Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 61 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :   Accueil » Le Festin d’Ésope (1903-1904)
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.revues-litteraires.com/data/fr-articles.xml

- Le Festin d’Ésope (1903-1904)  [Gallica]
« Revue  mensuelle] des belles lettres »
Paris (244, rue Saint-Jacques, [75005] ; 23, rue de Naples, [75008] puis 37, rue d’Alsace, [75010])
Dir. : Guillaume Apollinaire, Nicolas Deniker et André Salmon
Gérant : Nicolas Deniker puis Jean Mollet, dit le baron, secrétaire d’Apollinaire et René Dardenne
9 numéros en 9 livraisons du n° 1 (novembre 1903) au n° 9 (août 1904)

Part. : Guillaume Apollinaire, Edmond Blanqueron, René Dardenne, Nicolas Deniker, Emile Despax, Fagus, Paul Géraldy, Mécislas Goldberg, Jean de Gourmont, Fernand Gregh, Henri Hertz, Alfred Jarry, Rudyard Kipling, Ad. Lanne, M. Moreau, V. Moulinas, John-Antoine Nau, Gérard Ourdeck, Cécile Périn, Alfred Pouthier, Ernest Raynaud, Romain Rolland, Han Ryner, André Salmon, Alphonse Séché, Thrank Spiroberg, Ange Toussaint, …

Bibl. : [ISSN : 1149-9583.
Cf. les autres revues dirigées par Guillaume Apollinaire (1880-1918) :
- Les Soirées de Paris (1912-1914) [Gallica]

« Le titre était trouvé : ce serait Le Festin d’Esope. Quand son maître Xanthus l’envoya au marché acheter ce qu’il y avait de mieux, Esope revint avec des langues qu’il fit accommoder de toutes les façons ; aux convives qui se plaignaient, Esope répondit que la langue était pourtant la meilleure des choses puisqu’elle est l’organe de la vérité et de la raison, l’instrument des sciences, de la politique, de l’instruction et de la louange des dieux. Alors Xanthus lui demanda d’aller chercher ce qu’il y avait de pire ; Esope revint à nouveau avec des langues, car la langue fomente les guerres et les polémiques, et sert au mensonge comme au blasphème. "Qu’elle charmant titre vous donnez à cette revue !" écrivit Konitza le 21 octobre 1903 en acceptant de participer à l’aventure. [...] un fin lettré seul pouvait faire cette trouvaille de bon gout. »
(Laurence Campa, Guillaume Apollinaire, Gallimard, « Biographies NRF », 2013, p. 154)

- Arbour, n° 44, p. 23
- Réimpression fac-similé : Le Festin d’Ésope (1903-1904), Slatkine Reprint, 1971, 178 p.
- Michel Décaudin, « Y-eut-il "un groupe du Festin d’Ésope" ? », Revue d’Histoire Littéraire de la France, n° 2, mars-avril 1999, p. 273-281
- Maurice Imbert (IMEC), DLF, p. 430-431
- Jacqueline Gojard, DP, p. 262-263
- Fonds Paul Destribats, n° 30, p. 34-35
- Laurence Campa, Guillaume Apollinaire, Gallimard, « Biographies NRF », 2013, p. 154-168
 [BLJD : P-IV-10] [BnF : 4- Z- 1786]

1903
- Le Festin d’Ésope, n° 1, novembre 1903 [16 p.]
Guillaume Apollinaire, Que vol-v’ (p. 1-4),
V. Moulinas, Le tournesol (p. 5),
Han Ryner, Penché sur la veille (p. 5-9),
Nicolas Denicker, La mauvaise chanson (p. 9),
Gérard Ourdeck, L’héroïsme (p. 10-12), 
André Salmon, Féérie (p. 12-14).
Ad. Lanne, La messe de Carnac (p. 15-16).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 2, décembre 1903 [20 p. / 17-36]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 17),
Alfred Jarry, L’objet aimé (p. 18-22),
Ange Toussaint, Apostrophe à la gloire [À la mémoire d’Emmanuel Signoret] (p. 18-19),
Mécislas Golberg, Lettre à Alexis sur la passivité (p. 19-25),
John Antoine Nau, Poor Lily Dale (p. 25),
Jean de Gourmont, Nietzsche à Sorrente (p. 26-29),
Guillaume Apollinaire, L’adieu... Le retour (p. 29),
Thrank-Spiroberg, Esquisse d’une méthode pour se faire applauder des bourgeois (p. 30-34),
René Fauchois, Le sculpteur (p. 34),
André Arnyveldi, Hymne à la beauté (p. 34),
Ad. Lanne, La messe de Carnac (p. 34-36).
Note(s) :

1904
- Le Festin d’Ésope, n° 3, janvier 1904 [20 p. / 37-56]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 37-38),
Ernest Raynaud, Sonnets plastiques (p. 38),
Cécile Périn, Notre cœur est un étranger (p. 39),
Han Ryner, Anatole France l’ingénieux (p. 39-41),
Guillaume Apollinaire, Deux poèmes : La Synagogue / Les femmes (p. 41-42),
Alfred Pouthier, Vers plastiques (p. 42-43),
Stéphane Zeromski, Tabou (p. 43-48),
Jean Renoud, Qu’il entre doucement... (p. 48-49),
John Antoine Nau, Buge (p. 49-51),
Ange Toussaint, Décadence (p. 51),
Ad. Lanne, La messe de Carnac (fin) (p. 52-56).
Trad. : Mme de Rakowska (S. Zeromski).
Note(s) :
- Guillaume Apollinaire, Deux poèmes : La Synagogue / Les femmes ["Ces trois poèmes [sic] font partie d’une plaquette à paraître : Le Vent du Rhin"

- Le Festin d’Ésope, n° 4, février 1904 [20 p. / p. 57-76]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 57),
René Dardenne, Chronique (p. 58-59),
René Wisner, Chère camarade (p. 59),
Henri Hertz, Les Carènes (p. 60),
[Enquête sur l’Orchestre (1)] Réponses de MM. Ernest Newman, Edward J. Dent, Romain Rolland, M.-D. Calvocoressi, Fernand Gregh, Raymond Bouyer (p. 61-68), 
Nicolas Denicker, Testament / Défloraisons (p. 68),
Rudyard Kypling, Mandalay (p. 69),
André Salmon, Prière (p. 69),
Guillaume Apollinaire, La Lorely [Bacharach, mai 1902] / Passion [Neu Glück, 1901] (p. 70),
Van Bever et Sansot-Orland, Un conteur latin du XVIe siècle : Giorlamo Morlini (p. 71-76).
Trad. : Henri Vernot (R. Kypling).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 5, mars 1904 [20 p. / p. 77-96]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 77),
René Dardenne, Chronique (p. 78),
Emile Despax, Histoire merveilleuse d’un petit garcon qui se rongeait les ongles avec le derrière [À mes délicieuses cousines Marie et Suzanne] (p. 79-80),
Georges Pioch, Des glories tristes du pauvre amour : La volupté / La pudeur (p. 81),
[Enquête sur l’Orchestre (2)] Réponses de MM. Alfred Mortier, Fagus, E. De Solenière, Louis Lombart, Raymond Ch. Cazalys, Gabriel Fabre, M. Moszkowski, William Molard, Correspondance (p. 82-86),
Edmond Blanguernon, Le general Boulanger (p. 87-89),
Edmond Fazy, Deux songes (p. 89),
Paul Géraldy, Chapelle ardente (p. 90),
Alphonse Séché, Contes des yeux fermés / Epistolae novae obscurorum vivorum (p. 90-93),
Guillaume Apollinaire, L’enchanteur pourrissant [À suivre] (p. 93-96).
Trad. : Mme de Rakowska (S. Zeromski).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 6, avril 1904 [20 p. / p. 97-116]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 97),
Ernest Raynaud, Soir Forain, les Revenants (p. 98),
André Lascaminade, Quelques reflexions électorales (p. 98-99),
John-Antoine Nau, Les yeux d’émeraude (p. 100-102),
Edmond Pilon, Portraits (p. 103),
Mécislas Golberg, Prière d’Hésione (p. 103-104),
Edmond Pilon, Portraits (p. 104),
A. Toussaint Luca, Hagiographie de Clément Brentano (p. 105-110),
André Salmon, La bonne auberge (p. 110-111),
Guillaume Apollinaire, L’enchanteur pourrissant (p. 112-116).
Ill. : Henri Frick (Schinderhannes).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 7, 1904 [20 p. / p. 117-136]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 117),
Thrank-Spiroberg, La plus colossal mystification dans l’histoire de l’espèce humaine (p. 118-120),
Edmond Blanguernon, Le Catholicisme de Baudelaire (p. 121-127),
Alfred Pouthier, La première tristesse (p. 127),
Henri Hertz, Ça ira (p. 128-131),
Guillaume Apollinaire, Schinderhannes [À Marius Ary-Leblond] (p. 132) / L’enchanteur pourrissant [À suivre] (p. 132-136),
Ill. : Henri Frick (Schinderhannes).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 8, juillet 1904 [20 p. / p. 137-156]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 137),
Friedrich Hebbel, Judith (p. 138-145),
André Salmon, La rue (p. 145),
Jean Sève, La légende de Lérins (p. 146-149),
M. Moreau, Choéphore (p. 149),
Guillaume Apollinaire, L’enchanteur pourrissant (p. 150-156),
n.s., Causerie du docteur (p. 156).
Trad. : Henry Vernot (F. Hebbel).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 9, août 1904 [20 p. / p. 157-176]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 157),
Charles Doury, À propos des Lettres à Alexis (p. 158-160),
Friedrich Hebbel, Judith (p. 161-162),
John-Antoine Nau, Les intimidants locataires (p. 162-165),
Guillaume Apollinaire, L’enchanteur pourrissant (fin) (p. 165-171),
A. Toussaint Luca, Hagiographie de Clément Brentano (fin) [Pour Matthieu Fontana] (p. 171-173),
Pierre Colomb, Sur une page rose [Pour Mademoiselle Jeanne L.] (p. 173),
Paul Géraldy, Pauvreté (p. 173),
Otakar Theer, Histoire d’un mauvais sujet (p. 174-176).
Trad. : Henry Vernot (F. Hebbel), Abel Rémois (O. Theer).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope (1903-1904)  [Gallica]
« Revue  mensuelle] des belles lettres »
Paris (244, rue Saint-Jacques, [75005] ; 23, rue de Naples, [75008] puis 37, rue d’Alsace, [75010])
Dir. : Guillaume Apollinaire, Nicolas Deniker et André Salmon
Gérant : Nicolas Deniker puis Jean Mollet, dit le baron, secrétaire d’Apollinaire et René Dardenne
9 numéros en 9 livraisons du n° 1 (novembre 1903) au n° 9 (août 1904)

Part. : Guillaume Apollinaire, Edmond Blanqueron, René Dardenne, Nicolas Deniker, Emile Despax, Fagus, Paul Géraldy, Mécislas Goldberg, Jean de Gourmont, Fernand Gregh, Henri Hertz, Alfred Jarry, Rudyard Kipling, Ad. Lanne, M. Moreau, V. Moulinas, John-Antoine Nau, Gérard Ourdeck, Cécile Périn, Alfred Pouthier, Ernest Raynaud, Romain Rolland, Han Ryner, André Salmon, Alphonse Séché, Thrank Spiroberg, Ange Toussaint, …

Bibl. : [ISSN : 1149-9583.
Cf. les autres revues dirigées par Guillaume Apollinaire (1880-1918) :
- Les Soirées de Paris (1912-1914) [Gallica]

« Le titre était trouvé : ce serait Le Festin d’Esope. Quand son maître Xanthus l’envoya au marché acheter ce qu’il y avait de mieux, Esope revint avec des langues qu’il fit accommoder de toutes les façons ; aux convives qui se plaignaient, Esope répondit que la langue était pourtant la meilleure des choses puisqu’elle est l’organe de la vérité et de la raison, l’instrument des sciences, de la politique, de l’instruction et de la louange des dieux. Alors Xanthus lui demanda d’aller chercher ce qu’il y avait de pire ; Esope revint à nouveau avec des langues, car la langue fomente les guerres et les polémiques, et sert au mensonge comme au blasphème. "Qu’elle charmant titre vous donnez à cette revue !" écrivit Konitza le 21 octobre 1903 en acceptant de participer à l’aventure. [...] un fin lettré seul pouvait faire cette trouvaille de bon gout. »
(Laurence Campa, Guillaume Apollinaire, Gallimard, « Biographies NRF », 2013, p. 154)

- Arbour, n° 44, p. 23
- Réimpression fac-similé : Le Festin d’Ésope (1903-1904), Slatkine Reprint, 1971, 178 p.
- Michel Décaudin, « Y-eut-il "un groupe du Festin d’Ésope" ? », Revue d’Histoire Littéraire de la France, n° 2, mars-avril 1999, p. 273-281
- Maurice Imbert (IMEC), DLF, p. 430-431
- Jacqueline Gojard, DP, p. 262-263
- Fonds Paul Destribats, n° 30, p. 34-35
- Laurence Campa, Guillaume Apollinaire, Gallimard, « Biographies NRF », 2013, p. 154-168
 [BLJD : P-IV-10] [BnF : 4- Z- 1786]

1903
- Le Festin d’Ésope, n° 1, novembre 1903 [16 p.]
Guillaume Apollinaire, Que vol-v’ (p. 1-4),
V. Moulinas, Le tournesol (p. 5),
Han Ryner, Penché sur la veille (p. 5-9),
Nicolas Denicker, La mauvaise chanson (p. 9),
Gérard Ourdeck, L’héroïsme (p. 10-12), 
André Salmon, Féérie (p. 12-14).
Ad. Lanne, La messe de Carnac (p. 15-16).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 2, décembre 1903 [20 p. / 17-36]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 17),
Alfred Jarry, L’objet aimé (p. 18-22),
Ange Toussaint, Apostrophe à la gloire [À la mémoire d’Emmanuel Signoret] (p. 18-19),
Mécislas Golberg, Lettre à Alexis sur la passivité (p. 19-25),
John Antoine Nau, Poor Lily Dale (p. 25),
Jean de Gourmont, Nietzsche à Sorrente (p. 26-29),
Guillaume Apollinaire, L’adieu... Le retour (p. 29),
Thrank-Spiroberg, Esquisse d’une méthode pour se faire applauder des bourgeois (p. 30-34),
René Fauchois, Le sculpteur (p. 34),
André Arnyveldi, Hymne à la beauté (p. 34),
Ad. Lanne, La messe de Carnac (p. 34-36).
Note(s) :

1904
- Le Festin d’Ésope, n° 3, janvier 1904 [20 p. / 37-56]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 37-38),
Ernest Raynaud, Sonnets plastiques (p. 38),
Cécile Périn, Notre cœur est un étranger (p. 39),
Han Ryner, Anatole France l’ingénieux (p. 39-41),
Guillaume Apollinaire, Deux poèmes : La Synagogue / Les femmes (p. 41-42),
Alfred Pouthier, Vers plastiques (p. 42-43),
Stéphane Zeromski, Tabou (p. 43-48),
Jean Renoud, Qu’il entre doucement... (p. 48-49),
John Antoine Nau, Buge (p. 49-51),
Ange Toussaint, Décadence (p. 51),
Ad. Lanne, La messe de Carnac (fin) (p. 52-56).
Trad. : Mme de Rakowska (S. Zeromski).
Note(s) :
- Guillaume Apollinaire, Deux poèmes : La Synagogue / Les femmes ["Ces trois poèmes [sic] font partie d’une plaquette à paraître : Le Vent du Rhin"

- Le Festin d’Ésope, n° 4, février 1904 [20 p. / p. 57-76]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 57),
René Dardenne, Chronique (p. 58-59),
René Wisner, Chère camarade (p. 59),
Henri Hertz, Les Carènes (p. 60),
[Enquête sur l’Orchestre (1)] Réponses de MM. Ernest Newman, Edward J. Dent, Romain Rolland, M.-D. Calvocoressi, Fernand Gregh, Raymond Bouyer (p. 61-68), 
Nicolas Denicker, Testament / Défloraisons (p. 68),
Rudyard Kypling, Mandalay (p. 69),
André Salmon, Prière (p. 69),
Guillaume Apollinaire, La Lorely [Bacharach, mai 1902] / Passion [Neu Glück, 1901] (p. 70),
Van Bever et Sansot-Orland, Un conteur latin du XVIe siècle : Giorlamo Morlini (p. 71-76).
Trad. : Henri Vernot (R. Kypling).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 5, mars 1904 [20 p. / p. 77-96]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 77),
René Dardenne, Chronique (p. 78),
Emile Despax, Histoire merveilleuse d’un petit garcon qui se rongeait les ongles avec le derrière [À mes délicieuses cousines Marie et Suzanne] (p. 79-80),
Georges Pioch, Des glories tristes du pauvre amour : La volupté / La pudeur (p. 81),
[Enquête sur l’Orchestre (2)] Réponses de MM. Alfred Mortier, Fagus, E. De Solenière, Louis Lombart, Raymond Ch. Cazalys, Gabriel Fabre, M. Moszkowski, William Molard, Correspondance (p. 82-86),
Edmond Blanguernon, Le general Boulanger (p. 87-89),
Edmond Fazy, Deux songes (p. 89),
Paul Géraldy, Chapelle ardente (p. 90),
Alphonse Séché, Contes des yeux fermés / Epistolae novae obscurorum vivorum (p. 90-93),
Guillaume Apollinaire, L’enchanteur pourrissant [À suivre] (p. 93-96).
Trad. : Mme de Rakowska (S. Zeromski).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 6, avril 1904 [20 p. / p. 97-116]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 97),
Ernest Raynaud, Soir Forain, les Revenants (p. 98),
André Lascaminade, Quelques reflexions électorales (p. 98-99),
John-Antoine Nau, Les yeux d’émeraude (p. 100-102),
Edmond Pilon, Portraits (p. 103),
Mécislas Golberg, Prière d’Hésione (p. 103-104),
Edmond Pilon, Portraits (p. 104),
A. Toussaint Luca, Hagiographie de Clément Brentano (p. 105-110),
André Salmon, La bonne auberge (p. 110-111),
Guillaume Apollinaire, L’enchanteur pourrissant (p. 112-116).
Ill. : Henri Frick (Schinderhannes).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 7, 1904 [20 p. / p. 117-136]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 117),
Thrank-Spiroberg, La plus colossal mystification dans l’histoire de l’espèce humaine (p. 118-120),
Edmond Blanguernon, Le Catholicisme de Baudelaire (p. 121-127),
Alfred Pouthier, La première tristesse (p. 127),
Henri Hertz, Ça ira (p. 128-131),
Guillaume Apollinaire, Schinderhannes [À Marius Ary-Leblond] (p. 132) / L’enchanteur pourrissant [À suivre] (p. 132-136),
Ill. : Henri Frick (Schinderhannes).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 8, juillet 1904 [20 p. / p. 137-156]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 137),
Friedrich Hebbel, Judith (p. 138-145),
André Salmon, La rue (p. 145),
Jean Sève, La légende de Lérins (p. 146-149),
M. Moreau, Choéphore (p. 149),
Guillaume Apollinaire, L’enchanteur pourrissant (p. 150-156),
n.s., Causerie du docteur (p. 156).
Trad. : Henry Vernot (F. Hebbel).
Note(s) :

- Le Festin d’Ésope, n° 9, août 1904 [20 p. / p. 157-176]
G[uillaume] A[pollinaire], Notes du mois (p. 157),
Charles Doury, À propos des Lettres à Alexis (p. 158-160),
Friedrich Hebbel, Judith (p. 161-162),
John-Antoine Nau, Les intimidants locataires (p. 162-165),
Guillaume Apollinaire, L’enchanteur pourrissant (fin) (p. 165-171),
A. Toussaint Luca, Hagiographie de Clément Brentano (fin) [Pour Matthieu Fontana] (p. 171-173),
Pierre Colomb, Sur une page rose [Pour Mademoiselle Jeanne L.] (p. 173),
Paul Géraldy, Pauvreté (p. 173),
Otakar Theer, Histoire d’un mauvais sujet (p. 174-176).
Trad. : Henry Vernot (F. Hebbel), Abel Rémois (O. Theer).
Note(s) :

Fermer Fermer


Date de création : 26/08/2015 06:57
Catégorie : -
Page lue 1586 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche

Copyright 2010-2017 - http://www.revues-litteraires.com
|
|
|