Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 84 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :   Accueil » Quelques-uns (1910)
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.revues-litteraires.com/data/fr-articles.xml


- Quelques-uns (1910)
« Petite gazette d’études critiques »
Paris (62, rue Michel-Ange, [75016]). [18 p.] / Mensuel
Dir. : Nicolas Beauduin
Un numéro unique (décembre 1910)
Part. : Nicolas Beauduin (unique rédacteur).
Bibl. : [ISSN : 2022-656X.
Cf. les autres revues dirigées par Nicolas Beauduin (1881-1960) :
- La Vie des Lettres (1913-1914) [1ère série]
- La Vie des Lettres et des Arts (1920-1926) [2e série]
Porte aussi un titre particulier : « L’évolution de Maurice Barrès ». La 2e page de couverture porte un sous-titre légèrement différent : « Gazette mensuelle d'études critiques, par M. Nicolas Beauduin », ainsi que la mention : « Cette gazette aura plus de douze numéros et pas de collaborateurs » et l’annonce du prochain numéro, « Paul Fort, curieux homme », qui n’a pas paru

Une étude sur l’évolution de Maurice Barrès.
« Cette gazette aura plus de douze numéros et pas de Collaborateur »
« Lire dans le prochain numéro « Paul Fort … Curieux homme »
« Romancier, il ne l’est guère en vérité, puisqu’il ne veut pas nous instruire, mais nous convaincre.
Au surplus, nul ne se montre moins objectif que lui. Il ramène tout à ses impressions personnelles, et il fait bien. Sa littérature n’est pas une fin en soi ; l’œuvre d’art a sa fin en soi : Barrès n’est donc pas un artiste.
Non, puisqu’il se veut moraliste, sociologue, politique. Il construit ses œuvres pour l’exposé et le développement d’idées, elles ne veulent que par les idées. Et les personnages sont des idées personnifiées.
Ainsi, Barrès écrit des thèses ; il sacrifie tout à sa thèse, et ajoute des études de philosophie historique à des études de sociologie, à des études de politique, etc.
Il développe des idées, il disserte, il argumente.
Des paysages et des idées, des idées et des paysages. Il excelle à faire ressortir "les pensées des paysages". Paysages qui ne sont pas de vains décors, mais nous aident à mieux comprendre l’âme de ses héros.
Barrès n’existe donc que par les idées, il intéresse à ce point de vue. Et l’admiration fervente que beaucoup professent pour lui apparaît juste et méritée.
Barrès est le plus grand de nos idéologues » (p. 18).

- Arbour, n° 110
[Arsenal : 8- JO- 21865] [BnF : / ]

- Quelques-uns (1910)
« Petite gazette d’études critiques »
Paris (62, rue Michel-Ange, [75016]). [18 p.] / Mensuel
Dir. : Nicolas Beauduin
Un numéro unique (décembre 1910)
Part. : Nicolas Beauduin (unique rédacteur).
Bibl. : [ISSN : 2022-656X.
Cf. les autres revues dirigées par Nicolas Beauduin (1881-1960) :
- La Vie des Lettres (1913-1914) [1ère série]
- La Vie des Lettres et des Arts (1920-1926) [2e série]
Porte aussi un titre particulier : « L’évolution de Maurice Barrès ». La 2e page de couverture porte un sous-titre légèrement différent : « Gazette mensuelle d'études critiques, par M. Nicolas Beauduin », ainsi que la mention : « Cette gazette aura plus de douze numéros et pas de collaborateurs » et l’annonce du prochain numéro, « Paul Fort, curieux homme », qui n’a pas paru

Une étude sur l’évolution de Maurice Barrès.
« Cette gazette aura plus de douze numéros et pas de Collaborateur »
« Lire dans le prochain numéro « Paul Fort … Curieux homme »
« Romancier, il ne l’est guère en vérité, puisqu’il ne veut pas nous instruire, mais nous convaincre.
Au surplus, nul ne se montre moins objectif que lui. Il ramène tout à ses impressions personnelles, et il fait bien. Sa littérature n’est pas une fin en soi ; l’œuvre d’art a sa fin en soi : Barrès n’est donc pas un artiste.
Non, puisqu’il se veut moraliste, sociologue, politique. Il construit ses œuvres pour l’exposé et le développement d’idées, elles ne veulent que par les idées. Et les personnages sont des idées personnifiées.
Ainsi, Barrès écrit des thèses ; il sacrifie tout à sa thèse, et ajoute des études de philosophie historique à des études de sociologie, à des études de politique, etc.
Il développe des idées, il disserte, il argumente.
Des paysages et des idées, des idées et des paysages. Il excelle à faire ressortir "les pensées des paysages". Paysages qui ne sont pas de vains décors, mais nous aident à mieux comprendre l’âme de ses héros.
Barrès n’existe donc que par les idées, il intéresse à ce point de vue. Et l’admiration fervente que beaucoup professent pour lui apparaît juste et méritée.
Barrès est le plus grand de nos idéologues » (p. 18).

- Arbour, n° 110
[Arsenal : 8- JO- 21865] [BnF : / ]

Fermer Fermer


Date de création : 25/07/2018 00:54
Catégorie : -
Page lue 177 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche

Copyright 2010-2018 - http://www.revues-litteraires.com
|
|
|