer (p. 21-23),
***, Biographie (p. 24)
Note(s) : Les Cahiers Vosgiens (1968-1995), « Revue littéraire lorraine », Remiremont, Gérard Louis Éditeur.

- Claude-Herny Du Bord, « La chasse aux trésors, II », Études, n° 3785, mai 1993, p. 707
- Eric Ollivier, « Henri Thomas, heureuse solitude », Le Figaro, n° 15162, 21 mai 1993, p. 7
- Gérard Noël, « L’Erckmann-Chatrian prend son envol », La Liberté de l’Est, 8 juin 1993
[« Erckmann-Chatrian : la revue consacre Henri Thomas. Son n° 2 est consacré à Henri Thomas ». Dans le même numéro « Entretien de Jacques Réda » avec Jean-Claude Noyé : « - Et le Vosgien Henri Thomas, avez-vous un contact avec lui ? - Je regrette de ne pas être allé le voir plus souvent car il est mal en point. Je me demande s’il n’est pas malheureux dans la maison de retraite où il vit. On se connaît depuis 20 ans et je l’apprécie beaucoup. Son texte Ai-je une patrie puisque nous parlons de territoire, et qu’il évoque la Lorraine, est remarquable. Lui, c’est véritablement un "transhumant". Toujours imprévisible, là où on ne l’attendait pas, très indépendant, d’une très grande sensibilité. C’est un écrivain qui n’a pas véritablement la place qu’il mérite, Munier non plus d’ailleurs. » (p.  3)]
- Maxime Caron, « Le précepteur », La Voix du Nord, 31 juillet 1993

Hommage à HT
- Gérard Meudal, « Thomas s’en va », Libération, 4 novembre 1993
- René de Ceccatty, « La mort de Henri Thomas », Le Monde, n° 15169, 5 novembre 1993, p. 26
- Alain Bosquet, « La mort d’Henri Thomas. Le vagabond bien-aimé », Le Figaro, 5 novembre 1993, p. 34
- James Kirkup, « Henri Thomas », The Independent, 9 novembre 1993
- Frank Wilhelm, « "L’aboiement de Colpach… ". À propos de la mort de l’écrivain Henri Thomas et de ses relations avec la famille Mayrisch », Luxemburger Wort – Die Warte Perspectives, 11 novembre 1993
- Jean-Louis Ezine, « Conversations avec le poète disparu. Thomas le discret », Le Nouvel Observateur, n° 1515, 18-24 novembre 1993, p. 58

Migrateur02.jpg
- Migrateur, n° 2, décembre 1993 [125 p.]
Frédéric Mangin, Des travaux d’aveugle au goût de l’éternel (p. 4-8),
Jacques Laurens, La voix de Henri Thomas (p. 9-12),
Emmanuel Chevalier, La bise siffle (p. 13),
Gérard Le Gouic, Journal de Kermadoua (p. 14-21),
Jean Dutourd, Thomas, il y a trente ans (p. 22-24),
Jean Lambert, Portrait d’Henri Thomas à vingt ans (p. 25-30),
Jean-Jacques Duval, Un élève apparemment placide (p. 40-49),
Bernard Lorraine, Hommage à Henri Thomas (p. 50-53),
[Henri Thomas dans les années 70. Phot. transmise par Nathalie Thomas] (p. 54),
Philippe Jaccottet, À propos d’Henri Thomas (p. 55-62),
Jean-François Patricola, Sur Le promontoire (p. 63-70),
[Dossier]
Frédéric Mangin, Henri Thomas et Antonin Artaud (p. 71-83),
Frédéric Mangin, Henri Thomas et Colette Thomas (p. 84-99),
[Colette Thomas. Phot. Georges Pastier] (p. 99),
La véritable histoire d’Artaud le Mômo, de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur (p. 100-113),
[fiche technique, entretien, personnages du film, repères biographiques…]
[Poésie]
Gérard Le Gouic, "La vie est-elle ce navire…" (p. 115),
Frédéric Mangin, "Sans cesse en arrière la vague…"  (p. 116),
Frédéric Mangin, "La forme se meut dans l’inattendu…" (p. 117),
Hermann Knight, Nouvelles perspectives [en 23 phases] (p. 118-122),
***, Actualité littéraire (p. 124).
Note(s) :
- Les textes de Jean Dutourd, Jean Lambert et Jean-Jacques Duval sont repris des Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960
- Philippe Jaccottet, À propos d’Henri Thomas (p. 55-62) [repris de la Nouvelle Revue de Lausanne, novembre 1961

- Maxime Caron, « La nuit de Londres », La Voix du Nord, 1er décembre 1993
- Isabelle Simon, Télérama, n° 2293, mercredi 22 décembre 1993
[courrier des lecteurs : « "On ne tombe pas dans la solitude, parfois on y monte." Citation fournie par Isabelle Simon, de Paris, attristée que l’on ait passé sous silence la mort de l’écrivain Henri Thomas »]

1994
- François Jodin, « Le dernier livre d’Henri Thomas » [La défeuillée], La Liberté de l’Est, 11 janvier 1994
- Gérard Guégan, « Le savoir-vivre d’Henri Thomas » [La défeuillée], Sud-Ouest, 13 février 1994
- Maxime Caron, « La défeuillée », La Voix du Nord, 22 février 1994
- René de Ceccatty, « La fin d’un rêve » [La défeuillée], Le Monde, n° 15277, 11 mars 1994, p. III
- Gérard Guégan, « La défeuillée », Sud-Ouest, 8 mai 1994
[également sur Kateb Yacine, Richard Brautignan, Roger Knobespiess]
- Didier Pobel, « Henri Thomas : petit inventaire avant grand ravissement », Le Dauphiné Libéré, 2 mai 1994

- Migrateur, n° 3, mai-juin 1994 [68 p.] / « Dossier Thomas / Supervielle » (dir. Daniel Aranjo)
Jean Blot, Henri Thomas, entre tout et rien (p. 4-5),
Jules Supervielle, Poésie ouverte (p. 6),
Daniel Aranjo, Jules Supervielle (p. 7-10),
Daniel Aranjo, Henri Thomas, prix Jules Supervielle 1992 (p. 14-24),
Yves Alain Favre, Fonction du poème (p. 25-26),
Daniel Aranjo, Henri Thomas, Travaux d’aveugle et temps d’avent (p. 27-43),
Eugène Guillevic, Oloron : Quiberon (p. 44-46),
Jean Grosjean, Jules Supervielle-Henri Thomas (p. 47-50),
Georges Saint-Clair, Giboyeux et Militaire (p. 51),
Daniel Aranjo, Neige pour Henri Thomas (p. 52),   
Pierre Béarn, Pour Henri Thomas qui fut mon ami (p. 56-57),
Jean Mambrino, La libre beauté ou Henri Thomas, lecteur des signes (p. 58-60),
Max Alhau, Pour faire route avec Henri Thomas (p. 61-63),
Frédéric Mangin, S’il t’est nécessaire (p. 65),
Michel Guimbal, Souvenirs brumeux, souvenirs lumineux (p. 66-68).
Note(s) :
- Jean Grosjean, Jules Supervielle-Henri Thomas (p. 47-50) [repris J. Grosjean, Une voix, un regard. Textes retrouvés (1947-2004), Gallimard, 2013

- Max Alhau, « La défeuillée », Europe, n° 782-783, juin-juillet 1994, p. 217-218
- Maxime Caron, « Les maisons brûlées », La Voix du Nord, 8 juin 1994
- Sylvie Suéron, « Anglemont. Le village paisible qui se passe de cimetière comme d’église », La Liberté de l’Est, 11 juin 1994
François Jodin, « L’écrivain migrateur Henri Thomas a pris son envol à Anglemont », La Liberté de l’Est, 11 juin 1994
- S.L., « Anglemont rend hommage à l’enfant du village, Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 12 juin 1994
- [n.s.], « Henri Thomas : le retour au pays », L’Est Républicain, 12 juin 1994

Cah-Henri-Thomas01.jpg
- Les Cahiers Henri Thomas, n° 1, [15 septembre] 1994 [64 p.]
Frédéric Mangin, Éditorial (p. 7-11),
Henri Thomas, Carnets, 1934 (extraits) (p. 13-19),
François Boddaert, Celui qui n’écrit plus (Noroît) (p. 20-28),
Roland Chopard, Méditation autour de Henri Thomas (p. 29-31),
Marie-José Thomas Davril, Deux gravures (p. 32, 34),
Henri Thomas, "Le soleil dort…" (p. 33),
Ernest Jünger, Aux Amis d’Henri Thomas (p. 35-38),
Jacques Borel, Henri Thomas, poète de la rêverie (p. 39-49),
Marie-José Thomas Davril, Gravure (p. 50),
Jacques Borel, À voix basse (extraits) (p. 51-53),
Jean Mambrino, L’éclat de l’apparence (p. 54-55),
Frédéric Mangin, "Combien de mots écrits… " [bibliographie] (p. 57-62).
Ill. : Marie-José Thomas Davril (gravures).
Note(s) :
- Henri Thomas, Carnets, 1934 (extraits) (p. 13-19) [repris in H. Thomas, Carnets 1934-1948. "Si tu ne désensables pas ta vie chaque jour...", Claire Paulhan, 2007
- Henri Thomas, "Le soleil dort…" (p. 13-19) [repris in H. Thomas, Le monde absent, Gallimard, 1947
- Jacques Borel, Henri Thomas, poète de la rêverie (p. 39) [repris de La Nouvelle Revue Française, n° 165, septembre 1966, p. 488-497

NRF2-501.jpg
- La Nouvelle Revue Française, n° 501, octobre 1994 [176 p.] / « Henri Thomas »
Jean Grosjean, Henri Thomas [poème] (p. 18),
Max Alhau, Un premier roman : Le cinéma dans la grange (p. 19-26),
Philippe Barthelet, Le maître du domaine (p. 27-28),
Jean Blot, La nuit d’Henri Thomas (p. 29-32),
Gérard Bocholier , L’attelage secret d’Henri Thomas (p. 33-46),
Gérard Farasse, Portrait d’Henri Thomas en chiffonnier (p. 47-54),
Hervé Ferrage, Henri Thomas, la dépossession et la grâce (p. 55-68),
Lorand Gaspar, La sacoche (p. 69-72),
Yves Leclair, Versant d’éternité (p. 73-86),
Didier Pobel, A un destinataire de l’autre côté de la tempête (p. 87-88),
Jérôme Prieur, Dans l’irréalité immédiate (p. 89-91),
Gilles Quinsat, Le saut dans le temps (p. 92-116),
Jean Roudaut, A propos d’une image d’Henri Thomas (p. 117-123).

- Maxime Caron, « La N.R.F. (octobre 1994) », La Voix du Nord, 4 novembre 1994

- François Boddaert, « Henri Thomas. 1912-1993 », Encyclopedia Universalis. L’Année 1993, 1994, p. 580
- Jean Roudaut, in Paul de Roux (dir.), Le Nouveau Dictionnaire des Œuvres, V. Bompiani et R. Laffont, 1994
Rédaction de plusieurs notices :
t. I : « Ai-je une patrie » (p. 82), « À quoi tu penses » (p. 348-349), « La cible » (p. 1163-1164)
t. IV : « Le migrateur » (p. 4671-4672), « La nuit de Londres » (p. 5060),
t. V : « Le promontoire » (p. 6033-6034), « 84 » (p. 6119), « Une saison volée » (p. 6531-6532),
t. VI : « Travaux d’aveugle / Nul désordre » (p. 7258)
- Jean Roudaut, « Henri Thomas » in Le Nouveau Dictionnaire des Auteurs, t. III, V. Bompiani et R. Laffont, 1994, p. 3172-3174

1995
- n.s. [Patrick Kéchichian], « Sonnets, de William Shakespeare » [trad.], Le Monde, 17 février 1995
- Hervé Ferrage, « Henri Thomas et les enfants de l’histoire », Esprit, n° 210, mars-avril 1995, p. 214-218
- Jean Mambrino, « Les maisons brûlées », Études, n° 1, juillet-août 1995, p. 127-128
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 91]
- Benoît Conort, « Henri Thomas », in Dictionnaire des littératures de langue française. Auteurs, t. III (S-Z), Bordas, 1984, 1994, 1995 [mai], p. 2469
- Jérôme Garcin, Littérature vagabonde, Flammarion, 1995, « Georges Perros et Henri Thomas en Bretagne », p. 75-88 [p. 82-88]
- Jacques Réda, La sauvette, Verdier, 1995 [« Un chat : Henri Thomas », p. 137-139]

1996

1997

1998
- Henri Thomas – Cahier treize, Le Temps qu’il fait, mai 1998 [296 p.]
Paul Martin, Le souci de dire (p. 7-8),
Pierre Bergounioux, Le revolver (p. 9-12),
Gilles Ortlieb, 15 avril 1990 (p. 13-14),
Hervé Ferrage, Le langage comme patrie (p. 15-25),
Jean-Pierre Abraham, Roscoff un soir (p. 26),
Christian Garcin, Henri Thomas, ou la discrétion salutaire (p. 27-31),
Jörge de Sousa, Henri Thomas, trilogie (p. 32-34),
François Boddaert, Invisible totem (p. 35-37),
Guy Goffette, Petit Chansonnier pour Monsieur Thomas (p. 38-42),
Noël Arnaud, Henri Thomas et la Pataphysique : Une saison volée (p. 43-55),
Claudine Lecoq, Terre rompue (p. 57-61),
Yves Leclair, Un bon à rien (p. 62-71),
Paul Martin, Notules (p. 72-83),
Pierre Brunet, Henri Thomas en Amérique (p. 84-92),
Jean-Claude Pirotte, Deux poèmes pour Henri Thomas (p. 93-94),
Pierre Vilar, Rebec d’Henri Thomas (p. 95-105),
Jérôme Prieur, Le passager clandestin (p. 106-110),
André Dhôtel, De Rimbaud à John Perkins (p. 111-112).
Note(s) :
- Guy Goffette, Petit Chansonnier pour Monsieur Thomas (p. 38-42) [repris in G. Goffette, Un manteau de fortune, Gallimard, 2001
- Noël Arnaud, Henri Thomas et la Pataphysique : Une saison volée (p. 43-55) [repris de Sud, hors série 1991
- André Dhôtel, De Rimbaud à John Perkins (p. 111-112) [repris des Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960
- Claire Devarrieux, « La patrie de Thomas le nomade », Libération, 28 mai 1998, p. IV
- Agnès Vaquin, « L’œuvre ouverte d’Henri Thomas », La Quinzaine Littéraire, n° 743, 16-31 juillet 1998, p. 9-10
- Claire Paulhan, « Henri Thomas, le migrateur », Le Monde, 31 juillet 1998
- Jil Silberstein, « Henri Thomas : "Toutes solutions emportées, reste le langage, ô mon âme" », 24 Heures, 15 septembre 1998
- Jean-Luc Moreau, « Le goût, amer, de l’éternel » [Le goût de l’éternel], Ralentir Travaux, n° 12, novembre 1998, p. 67-80
- Yves Leclair, « Versant d'éternité », in Bonnes compagnies, Le Temps qu’il fait, 1998
- Hervé Ferrage, « Henri Thomas » in Dictionnaire des Lettres Françaises. Le XXe siècle, Le Livre de Poche, « Encyclopédies d’Aujourd’hui / La Pochothèque », 1998, p. 1088-1090

1999
- P.S., « Compté, pesé, divisé », Le Matricule des Anges, n° 27, août-septembre 1999

2000
- Joanna M. Leary, « L’élève et le maître », Théodore Balmoral, n° 36-37, automne-hiver 2000, p. 32-34
[présentation d’un choix de lettres de HT à André Gide]
- François Boddaert, « Henri Thomas » in Dictionnaire de la littérature française du XXe siècle, Albin Michel / Encyplopédia Universalis, 2000 [septembre], p. 798-799
- Jean Mambrino, Lire comme on se souvient, Phébus, 2000

2001
- Cahiers Bleus [2e série], n° 14, hiver-printemps 2001 [112 p.] / « Henri Thomas. Lecteur de signes » (dir. Gérard Paris et Dominique Daguet)
Henri Thomas, Gérard Le Gouic, Salah Stétié, Jean Mambrino, Henri Thomas, Daniel Abel, Alain Bosquet, Jean-Paul Gavard-Perret, Margo Ohayon, Alain Duveau, Frédéric Jacques Temple, Gérard Paris, François Jodin, Michel Duprez, Margo Ohayon, Henri Thomas, Margo Ohayon, Paul Mathieu, Gérard Le Gouic, Henri Thomas, Gérard Le Gouic, Margo Ohayon, François Baddaert, Henri Thomas, Jean Mambrino, Henri Thomas.

- Hervé Ferrage, « Henri Thomas » in Michel Jarrety (dir.), Dictionnaire de Poésie de Baudelaire à nos jours, P.U.F., 2001 [février], p. 821-823
- Patrice Bougon, « Réticence de la parole et fenêtre sur cour » [Le prophète], Romans 20-50, n° 32, décembre 2001, p. 103-112

2002
- Jérôme Garcin, « Le plein jour et L’ingrat », Le Nouvel Observateur, mars 2002
- Jacques Derrida, « Le parjure, peut-être ("brusques sautes de syntaxe") », Études Françaises [Montréal], n° 1-2 [vol. 38], 2002, p. 15-57
[repris in
   - Cahiers de l’Herne, n° 83, 2004, p. 577-600
   - repris en vol. , L’Herne, « Carnets de l’Herne », 2005, 111 p.
- Patrice Bougon, « L’écriture du carnet d’écrivain chez Henri Thomas. Une lecture de Londres 1955 », Revue des Sciences Humaines, n° 266-267, avril-septembre 2002, p. 283-297
- Benoît Broyart, « Le guetteur fabuleux » [Le plein jour et L’ingrat], Le Matricule des Anges, n° 39, août-septembre 2002, p. 29

2003
- J.-C. Perrier, « Henri Thomas, homme de lettres » [Choix de lettres], Livres Hebdo, n° 516, 30 mai 2003, p. 26-27
- Jérôme Garcin, « Thomas, le migrateur » [Choix de lettres et D.P.A.], Le Nouvel Observateur, n° 2019, 17 juillet 2003, p. 55
- Benoît Broyart, « Autoportrait en sourdine » [Choix de lettres et D.P.A.], Le Matricule des Anges, n° 46, 15 septembre 2003, p. 32-33
- Claire Paulhan, « Henri Thomas, le roman perdu » [Le seau à charbon], Le Monde des Livres, 19 décembre 2003
- François Granon, [Le seau à charbon], Télérama, n° 2815, 24 décembre 2003, p. 47
- [n.s.], « Il est toujours intéressant de se plonger… » [Choix de lettres], Histoires Littéraires, n° 16, octobre-décembre 2003, p. 227
- Maxime Caron, « Lecture d’Henri Thomas » [Choix de lettres], La Polygraphe, n° 30-31, 2003, p. 248-257

2004
- [n.s.], « De profundis Americae… », Histoires Littéraires, n° 17, janvier-mars 2004, p. 239-240
- Jean-Jacques Duval, « Souvenirs », Théodore Balmoral, n° 46-47, printemps-été 2004, p. 148-152
- Paul Martin, « Souvenir(s) d’Henri Thomas », Théodore Balmoral, n° 46-47, printemps-été 2004, p. 153-156
- Paul de Roux, « Paris-Vannes » [poème], Théodore Balmoral, n° 46-47, printemps-été 2004, p. 157-158

2005
- Jean Roudaut, « Conversation avec Henri Thomas », Théodore Balmoral, n° 48, hiver 2004-2005, p. 179-184
[en guise de présentation aux lettres qu’il reçut de HT]
- Paul de Roux, « À l’écoute d’Henri Thomas » [extraits de carnets], Théodore Balmoral, n° 48, hiver 2004-2005, p. 193-200
- Luc Autret, « Alchimie du Verbe. Alchimie de la Douleur », Théodore Balmoral, n° 49, printemps-été 2005, p. 184-190
- Paul Martin, « La Femme sans tête », Théodore Balmoral, n° 49, printemps-été 2005, p. 191-195

2006
Caron01.jpg
- Maxime Caron, Henri Thomas, Rennes, La Part Commune, « Silhouettes Littéraires », 2006 [avril], 256 p.

- Paul Renard, « Herbart personnage de roman dans Le Goût de l’éternel d’Henri Thomas », Roman 20-50, hors série n° 3, 4e trim. 2006, p. 85-90

2007
- Patrice Bougon, « Réticence et amitié dans Le Parjure de Henri Thomas », in dirigé par Jacqueline Michel et Marléna Braester (dir.), La réticence. Actes du colloque international, Université Haïfa, Editions Tastet, octobre 2007, p. 179-186.

2008
- Alexandre Fillon, « Annoté selon Thomas », Livres Hebdo, n° 720, 8 février 2008, p. 31
- Jérôme Garcin, « Naissance d’un écrivain », Le Nouvel Observateur, n° 2260, 28 février 2008, p. 105
- Luc Autret (entretien avec Nathalie Jungerman), « Carnets 1934-1948 », Florilettres, n° 92, mars 2008
- Philippe Lançon, « Carnets 1934-1948 », Libération, jeudi 6 mars 2008, p. IV
- Jean José Marchand, « Henri Thomas, poète et incertain », La Quinzaine Littéraire, n° 965, 16-31 mars 2008, p. 6
- René de Ceccatty, « Le "buisson personnel" d’Henri Thomas », Le Monde des Livres, 27 mars 2008
- Bernard Morlino, « Carnets 1934-1948 », Le Figaro Littéraire, 24 avril 2008
- Gérard Noël, « Henri Thomas au quotidien », La Liberté de l’Est, 16 mai 2008
- J.-P. S., « Carnets 1934-1948 », Vient de paraître, n° 32, mai-juin 2008, p. 38
- Hédi Kaddour, « Carnets 1934-1948 », La Nouvelle Revue Française, n° 586, juin 2008, p. 287-289
- Tristan Hordé, « Carnets 1934-1948 », Europe, n° 954, octobre 2008, p. 362-364
- Alain Virmaux, « Carnets 1934-1948 », Cahiers Roger Vailland, n° 29, septembre 2011, p. 202-205

2009

2010
Gauthier-Muzellec01.jpg
- Marie-Hélène Gauthier, La poéthique. Paul Gadenne, Henri Thomas, Georges Perros, Éd. du Sandre, 2010, 444 p. Préface de Thierry Gillyboeuf

2011

2012
- Patrice Bougon, « Figures de la lettre et pensée du roman dans la correspondance d’Henri Thomas », Contempory French and Francophone Story, vol. 16, n° 1, janvier 2012, p. 15-23
- Patrice Bougon, « Henri Thomas et Jean-Michel Rey : Spectralités », in Christian Doumet, Bruno Clément, Denis Bertrand (dir.), Hasards de la lecture, croyance, traduction, correspondance, Actes du colloque international Modalités du croire : croyance, créance, crédit. Autour de l’œuvre de Jean-Michel Rey, Hermann, [janvier] 2012, p. 173-197
- Yves Leclair, « Admiration Henri Thomas », Le Magazine Littéraire, n° 520, juin 2012, p. 92-93

2013
RBL-2013-1.jpg
- RBL. Revue de Belles-Lettres, n° 1, [octobre] 2013 [336 p.] / « Henri Thomas »
Marion Graf, Liminaire (p. 7-8),
Ghislaine Dunant, Henri Thomas, "œil plein de feu sous la paupière" (p. 9-15),  
Jean-Claude Pirotte, Pour Henri Thomas [poèmes] (p. 17-21),
Henri Thomas, Poèmes (p. 23-39), 
Jean Roudaut, "Un inconnu parle en moi" (p. 41-44),
Luc Autret, "Soleil et silence dans la chambre" Esquisse d’une réception critique d’Henri Thomas (p. 45-59),
André Gide, Lettre à Henri Thomas [28 novembre 1939] (p. 61),
Henri Thomas, Gide, Mallarmé, Artaud (p. 62-64),
Denise Bourdet, Portrait d’Henri Thomas (p. 65-70),
Henri Thomas, Quatre lettres à Jean Paulhan (p. 73-80) (présentation par L. Autret),
Henri Thomas, Mélancolie de Tao (p. 81-82),
Henri Thomas, Quatorze lettres à Armen Lubin (p. 85-106), (présentation par L. Autret),
Henri Thomas, Armen (p. 107-111),
Henri Thomas, "Toute grand œuvre s’arrache d’abord à l’intime" (p. 113--115),
Henri Thomas, Les maux croisés (p. 116-119),
Henri Thomas, Les Cahiers de Malte, "image du destin de l’homme moderne" (p. 120-122),
Henri Thomas, Apprentissage de Londres (p. 123-125),
Henri Thomas, J’ai trouvé la maison des "atroces veillées" de Verlaine et de Rimbaud (p. 127-130),
Henri Thomas, Prière d’insérer de "La Nuit de Londres" (p. 131),
Georges Perec, "John Perkins", par Henri Thomas (p. 133-139), (présentation par L. Autret),
Henri Thomas, Examen (p. 141-144),
John Taylor, Ai-je une patrie (p. 145-150),
Henri Thomas, La marionnette parle (p. 151-155),
Henri Thomas, Neuf lettres à Béatrice Moulin (p. 157-175), (présentation par Joanna Leary),
Henri Thomas, Un portrait de Groethuysen (p. 177-178),
Gilles Ortlieb, "Traduire pour le plaisir, avec le malheur qui l’accompagne" (p. 179-188), 
Alexandre S. Pouchkine, À une jeune morte [poème] (p. 190-193),  
Fiodor I. Tioutchev, Quatre poèmes (p. 194-201),  
Sergueï A. Essénine, Deux poèmes (p. 202-207),  
Friedrich Hölderlin, Trois poèmes [Hiver / Printemps / Automne] (p. 208-213),  
William Shakespeare, Trois sonnets [III / LXXIII / LXXIV] (p. 214-221), (présentation par L. Autret),
Henri Thomas et Philippe Jaccottet, Correspondance (p. 223-229) (présentation par José-Flore Tappy),
Philippe Jaccottet, Henri Thomas l’inapparent (p. 230-232), 
Henri Thomas, Tristan Corbière, un passeur de frontières (p. 233-235),
Henri Thomas, Jean Follain, l’inéloquent (p. 236-237),
Jil Silberstein, Henri Thomas le migrateur (p. 239-242), 
Henri Thomas, Cette minute d’éveil (p. 243-252), 
Hervé Ferrage, Une amitié tardive (p. 253-267), 
Henri Thomas, Ainsi parlait Zarathoustra (p. 269-272) (présentation par L. Autret),
Henri Thomas, Le rêve avant la pensée (Constantin Brunner) (p. 273-281), 
Jean Grosjean, Comment parler d’Henri Thomas ? (p. 283),
Henri Thomas, L’Enfant qui ne comprend pas (p. 285-289), 
Luc Autret et Ghislaine Dunant, Repères chronologiques (p. 291-305),  /
Luc Autret, Bibliographie sélective (p. 306-308).
Trad. : Henri Thomas (S.A. Essénine, F. Hölderlin, A.S. Pouchkine, W. Shakespeare, F.I. Tioutchev).
Ill. : Nicolas Rutz.

- Europe, n° 1015-1016, novembre-décembre 2013 [p. 218-277] / « Dossier Henri Thomas » (dir. Patrice Bougon)
Patrice Bougon, Un léger sentiment d'étrangeté (p. 219),
Max Alhau, Un début en littérature (p. 223),
Marion Spaier, La "main folle" d’Henri Thomas (p. 230),
Pierre Lecoeur, Henri Thomas et les philosophes (p. 240),
Patrice Bougon, Le mélange des genres et la présence spectrale de la lettre (p. 249),
Salim Jay, Avez-vous relu Henri Thomas ? (p. 260),
Henri Thomas, Une autre image du monde (présentation par Jörge de Sousa Noronha) (p.  263-267),
Henri Thomas, Critiques retrouvées (présentation par Luc Autret) (p. 268-277).
Note(s) :

2014

2015

2016

Bibliographie de la réception critique d'Henri Thomas

1940 / 1941 / 1942 / 1943 / 1944 / 1945 / 1946 / 1947 / 1948 / 1949
1950 / 1951 / 1952 / 1953 / 1954 / 1955 / 1956 / 1957 / 1958 / 1959
1960 / 1961 / 1962 / 1963 / 1964 / 1965 / 1966 / 1967 / 1968 / 1969
1970 / 1971 / 1972 / 1973 / 1974 / 1975 / 1976 / 1977 / 1978 / 1979
1980 / 1981 / 1982 / 1983 / 1984 / 1985 / 1986 / 1987 / 1988 / 1989
1990 / 1991 / 1992 / 1993 / 1994 / 1995 / 1996 / 1997 / 1998 / 1999
2000 / 2001 / 2002 / 2003 / 2004 / 2005 / 2006 / 2007 / 2008 / 2009
2010 / 2011 / 2012 / 2013 / 2014 / 2015 / 2016

 

1940
- Maurice Delarue, « Le seau à charbon », La Nouvelle Revue Française, n° 322, décembre 1940, p. 110-111

1941
- André Rolland de Renéville, « La poésie en 1941 » [Travaux d’aveugle], La Nouvelle Revue Française, n° 331, septembre 1941, p. 332-342 [p. 341]
- Jean José Marchand, « Henri Thomas : Travaux d’aveugle », Poésie 41, n° 6, octobre-novembre 1941, p. 71

1942
- Léon-Gabriel Gros, « Henri Thomas : Travaux d’aveugle », Cahiers du Sud, n° 242, janvier 1942, p.

1943
- René Bertelé, Panorama de la jeune poésie française, Robert Laffont, 1943 [mars], p. 326
- Maurice Blanchot, « Romans » [Le précepteur], Journal des Débats, 14 avril 1943, p. 3
- André Moulis, « Viatiques » [Le précepteur], Pyrénées, n° 12, mai 1943, p.
- Joë Bousquet, « "Le précepteur" par Henri Thomas », Cahiers du Sud, n° 257, juin 1943, p. 491-492

1944
- Jacques Brenner, « Henri Thomas : Signe de vie » [Signe de vie], Confluences, n° 30, mars-avril 1944
- M.B., « Henri Thomas », Existences, n° 33, juillet 1944

1945
- Jacques Brenner, « Signe de vie », La Table Ronde [Nancy], n° 3, avril 1945
- Raymond Queneau, « Jeunes romanciers » [La vie ensemble], Front National, n° 273, 30 juin 1945
[également sur Paul Bodin, Anne-Marie et Henri Calet, Le bouquet
   - repris in Les Amis de Valentin Brû, n° 24-25, 1993, p. 34 (« Lectures pour un front II »)]
- Jacques Brenner, « La vie ensemble », Confluences, n° 8, octobre 1945, p. 919

1946
- Jacques Brenner, « Henri Thomas », Seine, n° 1, janvier 1946, p. 6
[en guise de présentation du texte de HT, « Cette minute d’éveil », p. 7-16]
- Jean Walh, « Les conférences », Fontaine, n° 52, mai 1946, p. 828-831
[« Poésie engagée et poésie intempestive », par Henri Thomas et « Marxisme et Existentialisme », par Jean Beauffret]

1947
- Justin Saget [Maurice Saillet], « Le monde absent », Le Mercure de France, n° 1006, juin 1947, p.
[la critique tenait en quelques lignes que voici : « Rimbaud a dit : "Je ne suis pas au monde", et Thomas complète : "Le Monde est absent". Si tout le monde s’en va, que fera donc, ou qui fera la poésie ? »]
- Léon-Gabriel Gros, « Poètes en marge » [Le monde absent], Cahiers du Sud, n° 282, 1947
- Emilie Noulet, « Le monde absent », Fontaine, n° 63, novembre 1947, p. 858-859

1948
- Justin Saget [Maurice Saillet], « Le Convive de Pierre » [trad.], Mercure de France, n° 1013, janvier 1948, p. 132
- Georges Lambrichs, « Le monde absent », Critique, n° 21, février 1948, p. 180-181
- Dominique Aury, « Les romanciers du point jour » [La vie ensemble], Les Cahiers de la Pléiade, n° 5, été 1948, p. 28-32 [p. 29-30]
- Marcel Lecomte, « Livres de Paris » [Le porte à faux], Les Beaux-Arts, n° 430, 3 décembre 1948, p. 2

1949
- Marcel Lecomte, « Le porte à faux », Le Livre, n° 6, janvier 1949, p.
- Yéfime, « Le porte à faux », Mercure de France, n° 1026, février 1949, p.
[La critique tenait en quelques lignes que voici : « … »]
- Marcel Arland, « L’œuvre et la figure » [Le porte à faux], Les Cahiers de la Pléiade, n° 7, printemps 1949, p. 41-48
[repris in Lettres de France, Albin Michel, 1951 ; « Bibliothèque Albin Michel » n° 46, 1991, p. 24-36]
- Philippe Jaccottet, « Sur un ton de confidence : Henri Thomas », Suisse Contemporaine, n° 10, octobre 1949, p. 550-552
[repris in Jean-Pierre Vidal, Philippe Jaccottet, Lausanne, Payot, 1989, p. 19-21]
- Marcel Arland, « Chronique de fin de saison », Les Cahiers de la Pléiade, n° 8, automne 1949, p. 17-24
[dialogue fictif. Lorsqu’on lui propose d’attribuer un prix à Hervé Bazin... il évoque « La Rue Profonde ; depuis Siloë, c’est la plus belle œuvre de Paul Gadenne. Ou bien Le Porte à faux, d’Henri Thomas ; vous couronneriez un poète... » (p. 20)]
- Pierre Leyris, « Le porte à faux », Esprit et Vie, [à préciser] 1949
- [à préciser], « Le porte à faux », Arts, [à préciser] 1949
- Henri Clouard, Histoire de la Littérature française, du Symbolisme à nos jours, Albin Michel, 1949

1950
- Marcel Arland, « Présentation », Hommes et Mondes, n° 43, février 1950, p. 290
[de trois poèmes d’HT]
- ?, « Nul désordre », Les Lettres Françaises, n° 315, 15 juin 1950
- Paul Chaulot, « Nul désordre » [Nul désordre], La Gazette des Lettres, 24 juin 1950
- Jean Rousselot, « Poésie » [Nul désordre], Les Nouvelles Littéraires, n° 1230, 21 septembre 1950
- Justin Saget [Maurice Saillet], « Un élégiaque » [Nul désordre], Mercure de France, n° 1046, octobre 1950, p. 307-308
[repris in Billets-doux de Justin Saget, Mercure de France, 1952
- Jacques Brenner, « Un révolté consciencieux », Critique, n° 42, novembre 1950, p. 115-127
- Roger Nimier, « C’est la rentrée » [Nul désordre], La Table Ronde, n° 35, novembre 1950, p. 130-138
[également sur Jacques Audiberti, André Bay et Jacques de Baroncelli]
- René Tavernier, « Week-end en poésie » [Nul désordre], Liberté de l’esprit, décembre 1950

1951
- Jane Albert-Hesse, « Des romanciers qui se cherchent sans toujours se trouver » [Les déserteurs], Francs-Tireurs, 29 mars 1951
- Léon-Gabriel Gros, « Lyrisme personnel » [Nul désordre], Cahiers du Sud, n° 304, avril 1951
- Robert Kemp, « Paroxysmes » [Les déserteurs], Les Nouvelles Littéraires, n° 1230, 29 mars 1951
- [à préciser], « Les déserteurs », Les Lettres Françaises, n° 356, 29 mars 1951
- René Lalou, « Se soumettre, s’affirmer ou s’évader » [Les déserteurs], Hommes et Mondes, n° 58, mai 1951
- Jacques Brenner « Nul désordre », Monde Nouveau – Paru, n° 49, juin 1951
- Jacques Brenner, « Les déserteurs », Mercure de France, n° 1053, juillet 1951
- Jacques Brenner, « Les déserteurs », L’Observateur, 5 juillet 1951

1954
- Marcel Bisiaux, « Notes pour mémoire. Henri Thomas », Arts, n° 411, 5-11 juillet 1954

1955
- Georges Perec, « La cible », La Nouvelle Nouvelle Revue Française, n° 35, novembre 1955, p. 967-968

1956
- Philippe Sénart, « Le Feuilleton Littéraire » [Nul désordre], Arts, 5 décembre 1956
- Philippe Jaccottet, « Le mouvement de jour en jour », La Gazette de Lausanne, 9-10 décembre 1956
[repris in Cahiers des Saisons, n° 9, hiver 1957, p. 162-166]
- Maurice-Jean Lefebvre, « Une lettre à Henri Thomas » [Nul désordre], Monde Nouveau – Paru, n° 106, décembre 1956, p. 107-110
- Sophie Brueil , « La nuit de Londres », Les Lettres Françaises, n° 650, 20 décembre 1956

1957
- Gaëtan Picon, « Lettres » [La nuit de Londres], Mercure de France, n° 1121, janvier 1957, p. 110-115 [p. 112-113]
[et sur Georges-Emmanuel Clancier, Le pain noir, Loys Masson, Les tortues, René-Jean Clot, Le bleu d’outre-tombe, André Pieyre de Mandiargues, Le Lis de mer]
- Marcel Thiebaut, « La nuit de Londres », La Revue de Paris, n° 1, janvier 1957, p. 153-156
- Brice Gubusson, « La nuit de Londres », Agir Bruxelles, 3 janvier 1957
- n.s., « La nuit de Londres », The Times Literary Supplement, 4 janvier 1957
- Jacques Brenner, « Thomas l’insoumis », Cahiers des Saisons, n° 9, février-mars 1957
[repris in Obsidiane, n° 30, automne 1986, p. 53-56]
- Philippe Jaccottet, « Le mouvement de jour en jour », Cahiers des Saisons, n° 9, février-mars 1957, p. 162-166
- Maurice Blanchot, « D’un art sans avenir » [La nuit de Londres], La Nouvelle Nouvelle Revue Française, n° 51, mars 1957, p. 488-498 [p. 493-498]
[repris in
   - Obsidiane, n° 30, automne 1986, p. 45-49
   - in M. Blanchot, La condition critique, Gallimard, « Les Cahiers de la NRF », 2010]
- Bernard Pingaud, « Le monde du silence » [La nuit de Londres], L’Express, 26 avril 1957
[repris in B. Pingaud, L’occupation des oisifs. Précis de littérature et textes critiques, Classiques Garnier, 2013, p. 155-156
- Jacques Nels, « La nuit de Londres », Fémina Pratique, juin 1957
- Henri Hell, « La nuit de Londres », La Table Ronde, n° [à préciser], 1957

1958
- Claude Roy, « La nuit de Londres », Libération, 1er janvier 1958
- Gaëtan Picon, « La littérature au XXe siècle » in Raymond Queneau (dir.), Histoire des littératures, t. III, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1958 ; 1978, p. 1227-1399 [« Les nouveaux lyriques », p. 1311]

1960
- Philippe Jaccottet, «  Deux romanciers », Nouvelle Revue de Lausanne, 18 mars 1960
[également sur Italo Calvino]
- Yves Berger, « Henri Thomas ou la tentation de l’impersonnel », La Nouvelle Revue Française, n° 90, juin 1960, p. 1118-1129
- Jean Queval, « La dernière année », Mercure de France, n° 1163, juillet 1960, pp. 497-498
- Jean Blanzat, « Histoire de Pierrot et quelques autres d’Henri Thomas », Le Figaro Littéraire, 16 juillet 1960
- Marcel Lecomte, « Henri Thomas : La dernière année », Synthèses, n° 171, août 1960, p. 102-104
- Jean Queval, « Instantané Henri Thomas », Les Nouvelles Littéraires, n° 1804, 11 août 1960, p. 5
- Régis Saint-Hélier, « Henri Thomas, prix Médicis », Femmes d’Aujourd’hui, 13 août 1960, p. 107

Cah-des-Saisons23.jpg
- Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960 [126 p. / p. 259-384] / « Portrait d’Henri Thomas »
n.s. [Jacques Brenner], Portrait d’Henri Thomas (p. 259),
Henri Thomas, Le pharmacien d’Anvers (I) (p. 260-268),
Jules Supervielle, Poésie ouverte [« À Henri Thomas » / « Octobre 1958 »] (p. 269),
Claude Roy, Un Verlaine taoïste (p. 270-271),
Jacques Brenner, Thomas l’insoumis (p. 272-284),
Georges Le Breton, Cartographie de la nuit (p. 285-288),
Alfred Kern, L’image de l’écrivain (p. 289-290),
André Dhôtel, De Rimbaud à John Perkins (p. 293-294),
Jean Dutourd, Hogg, Soane, porridge and C° (p. 291-292),
[Témoignages]
Jean-Jacques Duval, Un élève apparemment placide (p. 295-298),
Jean Lambert, Souvenir de Thomas à vingt ans (p. 298-301),
André Gide, Tant d’espoir… (p. 301-302),
Ernst Jünger, Un jugement incorruptible (p. 302-303),
Alberto de Lacerda, Henri Thomas à Londres (p. 303-306),
Serge Doubrovsky, La nuit de Waltham (p. 307-309),
William Shakespeare, Sonnets [LI, XXVII, XLIII, LXI] (p. 310-313).
Note(s) : Revue dirigée et dossier préparé par Jacques Brenner

- Alain Bosquet, « John Perkins », Combat, 6 octobre 1960
- Jacques Brenner, « Est-ce l’année  Thomas ? », Arts, 10 octobre 1960
- Bernard Pingaud, « Trois œuvres d’Henri Thomas », L’Express, n° 489, 27 octobre 1960
[repris in B. Pingaud, L’occupation des oisifs. Précis de littérature et textes critiques, Classiques Garnier, 2013, p. 201-203]
- Philippe Jaccottet, « Œuvres d’Henri Thomas », La Gazette de Lausanne, 29-30 octobre 1960
- Emile Henriot, « La côte sauvage, de Jean-René Huguenin. John Perkins, d’Henri Thomas », Le Monde, 23 novembre 1960
- n.s., « Le prix Fémina à Mme Louise Bellocq. Le prix Médicis à M. Henri Thomas », Le Monde, 29 novembre 1960
- J.C., « Le Médicis vient consoler Henri Thomas du prix Goncourt manqué », Aurore, 29 novembre 1960
- M.C., « Henri Thomas, Prix Médicis, enfin ! », L’Ardennais, 29 novembre 1960
- G.A., « Henri Thomas enfin lauré ! », Le Figaro Littéraire, 3 décembre 1960
- n.s. [Marcel Bisiaux], « Henri Thomas », Paris Match, [à préciser]  1960
[avec quelques photographies accompagnées des légendes suivantes : « Henri Thomas. Un baiser de Nathalie fait oublier à papa malheur sa fortune envolée » / « Ici, passage du fameux tram de Sar Fra, Henri Thomas a connu dix ans un exil volontaire »]

1961
- André Dalmas, « Henri Thomas et l’histoire de "John Perkins" », Mercure de France, n° 1169, janvier 1961, p. 107-109
- Pierre Descaves, « John Perkins », La Table Ronde, n° 157, janvier 1961, p. 168-170
- Louis Barjon, « John Perkins », Études, n° 1, janvier 1961, p. 96-97
- Denise Bourdet, « Images de Paris : Henri Thomas », La Revue de Paris, n° 2, février 1961, p. 127-131
- Pierre Robin, « John Perkins ou " le peu de réalité" », Critique, n° 166, mars 1961, p. 221-225
- Philippe Jaccottet, « À propos d’Henri Thomas » [Le promontoire], Nouvelle Revue de Lausanne, 4 novembre 1961 [repris in Migrateur, n° 2, décembre 1993, p. 55-62]
- Jacqueline Piatier, « Deux romans poétiques "Le promontoire", d’Henri Thomas, "Le lever de rideau", de Vladimir Pozner », Le Monde, 4 novembre 1961
- Pierre-Henri Simon, « "Verbe et vertige", de Alain Bosquet. "La Chasse aux trésors", d’Henri Thomas. "L’état princier", de Robert Sabatier », Le Monde, 8 novembre 1961
- Yves Berger, « "Le Promontoire" par Henri Thomas », L’Express, 9 novembre 1961
- M. Calus, « Un univers constant : un art de malaise », Arts, 22 novembre 1961
- Jean Prasteau, « À Henri Thomas le "Fémina" pour son roman "Le Promontoire" », Le Figaro, 28 novembre 1961
- Alain Bosquet, « Un poète en prose », Combat, 28 novembre 1961
- n.s., « Les grands prix littéraires. Fémina : Henri Thomas. Médicis : Philippe Sollers », Le Monde, 28 novembre 1961
- Hubert Juin, « Des souris et des hommes », Les Lettres Françaises, n° 902, 30 novembre 1961, p. 6
[également sur Philippe Sollers, Le parc]
- Robert Abirached, « Le promontoire, La chasse aux trésors », La Nouvelle Revue Française, n° 108, décembre 1961, p. 1125-1126
- Henri Pevel, « Encore des prix. Henri Thomas : "Le Promontoire". Une injustice réparée », L’École Libératrice, n° 14, 15 décembre 1961
- François Weyergans, « John Perkins », La Revue Nouvelle [Tournai], n° 33, 1961, p. 203-206
- René Lacôte, « Serviteurs et destructeurs de la poésie », Les Lettres Françaises, n° [à préciser], 1961, p. 2
- Jean-Louis Mongel, « Henri Thomas, lauréat du Prix Fémina sur les bancs du collège de Saint-Dié », La Liberté de l’Est, 1961
[ancien camarade de classe, se souvient de la dernière dissertation que HT a remis à son professeur de Lettres, Gaston Martin].

1962
[à préciser], « Henri Thomas, le Rembrandt du roman français », Libre Belgique, 26 avril 1962
- Louis Barjon, « Le promontoire », Études, n° 1, janvier 1962, p. 60-61
- André Dhôtel, « Henri Thomas, "Le Promontoire" », La Grive, n° 113, hiver 1962

1963
- Alain Bosquet, « Henri Thomas et la foi dans le langage » [Sous le lien du temps], Le Monde, 4 mai 1963
- Philippe Jaccottet, « Des voies divergentes : Francis Ponge, Henri Thomas, Philippe Sollers », Gazette de Lausanne, 20-21 juillet 1963

1964
- René Micha, « L’œuvre de Henri Thomas », Critique, n° 200, janvier 1964, p. 52-65
- Jean Freustié, « Œuvre de poète et œuvre de romancier » [Le parjure], France Observateur, n° 734, 28 mai 1964, p. 14
- Henri Hell, « La course à nulle part » [Le parjure], L’Express, n° 679, 18 juin 1964, p. 30
- Philippe Jaccottet, « Dans la détresse » [Le parjure], La Gazette de Lausanne, 20-21 juin 1964
[repris in
   - Obsidiane, n° 30, automne 1986, p. 85-90
   - Ph. Jaccottet, Écrits pour papier Journal. Chroniques 1951-1970, Gallimard, 1994, p. 212-218
   - (en guise de préface à) H. Thomas, Le parjure, Gallimard, « L’Imaginaire » n° 329, 1995, p. I-X
- Robert Abirached, « À la recherche du père » [Le parjure], La N.R.F., n° 138, juin 1964, pp. 1073-1076
- Jacques Vier, « L’œuvre de Henri Thomas », La Table Ronde, n° 188-189, juillet-août 1964, p. 131
- André Miguel, « Henri Thomas, Le parjure », Cahiers du Sud, n° 380, novembre-décembre 1964, p. 341-343
- André Thérive, « Henri Thomas, Le parjure », Revue des Deux Mondes, n° 23, décembre 1964, p. 445-446
- Emile Herriot, « Le parjure », Le Monde, 1964

1966
- Jacques Borel, « Henri Thomas, poète de la rêverie », La Nouvelle Revue Française, n° 165, septembre 1966, p. 488-497 [repris in Les Cahiers Henri Thomas, n° 1, 1994, p. 39-49

1967
- F. Fouillard, « Sur les pas de Tristan Corbière. Avec Henri Thomas, en vacances à Roscoff », ?, juillet 1967, p.

1968
- Jacques Brenner, « La poésie selon Henri Thomas », La Revue de Paris, n° 6-7, juin-juillet 1968, p. 112-117
- Pierre Van Tieghem, Dictionnaire des Littératures, t. III, P.U.F., 1968

1969
- André Dalmas, « La Relique, d’Henri Thomas », Tribunes de Nations, 6 juin 1969
- André Dalmas, « Du fait divers à la théologie. "La Relique", d’Henri Thomas » et « Une œuvre secrète et profonde », Le Monde, n° 7594, 14 juin 1969, p. I et III
- Jean Freustié, « La relique », Le Nouvel Observateur, n° 241, 23 juin 1969, p. 34
- Kléber Haedens, « L’action décourageante de la relique de Saint-Edry » [La relique], Paris-Presse, samedi 28 juin 1969
- Jacqueline Piater, « Nicholas Mosley et ses accidents » [trad.], Le Monde, 29 juin 1969
- Pascal Pia, « La Relique », Carrefour, 2 juillet 1969
[repris in P. Pia, Feuilletons littéraires (1965-1977), t. 2, Fayard, 2000, p. 396-400]
- Jean Gaugeard, « Un livre reliquaire », Les Lettres Françaises, n° 1291, 9 juillet 1969, p. 2-3
[Accompagné d’une photo d’Emile Muller : « Saint-Merri, église au destin singulier "Temple du Commerce" sous la Révolution »]
- R.-M. Albérès, « Anges blancs, anges noirs » [La relique], Les Nouvelles Littéraires, n° 2182, 17 juillet 1969, p. 5
[« Voilà une histoire digne de la série du Père Brown telle que la décrite G.K. Chesterton… ». Egalement sur Petru  Dumitri, Le beau voyage et Marguerite Duras, Détruire dit-elle]
- Jean Mambrino, « La relique », Études, n° 7, août-septembre 1969, p. 310-311
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 88]
- Etienne Lalou, « Le coup de folie de l’abbé Dumas » [Le relique], L’Express, n° 945, 18 août 1969, p. 58
- Philippe Jaccottet, « La relique d’Henri Thomas », Nouvelle Revue de Lausanne, 30 septembre 1969
- Alain Clerval, « L’amour et la chair » [Le relique], La Quinzaine Littéraire, n° 78, 1er-15 septembre 1969, p. 6
- Jean Blot, « La relique », La Nouvelle Revue Française, n° 203, novembre 1969, p. 432-436
- René Schamber, « La relique », La Dryade, n° 60, hiver 1969, p. 77-81

1970
- Jean-Charles Varennes, « Un écrivain singulier et "considérable", Henri Thomas Prix Larbaud 1970 », La Montagne, 7 juin 1970
- Jean Roudaut, « Rendre justice à … La nuit de Londres », Le Magazine Littéraire, n° 42, juillet 1970, p. 49
- Jean Grosjean, «Poésies », La Nouvelle Revue Française, n° 213, septembre 1970, p. 103-104
- Rosine Lajunias, « Les poèmes d’Henri Thomas. Âme avide et vagabonde », Le Monde, n° 8065, 18 décembre 1970, p. 18
- W.M. Frohock, « After the "New Novel" », The Southern Rewiew, n° 5, 1970, p. 1055-1068
- A. Kibéti Varga, « Henri Thomas, La Relique », Het Franse Bock, n° 40, 1970, p. 160
- R.-M. Albérès [René Marill], Le roman français d’aujourd’hui 1960-1970, Albin Michel, 1970 [chap. XII, « La dureté pathétique / Henri Thomas, … », p. 188-191]

1971
- André Blanchard, « Trois poètes présents : Pierre Emmanuel, Henri Thomas, Pierre Oster », Revue des Deux Mondes, n° 1, janvier-février 1971, p. 72-78

1972
- Pascal Pia, « Tristan le dépossédé », Carrefour, 7 juin 1972
- Marc Alyn, « Il est trop tôt, à trente ans... priez pour le pauvre Tristan ! », Le Figaro Littéraire, n° 1372, 2 septembre 1972, p. III
- J.-C. T., « Henri Thomas réhabilite Tristan Corbière », La Croix, 16 octobre 1972
- Daniel Rocher, « Tristan le dépossédé », Les Cahiers du Chemin, n° 16, 15 octobre 1972, p. 82-88
- Frédéric Mignon, « "Titus Andronicus", de William Shakespeare », Combat, 20 novembre 1972
[sur la mise en scène de Michel Dubois d’après l’adaptation de HT à la Maison de la Culture de Caen, avec Pierre Santini. Cf. Le Journal du Centre (10 novembre 1972)]
- n.s., « ? », La Liberté du Morbihan, 22 novembre 1972
[sur le Prix Jean Follain de l’essai poétique (des « Rencontres Poétiques du Mont Saint-Michel ») pour Tristan le dépossédé, créé cette année-là avec l’agrément et sur la demande de Madeleine Follain. Cf. également Les Nouvelles de Bretagne (24 novembre 1972) et Le Trégor (2 décembre 1972)]
- Jean Mambrino, « Tristan le Dépossédé », Études, n° 11, décembre 1972 [t. 337], p. 778
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 90-91]
- Y.-M. Rudel, « Les Tours de Notre-Dame », Le Figaro, 1972
 - n.s., « Tristan le dépossédé », The Times Literary Supplement, LXXI, 1972, p. 925

1973
- Anne Fabre-Luce, « La rhapsodie du sourd » [T.L.D.], Critique, n° 317, octobre 1973, pp. 959-960
- Guy Le Clec’h, « Le bon vent d’Henri Thomas », Le Figaro Littéraire, n° 1397, 3 février 1973, p. 15
- Philippe Sénart, « Sainte jeunesse  », Combat, 7 février 1973
- Claude Bonnefoy, « Sainte jeunesse  », Les Nouvelles Littéraires, 12 février 1973
- Jacques Brenner, « Bagatelles pour un Céline » [affaire Céline-Jünger], Le Figaro, 12 février 1973
- Roger Vrigny, « Le rêveur éveillé » [Sainte jeunesse ], Le Point, 19 février 1973, p.
- Pascal Pia, « Sainte jeunesse  », Carrefour, 21 février 1973
- Philippe Jaccottet, « Philippe Jaccottet éclaire Henri Thomas, l’inapparent », Le Monde, 22 février 1973
[Dans ce même numéro, Paul Morelle revient dans « L’héritage des Thibault » sur l’édition du Lieutenant-colonel Maumort, de Roger Martin du Gard : « Cette version [celle établie par P. Herbart] n’ayant pas reçu l’agrément de l’exécuteur testamentaire, Henri Thomas en aménagea une seconde, qui lui prit cinq mois de travail, mais n’eût pas plus de succès. Selon Henri Thomas, cette édition critique ne prendrait toute sa valeur qu’avec la connaissance du "Journal intime", qui permettra une étude approfondie de la part autobiographique contenue dans Maumort »]
- Jacques Brenner, « Sainte jeunesse », Paris-Normandie, 22 février 1973
- Jean-Charles Varennes, « Les "Prix Larbaud" ont bien travaillé », La Montagne, 26 février 1973
- Claude Mauriac, « Les écrivains du mardi » [Jean-Paul Marat], Le Figaro, 27 février 1973
- Charles Le Quintrec, « Sainte Jeunesse », Ouest-France, 7 mars 1973
- Richard Garzanolli, « Sainte Jeunesse », La Tribune de Lausanne, 15 mars 1973
- Jean Vartier, « Celui qui n’a jamais quitté le grand chêne... », L’Est Républicain, 18 mars 1973
- Emile Bouvier, [Tristan le dépossédé], Midi Libre, 20 mars 1973
- Jean Vartier, « In Memoriam », L’Est Républicain, 14 avril 1973
[sur l’anniversaire de la mort de Boris Simon (1913-1972). Signale une plaquette, Boris notre ami, dont la dernière page est de HT : « Il n’était pas de ceux qui voulant sauver leur vie, la perdent. J’imagine que nous aurons un jour rendez-vous sur les hautes prairies de la montagne »]
- Georges Auclair, « La modernité d’Henri Thomas » [S.J.], La Quinzaine Littéraire, n° 162, 16-30 avril 1973, p. 15-16 [repris in Obsidiane, n° 30, automne 1986, p. 34-38]
- Alfred Kern, « Henri Thomas le Vosgien », Dernières Nouvelles d’Alsace, 22-23 avril 1973
- Claude Schmitt, « Sainte jeunesse » [S.J.], Matulu, mai 1973
- Jean Blot, « Sainte jeunesse », La Nouvelle Revue Française, n° 246, juin 1973, p. 100-103
- Jean Mambrino, « Sainte Jeunesse », Études, n° 6, juin 1973 [t. 338], p. 945
[repris in Cahiers Bleus, n° 14 [n.s.], 2001, p. 89]
- Luce Albertini, « Sainte jeunesse », Europe, n° 529-530, juillet-août 1973, p. 241
- n.s., « Sainte jeunesse », The Times Literary Supplement, 6 juillet 1973

1974

Pharaons18.jpg
- Les Pharaons, n° 18, printemps 1974 [64 p.] / « Henri Thomas : Perception réfléchie »
Pierrette Micheloud, Perception réfléchie (en acrostiche de Henri Thomas) (p. 5),
Jean Grosjean, Comment parler d’Henri Thomas ? (p. 6),
Paul [de] Roux, Note pour le portrait d’un explorateur (p. 7-9),
Alain Clerval, Henri Thomas, poète (p. 10-12),
Marcelle Wahl, Naissance du poème (p. 13-16),
Henri Thomas, Quelques vers  inédits de Henri Thomas (p. 17-23),
Jacques Borel, Avec Henri Thomas (p. 24-31),
***, Bibliographie (p. 32).
Note(s) : Egalement numéroté La Voix des Poètes, n° 53.

- Jacques Brenner, « Croire à Thomas », Le Figaro Littéraire, n° 1477, 7 septembre 1974, p. III
- Maria Green, « Sainte jeunesse », Books Alroad Norman [Oklahoma], [XLVIII], 1974, p. 83
- Patrick Brady, « Sainte jeunesse », French Review Baltimore, [XLVIII], 1974-1975, p. 494-495

1975
Paul [de] Roux, « Le précepteur », RBL. Revue de Belles-Lettres, 1975-1, p. 84-85

1976

1977
- Jean Mambrino, « Les tours de Notre-Dame », Études, 1977, p. 130-131
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 90]
- André Stil, « Disparitions : Henri Thomas, Les Tours de Notre-Dame », L’Humanité, 24 mars 1977
- Jacqueline Piatier, « Deux conteurs : Daniel Boulanger, Henri Thomas », Le Monde, 1er avril 1977
- Jean-Michel Maulpoix, « Quand le non-sens s’acharne contre la vie », La Quinzaine Littéraire, n° 253, 1er-15 avril 1977, p. 9-10
- Jean Freustié, « Les portes fermées. Un monde dans lequel il n’y a plus rien à attendre, même pas Godot », Le Nouvel Observateur, n° 648, 11 avril 1977, p. 75
- Alain Bosquet, « Les Tours de Notre-Dame », La N.R.F., n° 285, septembre 1977, p. 127-128
- Lucienne de Rozier, « Les Tours de Notre-Dame », Le Magazine Littéraire, n° 127-128, septembre 1977, p. 94-95

1978
- Max Alhau, « La nuit de Londres », Sud, n° 22-23, 1978, p. 232-233
- Jacques Brenner, Histoire de la littérature française de 1940 à nos jours, Fayard, 1978 [chap. 21, « Les insoumis / Henri Thomas… », p. 339-345]

1979
- Yvan Audouard, « La boîte aux images », Le Canard enchaîné, 28 février 1979
- [à préciser], « Le seau à charbon », Le Magazine Littéraire, n° 153, octobre 1979
- Claude Bonnefoy, « Un roman oublié : Le Seau à charbon d’Henri Thomas », Les Nouvelles Littéraires, n° 2707, 11 octobre 1979, p. 20
- Dominique Labarrière, « Le temps d’une rêverie. Henri Thomas et Jacques Monory », Le Temps de lire, novembre 1979
- Maxime Caron, « Le seau à charbon », La Voix du Nord, 10 novembre 1979
[Les nombreux articles de Maxime Caron ont paru dans la rubrique « Un Livre par jour » de La Voix du Nord [8, place du Général-de-Gaulle / 59023 Lille Cedex].

1980
- M.T., « Le seau à charbon du vosgien Henri Thomas sort de l’oubli », La Liberté de l’Est, 1er février 1980
- Jean Roudaut, « Les petits hasards inquiétants », La Nouvelle Revue Française, n° 326, mars 1980, p. 64-73
- Maxime Caron, « Les grands bois par Adalbert Stifter », La Voix du Nord, 17 mai 1980
- Patrick Reumaux, « À quoi tu penses », La Nouvelle Revue Française, n° 330-331, juillet-août 1980, p. 201-203
- Maxime Caron, « À quoi tu penses », La Voix du Nord, 11 juillet 1980
- François Bott, « L’art de l’implicite », Le Monde, n° 11024, 11 juillet 1980, p. 17
- François Barat, « Les voyages d’Henri Thomas », Libération, 19 août 1980, p. 17
- Jean Mambrino, « À quoi tu penses », Études, n° 7, août-septembre 1980 [t. 353], p. 272           
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 88]
- Jean-Paul Gavart-Perret, « À quoi tu penses », Esprit, n° 9, septembre 1980, p. 176-177
- Max Alhau, « Le seau à charbon », Sud, n° 31, 1980, p. 171-172
- Alain Bosquet, « À quoi tu penses », Le Quotidien de Paris, [à préciser] 1980

1981
- Gérard Guégan, « La clé des rumeurs », Les Nouvelles Littéraires, n° , 30 juillet-6 août 1981
[rubrique intitulée « L’air du temps » sur le volume Poésies/Gallimard et Le Pont de l’Epée éditeur, un poème intitulé Je fais bouillir mon vin]
- Mechthild Cranston, « À quoi tu penses », World Literature Today, n° LV, 1981, p. 64-65

1982
- Frédéric Wandelière, « Joueur surpris », ?, 24 juillet 1982
- François Bott, « La malice mélancolique d’Henri Thomas » [J.S.], Le Monde, n° 11724, 8 octobre 1982, p. 19
- H.F. [Hervé Ferrage], « Joueur surpris », Passerelle, novembre 1982
- Jean Mambrino, « Joueur Surpris », Études, n° 10, novembre 1982, p. 561
- Jean-Claude Perrier, « Thomas le farouche » [J.S.], Le Quotidien de Paris, 1982
- Max Alhau, « À la rencontre d’Henri Thomas », Bicoloré Roussel, 1982, p. 29-32
- St Aubyn, « Joueur Surpris », French Review, n° LVI, 1982-1983, p. 955-956

1983
- Charles Le Quintrec, « La poésie et ses poètes » [Joueur surpris], Revue des Deux Mondes, n° 1, janvier 1983, p. 169-178
- Olivier Degorce, « D’insolites petits faits vrais » [Joueur surpris], Le Magazine Littéraire, n° 193, mars 1983, p. 66
- Maxime Caron, « Henri Thomas ou l’étranger en nous », La Voix du Nord, 31 mai 1983
- René Godenne, « Henri Thomas », Brèves, n° 11, automne-hiver 1983, p. 106-111
- Gérard Meudal, « Henri Thomas, l’incorruptible », Libération, 25 octobre 1983
- ?, « ? » [V.E.], Le Magazine Littéraire, n° 200-201, novembre 1983, p.
- Matthieu Galey, « Tous les hommes sont ego », L’Express, 4-10 novembre 1983, p. 56
- Jean-Jacques Pikon, « Pieds nus dans la mer », Télérama, n° 1765, 9 novembre 1983, p. 143
- Jean Chalon, « Thomas le migrateur », Le Figaro, 16 novembre 1983
- François Bott, « Dans le miroir des mots », Le Monde, n° 12071, 18 novembre 1983, p. 29
- Jean Vartier, « Henri Thomas le migrateur et la "passion absolue" de la poésie », L’Est républicain, 18 novembre 1983
- Maxime Caron, « Le tableau d’avancement », La Voix du Nord, 6 décembre 1983
- Jérôme Garcin, « Des livres et des îles », Les Nouvelles Littéraires, n° 2909, 15 décembre 1983, p. 45
- Alain Bosquet, « Le désespoir tranquille d’Henri Thomas », Le Quotidien de Paris, 27 décembre 1983
- Sylvie Jaudeau, « Le migrateur », Oracl, n° 7, hiver 1983-1984, p. 63-64
- Henri-François Imbert, « Un chef-d’œuvre du roman court, John Perkins d’Henri Thomas » in Tradition et originalité dans la création littéraire, Genève, Slatkine, « Mélanges à la mémoire de Franco Simone » n° IV, 1983, p. 543-554

1984
- Pierre Kyria, « Journal de bord » [Le migrateur], Le Magazine Littéraire, n° 203, janvier 1984, p. 59
- Max Alhau, « Le migrateur », La Nouvelle Revue Française, n° 373, février 1984, p. 90-92
- Evelyne Pieiller, « La vie ensemble », La Quinzaine Littéraire, n° 410, 1er-15 février 1984
- Maxime Caron, « Le migrateur », La Voix du Nord, 1er mai 1984
- Max Alhau, « Le migrateur », Sud, n° 53-54, 1984, p. 155-156

1985
- Jean-Jacques Lévèque, « Un auteur au secret », Le Quotidien de Paris, n° 1714, 28 mai 1985
- Nicole Casanova, « À chaque heure du jour et de la nuit, un poème », Le Quotidien de Paris, 28 mai 1985
- ?, « ? », Le Canard Enchaîné, 10 juillet 1985
- Maxime Caron, « Le croc des chiffonniers », La Voix du Nord, 14 juillet 1985
- M. Caron, « Une poésie de l’ouverture, de la légèreté, de la profondeur », Arguments, n° , été 1985, p. 48
- Max Alhau, « Le croc des chiffonniers », Sud, n° 60, 1985, p. 193-195
- Max Alhau, « Le croc des chiffonniers », La Nouvelle Revue Française, n° 393, septembre 1985, pp. 79-81
- Camille Claus, « Henri Thomas écrivain des Vosges et d’ailleurs », Saisons d’Alsace, n° 90, décembre 1985, p. 171
- Jean Mambrino, « Le croc des chiffonniers », Études, n° , 1985 [repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 89]
- Max Alhau, « Le croc des chiffonniers », Sud, n° 60, 1985, p. 193-195

1986
- Salim Jay, « Henri Thomas aura-t-il le Goncourt ? », Baraka, octobre 1986

Obsidiane30.jpg
- Obsidiane, n° 30, automne 1986 [24 octobre] [160 p.] / « Numéro spécial Henri Thomas »
Henri Thomas, Le sentiment de la connaissance (p. 4-10),
Henri Thomas, L’enfance de Ptolémée (p. 11-13),
Henri Thomas, Un détour par la vie (p. 14-18),
Fedor I. Tioutchev, Poèmes (p. 19-24),
Sergueï A. Essenine, Poèmes (p. 25-29),
Max Alhau, Henri Thomas, parmi tant de héros… (p. 30-33),
Georges Auclair, La modernité d’Henri Thomas p. 34-38),
Dominique Aury, Henri Thomas est un écrivain du secret (p. 39-40),
Marcel Bisiaux, Impressions (p. 41-44),
Maurice Blanchot, Henri Thomas a poursuivi son œuvre d’écrivain à l’écart… (p. 45-49),
Jacques Brenner, Thomas l’insoumis (p. 59-66),
Jean-Jacques Duval, Il m’est difficile de parler d’Henri Thomas en quelques pages… (p. 67-73),
Madeleine Follain, Vous me demandez de participer à l’hommage… (p. 74-76),
Henri Thomas, Lettre à Jean Follain [Londres, 23 octobre 1957] (p. 77),
Jean Follain, Lettre à Henri Thomas [31 Oakley Gardens 31 / London S.W. 3] (p. 78),
Henri Thomas, Lettre à Jean Follain [Waltham, 3 mai 1960] (p. 79),
Lorand Gaspar, Je me suis replongé… (p. 80-84
Philippe Jaccottet, Dans la détresse [sur Le parjure] (p. 85-90),
Repris de La Gazette de Lausanne, 1964
Salim Jay, Le parjure innocent (p. 91-96),
Repris dans Avez-vous lu Henri Thomas ?, p.
Christine Jordis, La nuit de Londres (p. 97-104),
Hubert Juin, L’oiseau et la proie (p. 105-110),
Claudine Lecoq, Cinq poèmes (p. 111-116),
Gérard Le Gouic, Tami (p. 117-120),
Henri Meschonnic, Poèmes [5] (p. 121-125),
Gilles Ortlieb, À propos de trois romans d’Henri Thomas (p. 126-129),
Christine Pfau, Un premier livre : Le seau à charbon (p. 130-134),
Patrice Repusseau, Inizi (p. 135-140),
Patrick Reumaux, La patience éclaire la chambre… (p. 141-144),
Claude Roland-Manuel, J’imagine un écrivain… (p. 145),
Claude Roy, Un Verlaine taoïste (p. 146-147),
Repris de Les Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960
Jules Supervielle, Poésie ouverte (À Henri Thomas) (p. 148),
Vincent Wackenheim, Henri Thomas l’arpenteur (p. 149-151).
Note(s) :
- Maurice Blanchot, Henri Thomas a poursuivi son œuvre d’écrivain à l’écart… (p. 45-49) [repris de La Nouvelle Nouvelle Revue Française, n° 57, mars 1957]                                                                       
- Gilles Ortlieb, À propos de trois romans d’Henri Thomas (p. 126-129) [sur La vie ensemble, La dernière année, Le seau à charbon]
- Claude Roy, Un Verlaine taoïste (p. 146-147) [repris de Les Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960]

- Gérard Guégan, « Une saison volée », Sud-Ouest, 10 novembre 1986

- Pascale-Marie Deschamps, « La mort pataphysique » [Une saison volée], La Croix, 21 novembre 1986
- Agnès Vaquin, « Un pavé dans l’océan pataphysique » [Un détour par la vie], La Quinzaine littéraire, n° 475, 1er-15 décembre 1986, p. 7-8
- Jean Davia, « Une saison volée », VSD, 4-10 décembre 1986
- Patrick Kéchichian, « Passage en revues » [Obsidiane, n° 30], Le Monde, 5 décembre 1986
- Jean Vuillemin, « Le thé de dictame » [Une saison volée], La Tribune de Genève, 12 décembre 1986
- Marianne Alphant, « Thomas et les satrapes » [Une saison volée], Libération, 13-14 décembre 1986
- Pierre Mertens, « Ça passe ou ça casse » [Une saison volée], Le Soir [Bruxelles], 18 décembre 1986
- Pierre Lepape, « Les mystères d’Henri Thomas » [Une saison volée], Le Monde, 19 décembre 1986
- Gérard Guégan, « Henri Thomas le solitaire de l’île de Houat », Le Matin, 22 décembre 1986
- Béatrice Ness, « nous parle de Henri Thomas », Brèves, n° 23, hiver 1986-1987
- Solange de Bressieur, « Henri Thomas », Revue Française de Bibliophilie, [à préciser] 1986

1987
- Max Alhau, « Une saison volée », Europe, n° 693-694, janvier-février 1987, p.
- n.s., « En finir avec Jarry-Ubu ? », La Quinzaine Littéraire, n° 477, 1er-15 janvier 1987
- Georges Anex, « Une saison volée », Le Journal de Genève, 10 janvier 1987
- A. Clavel, « Leçon de pataphysique » [Une saison volée], L’Événement du Jeudi, 15-21 janvier 1987
- Maxime Caron, « Une saison volée », La Voix du Nord, 21 janvier 1987
- P. Descamps, « Une saison volée », Feuilles d’Annonces [Valenciennes], 24 janvier 1987
- François Jodin, « Henri Thomas le migrateur », Liberté de l’Est, 27 janvier 1987
- François Jodin, « Henri Thomas, encore » [Obsidiane, n° 30] Liberté de l’Est, 29 janvier 1987
- René de Ceccatty, «Une saison volée », La Nouvelle Revue Française, n° 409, février 1987, p. 96-99
- Corinne Desportes, « Quand la vie était un festin », Le Magazine Littéraire, n° 238, février 1987, p. 61-62
- François Jodin, « Une curiosité littéraire sortie de l’ombre. Le premier poème imprimé de Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 10 février 1987
[« La Liberté des livres » proposée par Gérard Noël. Rubrique « Dans les bras d’Orphée »]
- Camille Claus, « Une saison volée », Saisons d’Alsace, mars 1987
- Maxime Caron, « L’œuvre d’Henri Thomas : une voix pour l’insoumission » [Obsidiane, n° 30], La Voix du Nord, 3 mars 1987
- Dominique Jamet, « Sous les pavés la plage », Le Quotidien de Paris, 10 mars 1987
- Nicole Casanova, « Henri Thomas existe, je ne l’ai pas rencontré », Le Quotidien de Paris, 10 mars 1987
- Maxime Caron, « Le promontoire », La Voix du Nord, 8 mai 1987
- Pierre de Boisdeffre, « Un beau roman d’Henri Thomas, Une saison volée », Revue des Deux Mondes, août 1987, p. 442-444
- André Hurtgen, « Une saison volée », French Review, n° 2 [61], décembre 1987, p. 323-324
- Jean Roudaut, « Une saison volée », RBL. Revue de Belles-Lettres, n° 3-4, 1987, p. 104-106
- Jacques Brenner, Histoire de la littérature française contemporaine, Grasset, 1987 [chap. « Vagabondages  / Henri Thomas… », p. 213-216]

1988
- Chantal Noetzel-Aubry, « Un détour par la vie », La Croix, 15 avril 1988, p.
- Bernard Frank, « Digressions : fin de semaine », Le Monde, n° 13450, 27 avril 1988, p. 20
- Patrick Thévenon, « La Thomas Touch » [Un détour par la vie], Globe, n° 28, mai 1988
- François Jodin, « Un détour par la vie "pour se tirer d’entre les morts…" », La Liberté de l’Est, mai 1988
- Pierre Mertens, « Un détour par la vie », Le Soir [Bruxelles], 11 mai 1988
- Pierre Mertens, « La mort trouvée, l’éternité retrouvée » [Un détour par la vie], Le Soir, 12 mai 1988
- Dominique Durand, « Un singulier garçon » [Un détour par la vie], Le Canard Enchaîné, 18 mai 1988
- Marcel Jouhandeau, « Entretien avec Gérard Guégan », Sud Ouest, 22 mai 1988
[« Henri Thomas, en premier lieu, qui m’appelle "son ami" et que je ne connais qu’au travers de ses livres que je tiens, surtout les recueils de poésie, pour le meilleur de notre langue. Un détour par la vie est un roman. C’est-à-dire un reflet de nos émotions, un condensé de nos nostalgies. Pour âmes sensibles bien sûr »]
- ?, « ? », Atelier de la Puce, 26 mai 1988
- Roger Bichelberger, « Le Vosgien Henri Thomas choisit la vie », Le Républicain Lorrain, 27 mai 1988
- Paul Corentin, « ? », Télérama, juin 1988
- Georges Anex, « Vers l’inconnu » [D.P.V.], La Gazette de Genève, 4 juin 1988
[repris in Georges Anex, Le lecteur complice. Cinquante chroniques de littérature française 1966-1991, Zoé, 1991, p. 253-257
- Jean-Baptiste Mauroux, « Henri Thomas et son double » [D.P.V.], Liberté, 11-12 juin 1988
- Agnès Vaquin, « Au carrefour de tous les itinéraires », La Quinzaine Littéraire, n° 511, 15-30 juin 1988, p. 7-8
- René Zahnd, « Enfants perdus », Le Matin, 16 juin 1988
- Eric Ollivier, « Henri Thomas, la brume des âmes », Le Figaro, n° 13632, 27 juin 1988, p. VI
- Jean-Baptiste Michel, « La drôle de guerre de Blécher » [Un détour par la vie], L’Express, 1er juillet 1988
- V.H., « Henri Thomas. Avec Houat, il a trouvé son réservoir de nostalgie », Figaro Madame, 11 juillet 1988
- Jean Roudaut, « Un détour par la vie », La N.R.F., n° 426-427, juillet-août 1988, pp. 209-211
- Max Alhau, « Un détour par la vie », Europe, n° 712-713, août-septembre 1988, pp. 207-208
- Patrice Delbourg, « Un détour par la vie », L’Événement du Jeudi, août 1988
- Ch. Henning, « Un détour par la vie », La Voix du Nord, 9 août 1988
- Pierre Lepape, « Les spectres d’Henri Thomas » [Un détour par la vie], Le Monde, 12 août 1988, p. 11
- Jean-Claude Lebrun, « Se battre – Inventer » [Un détour par la vie], Révolution, n° 441, 12-18 août 1988
- Yves Frontenac, « ? », Connaissance des Hommes, n° 126, septembre-octobre 1988
- Jean Mambrino, « Un détour par la vie », Études, n° 11, novembre 1988
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 88]
- Sylvestre Naour, « Thomas l’enjôleur » [Un détour par la vie], Le Courrier Picard, 8 septembre 1988
- François Jodin, « Bon anniversaire Monsieur Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 6 décembre 1988
- Camille Claus, « Un détour par la vie », Saisons d’Alsace, décembre 1988
- Mickael Syrotinski, « Henri Thomas: The Relics of the past », Yale French Studies, 1988, p. 25-29
[extrait en traduction du Croc des chiffonniers et présentation de la vie et de l’œuvre de HT]
- Robert Sabatier, Histoire de la poésie française. La poésie vingtième siècle, t. 3. "Métaphores et modernités", Albin Michel, 1988 [chap. 10, « Henri Thomas », p. 175-178.
À noter qu’il est aussi question d’HT aux p. 38, 42 (Follain), p. 153 (Robin), p. 361 (Dhôtel), p. 417 (Prevel), p. 419 (Dadelsen). Et dans les deux premiers volumes, t. 1, « Tradition et évolution » (1982) : p. 126 (Fargue), p. 327 (Artaud), p. 586 (Colette Thomas) ; t. 2, « Révolutions et conquêtes » (1982) : p. 284 (Saint John Perse), p. 369 (Supervielle), p. 549 (Dhôtel)].

1989
- Michel Thenard [Un détour par la vie], La Revue Lorraine, n° 86, février 1989
- Michel Réné Bazin, « Le gouvernement provisoire », Le Croquant, printemps-été 1989
- Sylvestre Naour, « Domnine à bout de souffle » [Le gouvernement provisoire], Le Courrier Picard, 16 juin 1989
- François Jodin, « Les sortilèges d’Henri Thomas / Tout homme est "gouvernement provisoire" », La Liberté de l’Est, 20 juin 1989
- Jean-Philippe Mestre, « Le gouvernement provisoire », Le Progrès, 25 juin 1989
- Dominique Durand, « De Gaulle en Cadillac » [Le gouvernement provisoire], Le Canard enchaîné, 7 juin 1989
- Patrick Grainville, « Un monde sombre, évanescent et inquiet » [Le gouvernement provisoire], Le Figaro littéraire, 26 juin 1989
- Gérard Meudal, « Thomas lève l’encre », Libération, juin 1989
- Georges Anex, « Le décor effacé » [Le gouvernement provisoire], Le Journal de Genève, 1er juillet 1989
- Pierre Veilletet, « Henri Thomas le nyctalope » [Le gouvernement provisoire], Sud Ouest, 20 juillet 1989
- Aliette Armel, « Une fin de guerre » [Le gouvernement provisoire], Le Magazine Littéraire, n° 267, juillet-août 1989, p. 99
- René de Ceccatty, « L’art poétique d’Henri Thomas » [Le gouvernement provisoire], Le Monde, 11 août 1989, p. 11
- Max Alhau, « Le gouvernement provisoire », Europe, n° 724-725, août-septembre 1989, p. 198
- Bernard Frank, « Le gouvernement provisoire », Le Nouvel Observateur, 17 août 1989
- Jean-François Grégoire, « Une sagesse du provisoire » [Le gouvernement provisoire], La Cité, 17 août 1989
- Jean-Louis Kuffer, « Occasions manquées » [Compté, pesé, divisé], Le Matin, août 1989
[« En poète de la demi-teinte, Henri Thomas évoque son avant-guerre »]
- Marcel Bisiaux, « Une sorte de tendresse désespérée », La Quinzaine Littéraire, n° 511, 1-15 septembre 1989
- Maxime Caron, « Le gouvernement provisoire », La Voix du Nord, 14 septembre 1989
- Clément Borgal, « Le gouvernement provisoire », La République du Centre, 7 novembre 1989
[compte rendu tout à fait défavorable à HT]

NRF2-442.jpg
- La Nouvelle Revue Française, n° 442, novembre 1989 [128 p.] / « Henri Thomas »
[Dossier Henri Thomas (p. 8-39)]
Dominique Aury, L’Insaisissable (p. 8),
Françoise Lachkareff, Le passeur au milieu du courant (p. 9-12),
Jean-Mari Laclavetine, Je n’écrirai pas de texte… (p. 13),
Pierre Pachet, L’indiscret (p. 14-18),
Jacques Réda, À la façon d’un chat (p. 19-23),
Jean Roudaut, Un roman évocatoire (p. 24-33),
Paul de Roux, Une approche du poète (p. 34-39).
Note(s) : Dossier établi par Jacques Réda et Dominique Aury.
- Jacques Réda, « À la façon d’un chat » (p. 19-23)
  [repris in J. Réda, La Sauvette, Verdier, 1995 et J. Réda, Autoportraits, Fata Morgana, 2010, p. 173-177

- René de Ceccatty, « Les allumettes brûlées », Le Monde Radio-Télévision, 26-27 novembre 1989, p. 7
- n.s., « Compté, pesé, divisé », Dépêche de Dijon, 15 novembre 1989
- François Jodin, « Le garde et le mystère du "Bois Bani" », La Liberté de l’Est, 17 novembre 1989
- Benoît Charpentier, « Précieux », Le Figaro, 28 novembre 1989
- Maxime Caron, « Compté, pesé, divisé », La Voix du Nord, 2 décembre 1989
- Gérard Meudal, « Miettes d’Henri Thomas » [Compté, pesé, divisé], Libération, 7 décembre 1989
- n.s., « La N.R.F., n° 442 », La Quinzaine Littéraire, 16-31 décembre 1989
- Gérard Meudal, « Goémons et merveilles » [Compté, pesé, divisé], Libération, 1989
[repris in Libération, hors série, « Les 100 livres de l’année », mars 1990]

1990
- Marie-Françoise Hans, « ? », Marie-France, janvier 1990
- René de Ceccatty, « Festins et vaches maigres », Le Monde, 5 janvier 1990
[également sur Salim Jay, L’oiseau vit de sa plume et Paul de Roux, Les intermittences du jour]
- François Jodin, « "Trézeaux", le nouveau trésor d’Henri Thomas » La Liberté de l’Est, 21 janvier 1990
- François Jodin, « Thomas l’arpenteur de la vie » [Compté, pesé, divisé], La Liberté de l’Est, 1990
- C. Cayrol et B. Bourdin, « Henri Thomas à l’école buissonnière », Ouest-France, 29 janvier 1990
- Marie-Yvonne Bernard, « Le gouvernement provisoire », Études, n° 2, février 1990
- Maurice Chavardès, « Le bonheur et l’absolu », Témoignage Chrétien, 19 février 1990
- Philippe Petit, « Entre Paris et la presqu’île de Quiberon / Henri Thomas, l’écrivain migrateur », L’Événement du Jeudi, 22-28 mars 1990, p. 110-111
- Max Alhau, « Compté, pesé, divisé », La Nouvelle Revue Française, n° 447, avril 1990, p. 112-113
- Sylvestre Naour, « Les petits bonheurs d’Henri Thomas », Le Courrier Picard, 24 avril 1990
- Gérard Noiret, « Henri Thomas le désinvolte » [Trézeaux], La Quinzaine littéraire, n° 554, 1er-15 mai 1990
- Lionel Ray, « Trézeaux », La Nouvelle Revue Française, n° 448, mai 1990, p. 110-111
- Claude-Michel Cluny, « Poésie » [Trézeaux], Lire, mai 1990
- Michel Polac, « Souvenirs d’en France » [Compté, pesé, divisé], L’Événement du Jeudi, 3-9 mai 1990
- Maxime Caron, « Un détour par la vie », La Voix du Nord, 30 mai 1990
- Yves Andrikian, « Henri Thomas, le lumineux bonheur d’écrire » [Le goût de l’éternel], L’Est Républicain, 3 juin 1990
- Patrick Grainville, « Histoires en vrilles » [Le goût de l’éternel], Le Figaro, 11 juin 1990
- François Jodin, « "Le goût de l’éternel" : l’aboutissement d’une longue quête », La Liberté de l’Est, 12 juin 1990
- Dominique Durand, « Le calvaire amoureux » [Le goût de l’éternel], Le Canard Enchaîné, 13 juin 1990
- Roger Bichelberger, « Le Goût de l’éternel », Le Républicain Lorrain, 22 juin 1990
- Pierre Veilletet, « Toute ressemblance, etc… » [Le goût de l’éternel], Le Nouvel Observateur, 28 juin 1990

Jay01.jpg
- Salim Jay, Avez vous lu Henri Thomas ? [essai], Édition du Félin, 1990 [juillet], 160 p.

- Richard Guégan, « Les menteurs ne mentent jamais », Sud Ouest, 1er juillet 1990

- Georges Anex, « Allers et retours », Le Journal de Genève, 7-8 juillet 1990
- René de Ceccatty, « Sommeil étroitement surveillé », Le Monde, n° 14129, 13 juillet 1990, p. 25
[sur Le goût de l’éternel, Trézeaux et Salim Jay, Avez-vous lu Henri Thomas ?]
- François Jodin, « Le premier livre sur l’écrivain Henri Thomas par Salim Jay », La Liberté de l’Est, 19 juillet 1990
- Pierre Descamps, « Pourquoi écrire ? », Feuille de Valenciennes, 21 juillet 1990
- Maurice Chavardès, « Le passé intérieur », Témoignage Chrétien, 4 août 1990
- Jean-Claude Charlet, « Avez-vous lu Henri Thomas ? » [Salim Jay], L’Yonne Républicain, 11 août 1990
- Danièle Brisson, « Au passé et au futur composés », Dernières Nouvelles d’Alsace, 17 août 1990
- Raphaël Sorin, « Passion d’un indifférent », L’Express, n° 2042, 24 août 1990, p. 62
- M.A., « Histoire en vrilles glanées dans un village provençal », Midi Libre, 26 août 1990
- Maxime Caron, « Le goût de l’éternel », La Voix du Nord, 14 septembre 1990
- Philippe Petit, « Instantanées. Amicales observations » [Le gouvernement provisoire], La Croix, 15 septembre 1990
- René Zhand, « L’énigme de la réalité » [Le gouvernement provisoire], Le Matin [Lyon], 26 septembre 1990
- Patrice Bougon, « Compté, pesé, divisé », Europe, n° 738, octobre 1990, pp. 211-212
- Gilles Romet, « Henri Thomas » [Salim Jay] Le Magazine Littéraire, n° 281, octobre 1990, p. 12
- Michel Caffier, « Le gouvernement provisoire », L’Est Républicain, 18 octobre 1990
- Clément Borgal, « Le gouvernement provisoire », La République du Centre, 28 octobre 1990
- Jean Mambrino, « La libre beauté : Henri Thomas, lecteur des signes », Études, n° 5, novembre 1990, pp. 511-513 [repris in Jean Mambrino, Lire comme on se souvient, Phébus, 2000]
- Maxime Caron, « Salim Jay, Avez-vous lu Henri Thomas ? », La Voix du Nord, 21 novembre 1990
- Dominique Pierson, « Le gouvernement provisoire », Sud, n° 91, 1990, p. 149-150
- Daniel Morvan, « Les calambours de l’âme » [Trézeaux], Sud Ouest, 1990
- D. Jacquet, « Le gouvernement provisoire », Revue Alsacienne de Littérature, 1990

1991
- Clément Borgal, « Le goût de l’éternel », Le Réveil du Centre, janvier 1991
- François Jodin, « Le goût de l’éternel », La Liberté de l’Est, 2 janvier 1991
- Françoise Hàn, « Trézeaux », Europe, n° 744, avril 1991, p. 207
- François Jodin, « Un questionnaire intéressant sur Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 5 avril 1991
[sur le dépouillement des réponses apportées au questionnaire concernant l’exposition « Henri Thomas, le voyageur à petite valise » (633 visiteurs)]
- Gérard Meudal, « Enfant Thomas » [Ai-je une patrie], Libération, 9 mai 1991
- François Jodin, « À l’usage des enfants perdus / Un diable de roman pour aider les enfants perdus » [Ai-je une patrie], La Liberté de l’Est, 14 mai 1991
- Pierre Descamps, « Le vert paradis » [Ai-je une patrie], Feuille de Valenciennes, 25 mai 1991
- Arlette Armel, « Ai-je une patrie », Le Magazine Littéraire, n° 289, juin 1991, p. 71
- André Brincourt, « Henri Thomas : la patrie de l’écriture » [Ai-je une patrie], Le Figaro, n° 14542, 27 mai 1991, p. 4
- René de Ceccatty, « Les enfances perpétuelles » [Ai-je une patrie], Le Monde, n° 14425, 14 juin 1991, p. 21
[également sur En bas de la mer, de Manz’ie]
- Roger Bichelberger, « Ai-je une patrie », Le Républicain Lorrain, 14 juin 1991
- n.s., « Ai-je une patrie », Le Quotidien de Paris, 19 juin 1991
- P.V., « Ai-je une patrie », L’Instant [Bruxelles], 20 juin 1991
- Michel Polac, « L’exil natal », L’Événement du Jeudi, 27 juin-3 juillet 1991
- Agnès Vaquin, « L’enfant poète », La Quinzaine littéraire, n° 554, 1er-15 juillet 1991
- Jacques Almira, « L’amour du souvenir et le souvenir de l’amour », Revue des Deux Mondes, juillet-août 1991, p. 145-148 [p. 148]
- Maxime Caron, « Ai-je une patrie », La Voix du Nord, 13 juillet 1991
- Jean-François Duval, « Construire », 10 juillet 1991
- François Jodin, « Henri Thomas, le fils d’Arthur Rimbaud », La Liberté de l’Est, 3 août 1991
- Ferny Besson, « Souvenirs, complexité », L’Écho, 6 août 1991
- François Jodin, « Numéro spécial de « Sud » sur Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 10 septembre 1991

Sud-HS-1991.jpg
- Sud, hors série, 3e trim. 1991 [192 p.] / « Vous ne m’aurez pas »
Paul Martin, Avant-propos (p. 3-4),
Paul Martin, Pour Marcel Bisiaux (p. 5-6),
Henri Thomas, Carnet (août 1960-octobre 1961) (p. 7-33),
Philippe Jaccottet, Note de carnet (p. 35-37),
Marguarita Guarderas, L’invention de Paul (p. 39-46),
Gilles Ortlieb, "Reste le langage" (p. 47-50),
Claude Roy, Une note sur la poésie d’Henri Thomas (p. 53-55),
Maxime Caron, Le réalisme insolite d’Henri Thomas (p. 57-77),
Noël Arnaud, Henri Thomas et la ’Pataphysique : Une saison volée (p. 79-95),
Nicole Casanova, Les affinités étrangères (p. 97-104),
Paul Martin, Sur quelques romans récents   (p. 105-110),
Max Alhau, Figures d’enseignants dans l’œuvre d’Henri Thomas (p. 111-120),
François Jodin, Cap sur l’absolu (p. 121-124),
Yves Bonnefoy, Sugarfoot (p. 127-128),
Jean Lambert, Voyage dans le midi de la France (p. 129-135),
Gérard Le Gouic  , Une journée flottante (p. 137-141),
Jean-Jacques Duval, Un homme sans dimensions (p. 143-148),
François Barat, Filmer Henri Thomas (p. 151-158),
Frédéric Jacques Temple   , Une vignette (p. 161-162),
François Boddaert, Le chasseur dans l’île    (p. 163-166),
Claudine Lecoq, La pointe des joncs [9 poèmes] (p. 167-177),
Jean Castagné, Lettre (p. 179-180),
Paul Martin, Eléments de biographie (p. 181) / Bibliographie (p. 183-186) / Bibliographie critique (choix) (p. 187-188),
***, Table des matières (p. 189-190).
Note(s) : Numéro conçu et préparé par Paul Martin.
- Philippe Jaccottet, Note de carnet [19 juin 1990] (p. 35-37) [non repris pas plus dans La seconde semaison que dans l’édition de « La Pléiade »]
- Noël Arnaud, Henri Thomas et la ’Pataphysique : Une saison volée   (p. 79-95) [repris in Les Cahiers du Temps qu’il fait, n° 13, mai 1998, p. 43-55]
- Yves Bonnefoy, Sugarfoot (p. 127-128) [repris in Y. Bonnefoy, La vie errante, Mercure de France, 1993, p. 39-40
- n.s., « Le Prix Erckmann-Chatrian », La Liberté de l’Est, 16 octobre 1991
Henri Thomas et Yves Simon en course pour l’Erckmann-Chatrian … décerné le 25 novembre 1991 »]
- Guy Darol, « Henri Thomas » [Sud], Le Magazine Littéraire, n° 291, novembre 1991
- Marie-Yvonne Bernan, « Ai-je une patrie », Études, n° 11, décembre 1991
- Georges Anex, « Les mots pour le dire », Le Journal de Genève, 1991
- Pierre Mertens, « L’enfance d’un chef, l’enfance d’un pur », Le Soir [Bruxelles], 1991
- Pierre Moineaux, « Henri Thomas Lauréat du Concours Général de Philosophie en 1931 », Bulletin de la Société Philomatique Vosgienne [Saint-Dié], vol. 94, 1991

1992
- Yves Leclair, « La patrie d’Henri Thomas » [La joie de cette vie], L’École des Lettres (II), n° 6, janvier 1992, p. 46-67
- François Jodin, « Henri Thomas évoque Saint-Dié dans "La joie de cette vie" », La Liberté de l’Est, 9 janvier 1992
- Jérôme Garcin, « Thomas le migrateur » [La joie de cette vie], L’Événement du Jeudi, n° , 23-27 janvier 1992
- Gérard Meudal, « Le vieil homme et la mort » [La joie de cette vie], Libération, 20 janvier 1992
- François Jodin, « Le retour du migrateur / Tiercé gagnant pour Henri Thomas » [La joie de cette vie], La Liberté de l’Est, 1992
- Gérard Meudal, « La joie de cette vie » [La joie de cette vie], Libération, février 1992
- Pierre Mertens, « Le livre de la tranquillité » [La joie de cette vie], Le Soir [Bruxelles], 5 février 1992, p. 20-21
La vie selon Henri Thomas consiste à jouer à ne pas mourir »]
- Laurent Lemire, « Henri Thomas dans sa tanière » [La joie de cette vie], La Croix, 9-10 février 1992, p. 20
- Ferny Besson, « Thomas, auteur complet » [La joie de cette vie], L’Écho [Bruxelles], 11 février 1992
- Jean Vuillemier, « Henri Thomas. Un ermite ami du diable » [J.C.V.], La Tribune de Genève, 12 février 1992
- Jean-Baptiste Michel, « Le marcheur du nouveau monde », Le Nouvel Observateur, n° 1423, 13-19 février 1992, p. 98-99
- M. Cordier, « Henri Thomas, le dompteur de nuages », Dépêche Meusienne, 15 février 1992
- Maxime Caron, « Le cinéma dans la grange », La Voix du Nord, 20 février 1992
- Agnès Vaquin, « La tâche de l’écrivain », La Quinzaine littéraire, n° 596, 1er-15 mars 1992, p. 11
- Maxime Caron, « La joie de cette vie », La Voix du Nord, vendredi 6 mars 1992
- André Brincourt, « Thomas/Temple : loin des clochettes », [La joie de cette vie], Le Figaro, n° 14794, 16 mars 1992, p. 4 [également sur Frédéric Jacques Temple, L’enclos]
- G.B., « La joie de cette vie » [La joie de cette vie], La Cité, 19 mars 1992
- Paul Martin, « L’écriture comme patrie » [La joie de cette vie], Impressions du Sud, n° 31, printemps 1992
- Michel Tournier, « La joie de cette vie », Le Figaro, avril 1992
- Jean Mambrino, « La joie de cette vie », Études, n° 4, avril 1992
- Aliette Armel, « Henri Thomas : l’échappée fatale » [La joie de cette vie], Le Magazine Littéraire, n° 299, mai 1992, p. 72-73
- Max Alhau, « Le cinéma dans la grange », Europe, n° 757, mai 1992, p. 209
- Gérard Bocholier, « La joie de cette vie », La Nouvelle Revue Française, n° 472, mai 1992, p. 104-105
- Jean Blot, « Le secret d’Henri Thomas », La Nouvelle Revue Française, n° 473, juin 1992, p. 129-131
- Richard Blin, « Henri Thomas » [La joie de cette vie], La Nouvelle Revue Française, n° 473, juin 1992, p. 132-135
- Dominique Roger, « Le cinéma dans la grange », Revue Armen, juin 1992
- Maxime Caron, « Le crapaud dans la tour », La Voix du Nord, 18 juillet 1992
- Renaud Matignon, « La chasse aux trésors, II », Le Figaro Littéraire, septembre 1992
- Jean Roudaut, « Le crapaud dans la tour », La Nouvelle Revue Française, n° 477, octobre 1992, pp. 112-114
- Camille Claus, « Le cinéma dans la grange », Revue Alsacienne de Littérature, n° 40, 4e trim. 1992
- Christophe Gence, « Cette joie folle que nul n’a vue » [La joie de cette vie], Taktile, 7-14 octobre 1992
- n.s., « La joie de cette vie » [La joie de cette vie], La Montagne [Varennes-Montluçon], 25 octobre 1992
- Clément Borgal, « Le cinéma dans la grange » [Le cinéma dans la grange], La République du Centre, 20 octobre 1992
- Jérôme Garcin, « Lettre à un grand écrivain », L’Événement du Jeudi, n° 416, 22-28 octobre 1992, p.124-125

Jodin01.jpg
- François Jodin, Henri Thomas ou les feux d’un solitaire, Épinal, La Licorne, 1992 [30 novembre], 208 p.

- Renaud Matignon, « Henri Thomas : les secrets d’un chercheur d’or », Le Figaro, n° 14995, 6 novembre 1992, p. 1

- François Jodin, « Henri Thomas reçoit le Prix Novembre », La Liberté de l’Est, 7 novembre 1992
- n.s. [Jacques Réda], « La chasse aux trésors, II », La Nouvelle Revue Française, n° 479, décembre 1992, p. 196
- René de Ceccatty, « La critique en liberté » [La chasse aux trésors, II], Le Monde, 11 décembre 1992
- F.L., « Les trésors d’Henri Thomas » [La chasse aux trésors, II], Art et Culture [Bruxelles], décembre 1992
- Lucie Côté, « La joie rétrospective d’Henri Thomas » [La joie de cette vie], La Presse [Montréal], 1992, p. 46-67

1993
- Daniel Aranjo, « Étrennes Supervielle pour Henri Thomas », Revue Pyrénées, n° 1, 1993
- Clément Borgal, « La Chasse aux trésors », La République du Centre, 5 janvier 1993
- Jean Mambrino, « La joie de cette vie », Études, n° 3782, février 1993, p. 271
- François Jodin, « Un petit roman ancien » [Le poison des images], La Liberté de l’Est, 16 février 1993
- René de Ceccatty, « Le fond de la vie. Une rêverie érotique inédite d’Henri Thomas » [Le poison des images], Le Monde, n° 14950, 19 février 1993, p. 25
- François Jodin, « L’association Henri Thomas est née », La Liberté de l’Est, 12 mars 1993

Erckmann-Chatrian02.jpg
- L’Erckmann-Chatrian, n° 2, [avril] 1993 [142 p.] / « Hommage à Henri Thomas le solitaire vosgien »
[Dossier Hommage à Henri Thomas le solitaire vosgien (p. 57-84)]
Jules Supervielle, Poésie ouverte     (p. 57),
Michel Caffier, La surface bleue du lac des Corbeaux (p. 59-69),
Michel Caffier, Sous le lien du temps…  un poète solitaire     (p. 70-71),
Pierre de Boideffre, La rue imaginaire (p. 72),
Paul Léautaud, Paul Léautaud parle d’Henri Thomas [extraits du Journal] (p. 73),
Michel Caffier, Le chat dans la malle (p. 74),
François Jodin, Clés pour "Le seau à charbon" (p. 76),
***, Opinions récentes (p. 77),
Michel Caffier, François Jodin de Saint-Dié et le "Riquet d’Anglemont" (p. 78-80),
François Jodin, Rencontre d’un enchanteur (p. 80-82),
***, Chronologie (p. 82-84).
Note(s) : L’Erckmann-Chatrian (1992-1995), « Revue littéraire de Lorraine », Nancy, Presses Universitaires de Nancy / Éditions Serpentoise.

- Les Cahiers Vosgiens, n° 100, avril 1993 [48 p.] / « Henri Thomas, voyageur du rêve »
[Dossier Henri Thomas voyageur du rêve (p. 11-24)]
François Jodin, Henri Thomas, romancier de l’entre-deux (p. 12-14), 
Phot. de François Jodin : HT porte d’Orléans [p. 15]
Jeanne Cressanges, Un après midi avec Henri Thomas (p. 16-20),
Jean-Paul Germonville, Le vieil homme et la mer (p. 21-23),
***, Biographie (p. 24)
Note(s) : Les Cahiers Vosgiens (1968-1995), « Revue littéraire lorraine », Remiremont, Gérard Louis Éditeur.

- Claude-Herny Du Bord, « La chasse aux trésors, II », Études, n° 3785, mai 1993, p. 707
- Eric Ollivier, « Henri Thomas, heureuse solitude », Le Figaro, n° 15162, 21 mai 1993, p. 7
- Gérard Noël, « L’Erckmann-Chatrian prend son envol », La Liberté de l’Est, 8 juin 1993
[« Erckmann-Chatrian : la revue consacre Henri Thomas. Son n° 2 est consacré à Henri Thomas ». Dans le même numéro « Entretien de Jacques Réda » avec Jean-Claude Noyé : « - Et le Vosgien Henri Thomas, avez-vous un contact avec lui ? - Je regrette de ne pas être allé le voir plus souvent car il est mal en point. Je me demande s’il n’est pas malheureux dans la maison de retraite où il vit. On se connaît depuis 20 ans et je l’apprécie beaucoup. Son texte Ai-je une patrie puisque nous parlons de territoire, et qu’il évoque la Lorraine, est remarquable. Lui, c’est véritablement un "transhumant". Toujours imprévisible, là où on ne l’attendait pas, très indépendant, d’une très grande sensibilité. C’est un écrivain qui n’a pas véritablement la place qu’il mérite, Munier non plus d’ailleurs. » (p.  3)]
- Maxime Caron, « Le précepteur », La Voix du Nord, 31 juillet 1993

Hommage à HT
- Gérard Meudal, « Thomas s’en va », Libération, 4 novembre 1993
- René de Ceccatty, « La mort de Henri Thomas », Le Monde, n° 15169, 5 novembre 1993, p. 26
- Alain Bosquet, « La mort d’Henri Thomas. Le vagabond bien-aimé », Le Figaro, 5 novembre 1993, p. 34
- James Kirkup, « Henri Thomas », The Independent, 9 novembre 1993
- Frank Wilhelm, « "L’aboiement de Colpach… ". À propos de la mort de l’écrivain Henri Thomas et de ses relations avec la famille Mayrisch », Luxemburger Wort – Die Warte Perspectives, 11 novembre 1993
- Jean-Louis Ezine, « Conversations avec le poète disparu. Thomas le discret », Le Nouvel Observateur, n° 1515, 18-24 novembre 1993, p. 58

Migrateur02.jpg
- Migrateur, n° 2, décembre 1993 [125 p.]
Frédéric Mangin, Des travaux d’aveugle au goût de l’éternel (p. 4-8),
Jacques Laurens, La voix de Henri Thomas (p. 9-12),
Emmanuel Chevalier, La bise siffle (p. 13),
Gérard Le Gouic, Journal de Kermadoua (p. 14-21),
Jean Dutourd, Thomas, il y a trente ans (p. 22-24),
Jean Lambert, Portrait d’Henri Thomas à vingt ans (p. 25-30),
Jean-Jacques Duval, Un élève apparemment placide (p. 40-49),
Bernard Lorraine, Hommage à Henri Thomas (p. 50-53),
[Henri Thomas dans les années 70. Phot. transmise par Nathalie Thomas] (p. 54),
Philippe Jaccottet, À propos d’Henri Thomas (p. 55-62),
Jean-François Patricola, Sur Le promontoire (p. 63-70),
[Dossier]
Frédéric Mangin, Henri Thomas et Antonin Artaud (p. 71-83),
Frédéric Mangin, Henri Thomas et Colette Thomas (p. 84-99),
[Colette Thomas. Phot. Georges Pastier] (p. 99),
La véritable histoire d’Artaud le Mômo, de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur (p. 100-113),
[fiche technique, entretien, personnages du film, repères biographiques…]
[Poésie]
Gérard Le Gouic, "La vie est-elle ce navire…" (p. 115),
Frédéric Mangin, "Sans cesse en arrière la vague…"  (p. 116),
Frédéric Mangin, "La forme se meut dans l’inattendu…" (p. 117),
Hermann Knight, Nouvelles perspectives [en 23 phases] (p. 118-122),
***, Actualité littéraire (p. 124).
Note(s) :
- Les textes de Jean Dutourd, Jean Lambert et Jean-Jacques Duval sont repris des Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960
- Philippe Jaccottet, À propos d’Henri Thomas (p. 55-62) [repris de la Nouvelle Revue de Lausanne, novembre 1961

- Maxime Caron, « La nuit de Londres », La Voix du Nord, 1er décembre 1993
- Isabelle Simon, Télérama, n° 2293, mercredi 22 décembre 1993
[courrier des lecteurs : « "On ne tombe pas dans la solitude, parfois on y monte." Citation fournie par Isabelle Simon, de Paris, attristée que l’on ait passé sous silence la mort de l’écrivain Henri Thomas »]

1994
- François Jodin, « Le dernier livre d’Henri Thomas » [La défeuillée], La Liberté de l’Est, 11 janvier 1994
- Gérard Guégan, « Le savoir-vivre d’Henri Thomas » [La défeuillée], Sud-Ouest, 13 février 1994
- Maxime Caron, « La défeuillée », La Voix du Nord, 22 février 1994
- René de Ceccatty, « La fin d’un rêve » [La défeuillée], Le Monde, n° 15277, 11 mars 1994, p. III
- Gérard Guégan, « La défeuillée », Sud-Ouest, 8 mai 1994
[également sur Kateb Yacine, Richard Brautignan, Roger Knobespiess]
- Didier Pobel, « Henri Thomas : petit inventaire avant grand ravissement », Le Dauphiné Libéré, 2 mai 1994

- Migrateur, n° 3, mai-juin 1994 [68 p.] / « Dossier Thomas / Supervielle » (dir. Daniel Aranjo)
Jean Blot, Henri Thomas, entre tout et rien (p. 4-5),
Jules Supervielle, Poésie ouverte (p. 6),
Daniel Aranjo, Jules Supervielle (p. 7-10),
Daniel Aranjo, Henri Thomas, prix Jules Supervielle 1992 (p. 14-24),
Yves Alain Favre, Fonction du poème (p. 25-26),
Daniel Aranjo, Henri Thomas, Travaux d’aveugle et temps d’avent (p. 27-43),
Eugène Guillevic, Oloron : Quiberon (p. 44-46),
Jean Grosjean, Jules Supervielle-Henri Thomas (p. 47-50),
Georges Saint-Clair, Giboyeux et Militaire (p. 51),
Daniel Aranjo, Neige pour Henri Thomas (p. 52),   
Pierre Béarn, Pour Henri Thomas qui fut mon ami (p. 56-57),
Jean Mambrino, La libre beauté ou Henri Thomas, lecteur des signes (p. 58-60),
Max Alhau, Pour faire route avec Henri Thomas (p. 61-63),
Frédéric Mangin, S’il t’est nécessaire (p. 65),
Michel Guimbal, Souvenirs brumeux, souvenirs lumineux (p. 66-68).
Note(s) :
- Jean Grosjean, Jules Supervielle-Henri Thomas (p. 47-50) [repris J. Grosjean, Une voix, un regard. Textes retrouvés (1947-2004), Gallimard, 2013

- Max Alhau, « La défeuillée », Europe, n° 782-783, juin-juillet 1994, p. 217-218
- Maxime Caron, « Les maisons brûlées », La Voix du Nord, 8 juin 1994
- Sylvie Suéron, « Anglemont. Le village paisible qui se passe de cimetière comme d’église », La Liberté de l’Est, 11 juin 1994
François Jodin, « L’écrivain migrateur Henri Thomas a pris son envol à Anglemont », La Liberté de l’Est, 11 juin 1994
- S.L., « Anglemont rend hommage à l’enfant du village, Henri Thomas », La Liberté de l’Est, 12 juin 1994
- [n.s.], « Henri Thomas : le retour au pays », L’Est Républicain, 12 juin 1994

Cah-Henri-Thomas01.jpg
- Les Cahiers Henri Thomas, n° 1, [15 septembre] 1994 [64 p.]
Frédéric Mangin, Éditorial (p. 7-11),
Henri Thomas, Carnets, 1934 (extraits) (p. 13-19),
François Boddaert, Celui qui n’écrit plus (Noroît) (p. 20-28),
Roland Chopard, Méditation autour de Henri Thomas (p. 29-31),
Marie-José Thomas Davril, Deux gravures (p. 32, 34),
Henri Thomas, "Le soleil dort…" (p. 33),
Ernest Jünger, Aux Amis d’Henri Thomas (p. 35-38),
Jacques Borel, Henri Thomas, poète de la rêverie (p. 39-49),
Marie-José Thomas Davril, Gravure (p. 50),
Jacques Borel, À voix basse (extraits) (p. 51-53),
Jean Mambrino, L’éclat de l’apparence (p. 54-55),
Frédéric Mangin, "Combien de mots écrits… " [bibliographie] (p. 57-62).
Ill. : Marie-José Thomas Davril (gravures).
Note(s) :
- Henri Thomas, Carnets, 1934 (extraits) (p. 13-19) [repris in H. Thomas, Carnets 1934-1948. "Si tu ne désensables pas ta vie chaque jour...", Claire Paulhan, 2007
- Henri Thomas, "Le soleil dort…" (p. 13-19) [repris in H. Thomas, Le monde absent, Gallimard, 1947
- Jacques Borel, Henri Thomas, poète de la rêverie (p. 39) [repris de La Nouvelle Revue Française, n° 165, septembre 1966, p. 488-497

NRF2-501.jpg
- La Nouvelle Revue Française, n° 501, octobre 1994 [176 p.] / « Henri Thomas »
Jean Grosjean, Henri Thomas [poème] (p. 18),
Max Alhau, Un premier roman : Le cinéma dans la grange (p. 19-26),
Philippe Barthelet, Le maître du domaine (p. 27-28),
Jean Blot, La nuit d’Henri Thomas (p. 29-32),
Gérard Bocholier , L’attelage secret d’Henri Thomas (p. 33-46),
Gérard Farasse, Portrait d’Henri Thomas en chiffonnier (p. 47-54),
Hervé Ferrage, Henri Thomas, la dépossession et la grâce (p. 55-68),
Lorand Gaspar, La sacoche (p. 69-72),
Yves Leclair, Versant d’éternité (p. 73-86),
Didier Pobel, A un destinataire de l’autre côté de la tempête (p. 87-88),
Jérôme Prieur, Dans l’irréalité immédiate (p. 89-91),
Gilles Quinsat, Le saut dans le temps (p. 92-116),
Jean Roudaut, A propos d’une image d’Henri Thomas (p. 117-123).

- Maxime Caron, « La N.R.F. (octobre 1994) », La Voix du Nord, 4 novembre 1994

- François Boddaert, « Henri Thomas. 1912-1993 », Encyclopedia Universalis. L’Année 1993, 1994, p. 580
- Jean Roudaut, in Paul de Roux (dir.), Le Nouveau Dictionnaire des Œuvres, V. Bompiani et R. Laffont, 1994
Rédaction de plusieurs notices :
t. I : « Ai-je une patrie » (p. 82), « À quoi tu penses » (p. 348-349), « La cible » (p. 1163-1164)
t. IV : « Le migrateur » (p. 4671-4672), « La nuit de Londres » (p. 5060),
t. V : « Le promontoire » (p. 6033-6034), « 84 » (p. 6119), « Une saison volée » (p. 6531-6532),
t. VI : « Travaux d’aveugle / Nul désordre » (p. 7258)
- Jean Roudaut, « Henri Thomas » in Le Nouveau Dictionnaire des Auteurs, t. III, V. Bompiani et R. Laffont, 1994, p. 3172-3174

1995
- n.s. [Patrick Kéchichian], « Sonnets, de William Shakespeare » [trad.], Le Monde, 17 février 1995
- Hervé Ferrage, « Henri Thomas et les enfants de l’histoire », Esprit, n° 210, mars-avril 1995, p. 214-218
- Jean Mambrino, « Les maisons brûlées », Études, n° 1, juillet-août 1995, p. 127-128
[repris in Cahiers Bleus, n° 14, 2001, p. 91]
- Benoît Conort, « Henri Thomas », in Dictionnaire des littératures de langue française. Auteurs, t. III (S-Z), Bordas, 1984, 1994, 1995 [mai], p. 2469
- Jérôme Garcin, Littérature vagabonde, Flammarion, 1995, « Georges Perros et Henri Thomas en Bretagne », p. 75-88 [p. 82-88]
- Jacques Réda, La sauvette, Verdier, 1995 [« Un chat : Henri Thomas », p. 137-139]

1996

1997

1998
- Henri Thomas – Cahier treize, Le Temps qu’il fait, mai 1998 [296 p.]
Paul Martin, Le souci de dire (p. 7-8),
Pierre Bergounioux, Le revolver (p. 9-12),
Gilles Ortlieb, 15 avril 1990 (p. 13-14),
Hervé Ferrage, Le langage comme patrie (p. 15-25),
Jean-Pierre Abraham, Roscoff un soir (p. 26),
Christian Garcin, Henri Thomas, ou la discrétion salutaire (p. 27-31),
Jörge de Sousa, Henri Thomas, trilogie (p. 32-34),
François Boddaert, Invisible totem (p. 35-37),
Guy Goffette, Petit Chansonnier pour Monsieur Thomas (p. 38-42),
Noël Arnaud, Henri Thomas et la Pataphysique : Une saison volée (p. 43-55),
Claudine Lecoq, Terre rompue (p. 57-61),
Yves Leclair, Un bon à rien (p. 62-71),
Paul Martin, Notules (p. 72-83),
Pierre Brunet, Henri Thomas en Amérique (p. 84-92),
Jean-Claude Pirotte, Deux poèmes pour Henri Thomas (p. 93-94),
Pierre Vilar, Rebec d’Henri Thomas (p. 95-105),
Jérôme Prieur, Le passager clandestin (p. 106-110),
André Dhôtel, De Rimbaud à John Perkins (p. 111-112).
Note(s) :
- Guy Goffette, Petit Chansonnier pour Monsieur Thomas (p. 38-42) [repris in G. Goffette, Un manteau de fortune, Gallimard, 2001
- Noël Arnaud, Henri Thomas et la Pataphysique : Une saison volée (p. 43-55) [repris de Sud, hors série 1991
- André Dhôtel, De Rimbaud à John Perkins (p. 111-112) [repris des Cahiers des Saisons, n° 23, automne 1960
- Claire Devarrieux, « La patrie de Thomas le nomade », Libération, 28 mai 1998, p. IV
- Agnès Vaquin, « L’œuvre ouverte d’Henri Thomas », La Quinzaine Littéraire, n° 743, 16-31 juillet 1998, p. 9-10
- Claire Paulhan, « Henri Thomas, le migrateur », Le Monde, 31 juillet 1998
- Jil Silberstein, « Henri Thomas : "Toutes solutions emportées, reste le langage, ô mon âme" », 24 Heures, 15 septembre 1998
- Jean-Luc Moreau, « Le goût, amer, de l’éternel » [Le goût de l’éternel], Ralentir Travaux, n° 12, novembre 1998, p. 67-80
- Yves Leclair, « Versant d'éternité », in Bonnes compagnies, Le Temps qu’il fait, 1998
- Hervé Ferrage, « Henri Thomas » in Dictionnaire des Lettres Françaises. Le XXe siècle, Le Livre de Poche, « Encyclopédies d’Aujourd’hui / La Pochothèque », 1998, p. 1088-1090

1999
- P.S., « Compté, pesé, divisé », Le Matricule des Anges, n° 27, août-septembre 1999

2000
- Joanna M. Leary, « L’élève et le maître », Théodore Balmoral, n° 36-37, automne-hiver 2000, p. 32-34
[présentation d’un choix de lettres de HT à André Gide]
- François Boddaert, « Henri Thomas » in Dictionnaire de la littérature française du XXe siècle, Albin Michel / Encyplopédia Universalis, 2000 [septembre], p. 798-799
- Jean Mambrino, Lire comme on se souvient, Phébus, 2000

2001
- Cahiers Bleus [2e série], n° 14, hiver-printemps 2001 [112 p.] / « Henri Thomas. Lecteur de signes » (dir. Gérard Paris et Dominique Daguet)
Henri Thomas, Gérard Le Gouic, Salah Stétié, Jean Mambrino, Henri Thomas, Daniel Abel, Alain Bosquet, Jean-Paul Gavard-Perret, Margo Ohayon, Alain Duveau, Frédéric Jacques Temple, Gérard Paris, François Jodin, Michel Duprez, Margo Ohayon, Henri Thomas, Margo Ohayon, Paul Mathieu, Gérard Le Gouic, Henri Thomas, Gérard Le Gouic, Margo Ohayon, François Baddaert, Henri Thomas, Jean Mambrino, Henri Thomas.

- Hervé Ferrage, « Henri Thomas » in Michel Jarrety (dir.), Dictionnaire de Poésie de Baudelaire à nos jours, P.U.F., 2001 [février], p. 821-823
- Patrice Bougon, « Réticence de la parole et fenêtre sur cour » [Le prophète], Romans 20-50, n° 32, décembre 2001, p. 103-112

2002
- Jérôme Garcin, « Le plein jour et L’ingrat », Le Nouvel Observateur, mars 2002
- Jacques Derrida, « Le parjure, peut-être ("brusques sautes de syntaxe") », Études Françaises [Montréal], n° 1-2 [vol. 38], 2002, p. 15-57
[repris in
   - Cahiers de l’Herne, n° 83, 2004, p. 577-600
   - repris en vol. , L’Herne, « Carnets de l’Herne », 2005, 111 p.
- Patrice Bougon, « L’écriture du carnet d’écrivain chez Henri Thomas. Une lecture de Londres 1955 », Revue des Sciences Humaines, n° 266-267, avril-septembre 2002, p. 283-297
- Benoît Broyart, « Le guetteur fabuleux » [Le plein jour et L’ingrat], Le Matricule des Anges, n° 39, août-septembre 2002, p. 29

2003
- J.-C. Perrier, « Henri Thomas, homme de lettres » [Choix de lettres], Livres Hebdo, n° 516, 30 mai 2003, p. 26-27
- Jérôme Garcin, « Thomas, le migrateur » [Choix de lettres et D.P.A.], Le Nouvel Observateur, n° 2019, 17 juillet 2003, p. 55
- Benoît Broyart, « Autoportrait en sourdine » [Choix de lettres et D.P.A.], Le Matricule des Anges, n° 46, 15 septembre 2003, p. 32-33
- Claire Paulhan, « Henri Thomas, le roman perdu » [Le seau à charbon], Le Monde des Livres, 19 décembre 2003
- François Granon, [Le seau à charbon], Télérama, n° 2815, 24 décembre 2003, p. 47
- [n.s.], « Il est toujours intéressant de se plonger… » [Choix de lettres], Histoires Littéraires, n° 16, octobre-décembre 2003, p. 227
- Maxime Caron, « Lecture d’Henri Thomas » [Choix de lettres], La Polygraphe, n° 30-31, 2003, p. 248-257

2004
- [n.s.], « De profundis Americae… », Histoires Littéraires, n° 17, janvier-mars 2004, p. 239-240
- Jean-Jacques Duval, « Souvenirs », Théodore Balmoral, n° 46-47, printemps-été 2004, p. 148-152
- Paul Martin, « Souvenir(s) d’Henri Thomas », Théodore Balmoral, n° 46-47, printemps-été 2004, p. 153-156
- Paul de Roux, « Paris-Vannes » [poème], Théodore Balmoral, n° 46-47, printemps-été 2004, p. 157-158

2005
- Jean Roudaut, « Conversation avec Henri Thomas », Théodore Balmoral, n° 48, hiver 2004-2005, p. 179-184
[en guise de présentation aux lettres qu’il reçut de HT]
- Paul de Roux, « À l’écoute d’Henri Thomas » [extraits de carnets], Théodore Balmoral, n° 48, hiver 2004-2005, p. 193-200
- Luc Autret, « Alchimie du Verbe. Alchimie de la Douleur », Théodore Balmoral, n° 49, printemps-été 2005, p. 184-190
- Paul Martin, « La Femme sans tête », Théodore Balmoral, n° 49, printemps-été 2005, p. 191-195

2006
Caron01.jpg
- Maxime Caron, Henri Thomas, Rennes, La Part Commune, « Silhouettes Littéraires », 2006 [avril], 256 p.

- Paul Renard, « Herbart personnage de roman dans Le Goût de l’éternel d’Henri Thomas », Roman 20-50, hors série n° 3, 4e trim. 2006, p. 85-90

2007
- Patrice Bougon, « Réticence et amitié dans Le Parjure de Henri Thomas », in dirigé par Jacqueline Michel et Marléna Braester (dir.), La réticence. Actes du colloque international, Université Haïfa, Editions Tastet, octobre 2007, p. 179-186.

2008
- Alexandre Fillon, « Annoté selon Thomas », Livres Hebdo, n° 720, 8 février 2008, p. 31
- Jérôme Garcin, « Naissance d’un écrivain », Le Nouvel Observateur, n° 2260, 28 février 2008, p. 105
- Luc Autret (entretien avec Nathalie Jungerman), « Carnets 1934-1948 », Florilettres, n° 92, mars 2008
- Philippe Lançon, « Carnets 1934-1948 », Libération, jeudi 6 mars 2008, p. IV
- Jean José Marchand, « Henri Thomas, poète et incertain », La Quinzaine Littéraire, n° 965, 16-31 mars 2008, p. 6
- René de Ceccatty, « Le "buisson personnel" d’Henri Thomas », Le Monde des Livres, 27 mars 2008
- Bernard Morlino, « Carnets 1934-1948 », Le Figaro Littéraire, 24 avril 2008
- Gérard Noël, « Henri Thomas au quotidien », La Liberté de l’Est, 16 mai 2008
- J.-P. S., « Carnets 1934-1948 », Vient de paraître, n° 32, mai-juin 2008, p. 38
- Hédi Kaddour, « Carnets 1934-1948 », La Nouvelle Revue Française, n° 586, juin 2008, p. 287-289
- Tristan Hordé, « Carnets 1934-1948 », Europe, n° 954, octobre 2008, p. 362-364
- Alain Virmaux, « Carnets 1934-1948 », Cahiers Roger Vailland, n° 29, septembre 2011, p. 202-205

2009

2010
Gauthier-Muzellec01.jpg
- Marie-Hélène Gauthier, La poéthique. Paul Gadenne, Henri Thomas, Georges Perros, Éd. du Sandre, 2010, 444 p. Préface de Thierry Gillyboeuf

2011

2012
- Patrice Bougon, « Figures de la lettre et pensée du roman dans la correspondance d’Henri Thomas », Contempory French and Francophone Story, vol. 16, n° 1, janvier 2012, p. 15-23
- Patrice Bougon, « Henri Thomas et Jean-Michel Rey : Spectralités », in Christian Doumet, Bruno Clément, Denis Bertrand (dir.), Hasards de la lecture, croyance, traduction, correspondance, Actes du colloque international Modalités du croire : croyance, créance, crédit. Autour de l’œuvre de Jean-Michel Rey, Hermann, [janvier] 2012, p. 173-197
- Yves Leclair, « Admiration Henri Thomas », Le Magazine Littéraire, n° 520, juin 2012, p. 92-93

2013
RBL-2013-1.jpg
- RBL. Revue de Belles-Lettres, n° 1, [octobre] 2013 [336 p.] / « Henri Thomas »
Marion Graf, Liminaire (p. 7-8),
Ghislaine Dunant, Henri Thomas, "œil plein de feu sous la paupière" (p. 9-15),  
Jean-Claude Pirotte, Pour Henri Thomas [poèmes] (p. 17-21),
Henri Thomas, Poèmes (p. 23-39), 
Jean Roudaut, "Un inconnu parle en moi" (p. 41-44),
Luc Autret, "Soleil et silence dans la chambre" Esquisse d’une réception critique d’Henri Thomas (p. 45-59),
André Gide, Lettre à Henri Thomas [28 novembre 1939] (p. 61),
Henri Thomas, Gide, Mallarmé, Artaud (p. 62-64),
Denise Bourdet, Portrait d’Henri Thomas (p. 65-70),
Henri Thomas, Quatre lettres à Jean Paulhan (p. 73-80) (présentation par L. Autret),
Henri Thomas, Mélancolie de Tao (p. 81-82),
Henri Thomas, Quatorze lettres à Armen Lubin (p. 85-106), (présentation par L. Autret),
Henri Thomas, Armen (p. 107-111),
Henri Thomas, "Toute grand œuvre s’arrache d’abord à l’intime" (p. 113--115),
Henri Thomas, Les maux croisés (p. 116-119),
Henri Thomas, Les Cahiers de Malte, "image du destin de l’homme moderne" (p. 120-122),
Henri Thomas, Apprentissage de Londres (p. 123-125),
Henri Thomas, J’ai trouvé la maison des "atroces veillées" de Verlaine et de Rimbaud (p. 127-130),
Henri Thomas, Prière d’insérer de "La Nuit de Londres" (p. 131),
Georges Perec, "John Perkins", par Henri Thomas (p. 133-139), (présentation par L. Autret),
Henri Thomas, Examen (p. 141-144),
John Taylor, Ai-je une patrie (p. 145-150),
Henri Thomas, La marionnette parle (p. 151-155),
Henri Thomas, Neuf lettres à Béatrice Moulin (p. 157-175), (présentation par Joanna Leary),
Henri Thomas, Un portrait de Groethuysen (p. 177-178),
Gilles Ortlieb, "Traduire pour le plaisir, avec le malheur qui l’accompagne" (p. 179-188), 
Alexandre S. Pouchkine, À une jeune morte [poème] (p. 190-193),  
Fiodor I. Tioutchev, Quatre poèmes (p. 194-201),  
Sergueï A. Essénine, Deux poèmes (p. 202-207),  
Friedrich Hölderlin, Trois poèmes [Hiver / Printemps / Automne] (p. 208-213),  
William Shakespeare, Trois sonnets [III / LXXIII / LXXIV] (p. 214-221), (présentation par L. Autret),
Henri Thomas et Philippe Jaccottet, Correspondance (p. 223-229) (présentation par José-Flore Tappy),
Philippe Jaccottet, Henri Thomas l’inapparent (p. 230-232), 
Henri Thomas, Tristan Corbière, un passeur de frontières (p. 233-235),
Henri Thomas, Jean Follain, l’inéloquent (p. 236-237),
Jil Silberstein, Henri Thomas le migrateur (p. 239-242), 
Henri Thomas, Cette minute d’éveil (p. 243-252), 
Hervé Ferrage, Une amitié tardive (p. 253-267), 
Henri Thomas, Ainsi parlait Zarathoustra (p. 269-272) (présentation par L. Autret),
Henri Thomas, Le rêve avant la pensée (Constantin Brunner) (p. 273-281), 
Jean Grosjean, Comment parler d’Henri Thomas ? (p. 283),
Henri Thomas, L’Enfant qui ne comprend pas (p. 285-289), 
Luc Autret et Ghislaine Dunant, Repères chronologiques (p. 291-305),  /
Luc Autret, Bibliographie sélective (p. 306-308).
Trad. : Henri Thomas (S.A. Essénine, F. Hölderlin, A.S. Pouchkine, W. Shakespeare, F.I. Tioutchev).
Ill. : Nicolas Rutz.

- Europe, n° 1015-1016, novembre-décembre 2013 [p. 218-277] / « Dossier Henri Thomas » (dir. Patrice Bougon)
Patrice Bougon, Un léger sentiment d'étrangeté (p. 219),
Max Alhau, Un début en littérature (p. 223),
Marion Spaier, La "main folle" d’Henri Thomas (p. 230),
Pierre Lecoeur, Henri Thomas et les philosophes (p. 240),
Patrice Bougon, Le mélange des genres et la présence spectrale de la lettre (p. 249),
Salim Jay, Avez-vous relu Henri Thomas ? (p. 260),
Henri Thomas, Une autre image du monde (présentation par Jörge de Sousa Noronha) (p.  263-267),
Henri Thomas, Critiques retrouvées (présentation par Luc Autret) (p. 268-277).
Note(s) :

2014

2015

2016

Fermer Fermer


Date de création : 24/09/2015 01:34
Catégorie : -
Page lue 2899 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche

Copyright 2010-2017 - http://www.revues-litteraires.com
|
|
|